Archives pour la catégorie Développement personnel

Auteurs intéressants

Etant donné que je suis très occupé en ce moment et que je n’ai pas le temps d’écrire autant que je voudrais. Je vais donner quelques descriptions d’auteurs intéressants dont j’ai parcouru les textes. Il est plus intéressant que je donne un ensemble d’indications importantes que de constamment expliquer des choses.

C’est un peu comme en matière d’argent. Il y a ceux qui ne veulent pas s’instruire et qui font mauvais usage de leur argent et qui se plaignent d’être pauvres. Il y a ceux qui veulent s’instruire à moindre coût parce qu’ils sont presque aussi paresseux et qui se font arnaquer par d’autres en leur demandant conseil. Et puis il y a ceux qui s’instruisent sérieusement et qui corrigent leur trajectoire financière.

C’est un peu pareil, la philosophie de fond est d’apprendre à pêcher plutôt que de demander du poisson. Et je pense qu’une certaine sélection d’auteurs peut aider. La majeure partie des notions d’attraction et de réussite associées sont déjà utilisées depuis longtemps mais leur étude n’est pas facile. D’autre part, la compréhension intellectuelle n’a rien à voir avec la pratique et la connaissance qui en résulte. On ne peut pas se dispenser d’étudier sérieusement si on veut parvenir à des résultats concrets.

Enfin je dirais que cela est une formidable économie de temps. Passer son temps à survoler des sujets est méprisable. Il vaut mieux lire un livre complet sur un sujet plutôt que de croire qu’une simple conversation de dix minutes vous permet de comprendre quoi que ce soit d’intéressant. Il veut mieux passer 120 minutes à lire un livre pour comprendre pour longtemps plutôt que de devoir passer 20 conversations de moins de 10 minutes pour ne rien en tirer de concluant.

Je méprise d’ailleurs totalement tout ce qui est superficiel. Je ne m’intéresse pas à ce qu’on baragouine sur les chaînes « d’information », la radio, les réseaux sociaux ou les blogs qui ne se prennent pas la peine de développer. Ces choses et la télévision et la radio en général sont de la pollution, de la merde en barre. Si je veux m’enrichir, j’écoute ce que dit un milliardaire qui est né pauvre. Si je veux être en bonne santé, je lis un livre d’une personne qui a rétabli sa santé. Si je veux comprendre quelque chose de spirituel, je regarde à l’expérience de celui qui a vécu quelque chose mystique. Tous les militants et autres experts au CV vide n’en valent pas la peine.

C’est comme ça que j’ai sélectionné une série d’auteurs qui ont une véritable expérience. Je ne m’intéresse pas aux pseudos experts et aux travaux des critiques. J’ai trouvé une série de travaux qui expliquent très clairement ce que vivent les auteurs. Ce qui m’intéresse, c’est la méthode et la rigueur que les gens développent. C’est pour cela que dans mon blog, je montre toujours ce que j’ai vécu et que j’essaie de l’expliquer au mieux, de montrer les points importants, les tournants, les méthodes, les lois.

Mais voilà, la plupart des questions ou des sollicitations que je reçois montre bien que les gens comprennent ce que je dis à un niveau intellectuel mais ne l’appliquent pas. Ou alors, ils ont compréhension mais trop partielle. Ou encore, il ont une compréhension assez complète mais n’expérimentent pas eux-mêmes. C’est pour cela que je donne une liste d’auteurs et de tendances. L’important c’est que chacun compose ses méthodes à partir des méthodes des autres qui lui correspondent.

Vous n’êtes pas là pour refaire toutes les erreurs qu’on fait vos prédécesseurs. Trouvez les méthodes qui fonctionnent pour vous. Rien ne peut remplacer votre propre application. De nos jours, on veut faire croire que c’est bien de faire des erreurs pour cacher la dégénérescence intellectuelle. Par exemple, c’est très à la mode pour justifier la décadence du niveau scolaire (et intellectuel je pense aussi) en France. On voudrait nous faire croire que c’est bien que les enfants se plantent à l’école. Le dernier de la classe serait donc le premier. Faire des erreurs permettrait d’apprendre.

Je crois que c’est faux en général. On doit apprendre des méthodes. Si on veut un résultat, alors on doit appliquer la méthode de ceux qui ont obtenu le même résultat ou du moins établir une nouvelle méthode à partir de ce qui existe déjà. Les enfants par exemple vont à l’école pour apprendre à faire au moins aussi bien que leurs ancêtres ont pu faire en établissant les meilleures méthodes. L’erreur en appliquant une méthode déjà établie montre soit de la paresse (méthode mal apprise), soit de la limitation intellectuelle (méthode ne pouvant pas être apprise). La seconde n’est pas si grave puisque l’apprentissage des méthodes permet déjà de dépasser les premières limitations. La première en revanche est grave. C’est sans doute la raison pour laquelle il y a des fautes d’orthographe ou de grammaire dans mon blog, c’est parce qu’étant gamin je n’avais pas suffisamment de mémoire pour apprendre correctement tout et le retenir et qu’en plus par paresse je ne voulais pas faire mes exercices. Pas d’excuses.

Je crois aussi qu’une personne qui s’étudie attentivement peut dépasser grand nombre de ses premières limitations en apprenant à conditionner la partie subconsciente de son esprit pour atteindre n’importe quel objectif. C’est pour cela que je ne crois pas au conditionnement social dans le sens où il peut être entièrement balayé par la rigueur de la pensée. On le voit tous les jours par l’exemple financier des gens riches qui perdent leur statut et des gens totalement pauvres qui montent soudainement en flèche.

La personne qui innove est au fond la seule qui puisse faire des erreurs. Les chercheurs font des erreurs, les entrepreneurs font des erreurs, les artisans, etc. Tous ceux qui cherchent à améliorer leurs méthodes font des erreurs. C’est très bien ainsi parce que c’est comme ça qu’on ouvre la voie. Je ne vois pas comment les questions spirituelles pourraient être mises à l’écart de cette rigueur de la pensée. De plus, je ne vois pas pourquoi je devrais perdre des années à réinventer la roue.

Alors évidemment, il y a ceux qui vous diront : « ah mais oui mais chacun est différent et puis la spiritualité vous voyez c’est vraiment très personnel et puis chaque âme a son chemin et puis gnagnagnagnagnagna ». Ben non hein, malheureusement pour tous les tocards qui se complaisent à rester à la surface des choses et à vous vendre de la merde, rien n’est comme ça. Par exemple, la plupart des gens qui vivent des expériences médiumniques vivent des choses à 99% similaires dans les ressentis, le déroulement, la fréquence des expériences et ainsi de suite. C’est d’ailleurs ce qui indique le mieux qu’ils ne sont pas fous. Les méthodes qui

Alors, vous pouvez soit rester à la surface des choses et puis vous plaindre que rien ne tourne rond ou alors être un peu sérieux et voir du progrès. Puis dans la liste, j’ai pris vraiment les meilleurs pas ceux qui recomposent à leur sauce ensuite les enseignements des premiers. Je suis sûr que vous saurez trouver les livres ou les audios pour pas cher.

Liste (pas dans l’ordre chronologique) :

1) Dale Carnegie : Pour moi, c’est le premier auteur et un des plus anciens. Il a posé tous les fondements de la méthode et de la rigueur et de la discipline. C’est un des premiers à avoir considéré que les gens ne maîtrisent pas leur pensée et en expérimentent les conséquences.

2) Napoleon Hill : C’est le premier à avoir étudié aussi complètement les gens qui réussissent extraordinairement bien (financièrement mais dans les autres aspects de la vie aussi). J’aime beaucoup sa manière d’étudier avec rigueur le succès et de formuler les lois qui permettent de l’atteindre en comprenant l’influence de loi d’attraction ou de l’Intelligence divine. C’était en fait un médium affirmé (au sens une personne qui se sert consciemment des facultés que nous avons tous), on s’en rend compte lorsqu’on lit entièrement son oeuvre, notamment les derniers livres (publiés des décennies après sa mort) qui sont davantage psychographiés qu’écrits par lui-même. Il a vécu beaucoup d’expériences mystiques et a enseigné des méthodes permettant à de très nombreuses personnes de se sortir de la misère durant la crise de 1929 et les années qui suivirent. Il a notamment très bien décrit dans Outwitting the Devil comment l’aspect négatif de l’Univers cherche à nous dominer. J’ai lu ses livres en fait après avoir découvert moi-même la même chose que lui et j’ai trouvé des formulations très intéressantes et très éclairantes d’expériences que je ne pouvais pas décrire correctement au premier abord.

3) Allan Kardec (Louis Rivail) : C’est un des pères fondateurs du spiritualisme français. Il a permis de condenser les travaux spiritualistes dans des livres fondateurs mais qui sont pour moi dépassés maintenant à cause de la trop forte influence personnel de Kardec lui-même. La véritable morale chrétienne (originelle) y est cependant bien décrite. Il faut en soutenir la lecture avec les livres de Chico Xavier et Léon Denis. On peut aussi la compléter avec des descriptions de la vie de Philippe de Lyon. Ce sont des exemples d’intégrité et d’excellence.

4) Florence Scovel Shinn : Ses trois livres sont pour moi des textes extrêmement importants pour leur dimension métaphysique. L’influence de la pensée sur l’expérience de la vie (notamment la maladie) y est correctement décrite. Cette personne avait surtout une grande expérience de ces questions. De simples livres ainsi écrits dépassent totalement en qualité et en densité la pauvreté « philosophique » que les auteurs et « philosophes » contemporains essaient de nous vendre aujourd’hui.

5) Abraham Hicks : C’est en fait une médium (Esther Hicks) qui canalise un ensemble de consciences évoluées qui parlent notamment de la loi d’attraction. Je mets cependant un bémol. L’étude de l’attraction ne dispense pas du travail matériel physique indispensable. Parfois on a l’impression que tout vient naturellement. Ce qui doit venir naturellement, c’est la mise en place d’actions qui entraînent le résultat voulu et des circonstances favorables. C’est pour ça que je trouve les choses comme « Le Secret » absolument nulles et déplorables, on n’y parle jamais du travail.

Voilà à peu près, si vous étudiez ça, vous aurez des bases solides.

 

 

Programmation du subconscient/inconscient

Je pense que 99% des gens ne font pas attention aux croyances qu’ils laissent entrer dans leur esprit. La majeure partie de votre esprit vous est inconnue et vous n’avez pas appris à piloter cette partie invisible.

Pour s’incarner, la conscience éternelle que vous êtes véritablement focalise une partie d’elle-même dans le monde matériel en s’interfaçant avec un corps. En tant qu’incarnés, vous savez où cette partie hyperconsciente de vous-même veut vous emmener grâce à l’écoute de vos émotions (je crois que j’ai déjà pas mal développé le sujet). Néanmoins, il existe d’autres sections intermédiaires de votre être qui ne fonctionnent pas aussi clairement.

Il serait impossible de vivre correctement si vous deviez perpétuellement piloter vos organes un par un n’est-ce pas ? Imaginez que vous deviez continuellement gérer votre respiration, votre digestion, votre système immunitaire… Impossible de vivre n’est-ce pas ? Eh bien, de la même manière que ces fonctions organiques sont pilotées automatiquement, les fonctions psychiques sont gérées par un « logiciel » dont vous n’avez pas à suivre le fonctionnement.

Cependant, vous en ressentez effectivement tous les dysfonctionnements car de la même manière que vos fonctions organiques finissent par s’adapter à vos habitudes et à suivre les cycles que vous préférez pour vous servir au mieux, vos fonctions psychiques inconscientes sont influencées par les pensées que vous entretenez dans la partie consciente de vous-même.

Ceci est si efficace que vous ne discernez plus ce que vous considérez comme vrai à cause de facteurs extérieurs de ce que vous considérez vrai par auto-hypnose. L’inconscient et la conscience échangent tout le temps des pensées et des sensations.

La partie subconsciente/inconsciente de vous-même draine l’énergie mentale depuis les plans spirituels où votre âme réside pour accomplir vos projets et vous maintenir en vie. C’est une sorte de manager d’énergie psychique. C’est surtout un système vibratoire puissant dont les pulsations constantes vont influer sur le monde matériel.

Un exemple pour mieux comprendre : le manque de confiance en soi. A partir du moment où un individu choisit de penser qu’il est un bon à rien. Il commence à répéter mentalement en puisant dans son environnement des justifications de ces pensées négatives. A terme, par la répétition de pensées du même genre, l’inconscient de l’individu finit par s’en imprégner et considérer ces pensées comme faisant partie intégrante de sa programmation. C’est ainsi que même s’il survient quelque chose de positif dans la vie de l’individu qui sous-estime son mérite, des pensées négatives vont sembler surgir de nulle part et détruire le peu de confiance qui revenait.

Pour l’instant, il ne s’agit que de pensées mais finalement, l’individu commence à manquer de volonté, de force, de courage. Il en est ainsi car en bon logiciel de gestion, l’inconscient de la personne répond à des pensées comme : « je suis bon à rien, je ne réussis rien, je n’ai pas de force » en coupant l’arrivée d’énergie depuis la source divine de la conscience pour effectivement annuler toute force en la personne. Il le fait sans discernement, comme un programme obéissant. C’est ainsi que les dépressifs se retrouvent inactifs, errants. C’est pourquoi les médicaments visant à traiter la dépression essaient de paralyser l’esprit de la personne, ils essaient d’endormir les pensées dissonantes en désactivant en fait toute forme de pensée compliquée. C’est la méthode de la bonne vieille cure de sommeil, méthode similaire à appuyer sur reset pour redémarrer un ordinateur planté.

De manière plus général, les crises d’angoisse, l’anxiété sont issues de ce que l’inconscient entretient comme programmation.

En tant que système psychique, cette partie de vous-même influe aussi sur la matière, en permettant aux circonstances voulues de se produire, à votre corps de guérir. C’est un système attractif. La majeure partie des désirs que vous entretenez, par la visualisation, le rêve, la passion, finissent par s’insérer dans votre inconscient. En réponse, l’inconscient rassemble l’énergie dont nous avons besoin pour nous accomplir. N’est-il pas un outil merveilleux ? Plutôt que de nous soucier de comment les choses se réaliseront, nous pouvons nous adonner librement à la conception de nos rêves, à la sélection de nos préférences. C’est ensuite l’inconscient qui se charge de redistribuer finement l’énergie.

C’est pour cela que vous devez pétrir votre esprit de pensées positives. Naturellement, sans rien d’autre que le travail de la pensée, vous pouvez vous remettre à ouvrir la connexion entre la divinité et vous.

Récemment, j’avais oublié cet aspect-là des choses dans ma propre vie. Une situation que je voulais résoudre s’est bloquée et j’ai entretenu de mauvaises pensées la concernant jusqu’à temps que mon inconscient les prennent pour une réalité qu’il a perpétué. Je me suis retrouvé dépassé par mes angoisses.

Ensuite, sur le bon conseil de mes guides spirituels, j’ai simplement pris une après-midi pour réciter des affirmations positives, pour écrire des pensées positives, pour méditer, pour écouter les ressentis remontant de mon inconscient pensée après pensée et remplacer les déséquilibres par des équilibres.

En seulement deux jours, la suite de blocages qui m’entravaient s’est transformée en une suite d’opportunités et mon esprit est redevenu fertile en idées. Des opportunités inespérées, que je n’aurais pu provoquer simplement par l’action dans le monde physique, se sont présentées rapidement. Toutes les choses se sont mises en place d’elle-même pour solutionner mon problème, simplement parce que j’avais décidé d’arrêter de me blâmer et d’entretenir des pensées qui résolvent la situation.

Quand des angoisses, un stress négatif (à ne pas confondre avec le stress du challenge qui est justement un booster de votre inconscient), se présentent, c’est le signe que vous déviez l’énergie psychique de son usage premier, de son usage créatif. C’est le signal d’alarme qui vous invite à méditer, à corriger les pensées que vous entretenez.

Je ne pense pas qu’il y ait une méthode idéale pour calmer les angoisses. Simplement voici une partie des techniques que j’utilise pour imprimer de la force aux pensées que je veux choisir comme étant ma réalité.

Premièrement, j’utilise l’écriture. Je prends une feuille et j’écris en lisant à voix haute des choses comme : « la vie est facilité, la vie est aisance, je suis dans l’aisance, l’abondance est ma réalité, je suis serein, mon esprit s’apaise, je vis le succès, je réussis, je suis en forme, je suis calme, je suis heureux, je partage beaucoup, je vis dans l’échange, je vis dans l’aisance, je reçois tout ce dont je rêve ». Notez que l’on choisit exactement les mots, on choisit « rêve » plutôt que « besoin » car le besoin a une connotation négative puisque le manque est issu du besoin. Le signe le plus fort que vos vibrations changent vient de ce sentiment de soulagement que vous éprouverez une fois que votre être aura intégré ces pensées comme étant la vérité choisie.

Deuxièmement, j’utilise des affirmations plus ésotériques parlées, méditées ou écrites, relatives à la manière dont les êtres canalisent l’énergie divine pour vivre et perpétuer la création : « je suis connecté à d’infinies réserves d’énergie, je reçois l’appui d’une infinie sagesse, je suis aimé et protégé, mes aspirations sont entendues, mes rêves sont exaucés ». Ces affirmations visent à réouvrir la connexion entre vous-sur-Terre et la partie divine de vous. Rien ne peut vivre sans l’apport d’énergie issu de l’Esprit, votre inconscient participe à moduler la force que vous drainez depuis cette Source. Il est donc important de retirer toute entrave. Il ne s’agit pas d’adopter un culte, d’adopter une mystique. Il faut accepter la chose la plus naturelle et éternelle qui soit : l’amour de Dieu pour vous. En général, après ce travail vous ressentez naturellement l’appel du divin à vous consacrer aux projets qui vous inspirent.

Troisièmement, j’utilise la visualisation pour détecter toutes les situations où je ressens un stress, où j’ai peur de ne pas être à la hauteur par exemple. Je remplace les visions d’angoisses par des visions agréables. A force, mon inconscient enregistre quel est son objectif, qu’un meeting se passe bien par exemple. Imaginez que vos interlocuteurs vous sourient, soient satisfaits de vous. Même dans le cas où vous ratez quelque chose, vous ne ressentirez pas de panique mais une nouvelle vague d’énergie pour essayer à nouveau. Cela est aussi la base pour travailler avec la loi d’attraction car votre inconscient vibre et attire des choses continuellement, c’est un formidable outil lorsqu’il est bien programmé mais surtout une bombe à retardement lorsque vous le laissez dans la peur. Sa capacité à vibrer simultanément tout ce que nous lui donnons à penser est bien plus grande que celle de la conscience terrestre qui envisage une seule chose à la fois.

Voilà à peu près comment je fonctionne pour désamorcer une situation pénible. Avec l’habitude, vous verrez que vous pourrez corriger une angoisse en une fraction de seconde. Vous canaliserez la force dont vous aurez besoin aisément.

Il n’y a pas de personne plus faible qu’une autre, ce qui fait la différence, ce sont les pensées que vous choisissez car l’Esprit trouve toujours des solutions. Ce qu’il vous faut, c’est apprendre à ne plus vous saboter, à ne plus avoir à lutter contre vous-même mais à faire converger les différentes sections de votre être

 

 

Apprendre à recevoir

Je disais donc dans le précédent billet que beaucoup d’entre nous n’avaient plus rien à craindre d’autres qu’eux-mêmes. Il en est ainsi parce que finalement, rien d’autre que nous-même ne s’oppose à notre pouvoir sur la réalité.

Il s’agit donc d’apprendre à recevoir ce que l’on demande et c’est un vaste problème.

Il y en a qui demandent mais qui ne se mettent jamais en condition de recevoir. Je considère qu’il y a un ensemble de choix qui peuvent vous faciliter les choses. Ces décisions sont complémentaires, elles forment un tout cohérent.

Le premier choix à faire est celui de l’honnêteté. Vous ne pouvez pas continuer à nier que vous désirez une chose plutôt qu’une autre. Tant que vous ne faîtes pas la lumière dans votre esprit concernant ce que vous voulez, rien ne bougera. Vos guides resteront en attente. La Source ne saura pas quoi vous donner. Les différentes parties de vous-mêmes ne voudront pas coopérer, rien ne se fera. Vous ne pouvez d’ailleurs pas canaliser plus d’énergie tant que vous ne vous donnez pas une direction. Le cap que vous prenez n’est en lui-même pas important. C’est prendre un cap qui est important. Et pouvoir tenir un cap, c’est prendre un cap qui est suffisamment proche de vos inspirations réelles, c’est donc être honnête avec vous sur ce que vous désirez vraiment.

En étant ainsi honnêtes avec vous-mêmes, vous vous tenez prêts à recevoir ce que vous désirez car vous aurez une vision claire de ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas. Vous aurez la capacité de dire à juste titre : « je ne suis pas prêt(e) à recevoir cela » ou « je suis prêt(e) à recevoir ceci ». C’est un respect que vous vous devez. Il ne s’agit pas de figer vos désirs, il suffit d’être capable de se donner une direction. Tous les êtres qui veillent sur vous essaient de vous donner cette clarté, ils essaient d’apporter la Conscience en vous. L’Univers ne veut pas que vous soyez durs avec vous-mêmes et avec les autres, il suffit que vous soyez cohérents dans vos comportements et cela démarre par l’acquisition d’informations justes.

Quand vous avez décidé clairement, sachant qu’un désir, une vision ou une inspiration requièrent du travail pour être limpides dans vos esprits, vous pouvez commencer à vous investir dans un projet. Comme vous définissez clairement ce que vous désirez, tout l’Univers conspire à vous le donner.

Cependant, rien ne vous sera donné si vous n’êtes pas prêts à le recevoir. Vous allez d’abord être formés à la bonne gestion de ce que vous désirez. La partie divine de vous, qui supervise votre vie avec vos guides, va organiser un chemin pour vous tester et vous instruire. Il ne s’agit en aucun cas de vous décourager mais simplement de vous faire évoluer. Ainsi, le deuxième choix à faire est celui du courage. Vous ne pouvez pas simplement baisser les bras. Pour définir vos objectifs vous aviez le choix mais une fois en chemin vous ne l’avez plus tellement. Que pouvez-vous faire à part vous tenir droits ? C’est à ce moment-là qu’on teste votre foi en quelque sorte. Comment ferez-vous si vous n’êtes pas déjà honnêtes avec vous-mêmes ? Et comment avanceriez-vous si vous deviez esquiver toutes les difficultés ? Vous avez le devoir, vis-à-vis de vous-même en vertu de l’amour-propre que vous vous devez, d’être constants, persévérants. Ceci jusqu’à temps qu’en vous l’évolution se fasse et que se manifeste dans votre vie les effets de cette évolution.

En général, vous abandonnez à la veille de la réussite. Et vous n’abandonnez pas parce que vous n’étiez pas en mesure de réussir mais parce que vous avez pensé que vous n’étiez pas en mesure de réussir. Vous n’avez pas à souffrir dans votre parcours, a moins que ce ne soit votre choix, auquel cas vous avancerez plus vite, plus loin. Il ne s’agit pas de vous épuiser, il s’agit de vous remodeler. C’est ce remodelage de votre esprit qui est difficile, une fois que vous êtes correctement reprogrammés, vous êtes enclins à faire ce qu’il faut pour parvenir à vos envies. Recevoir est facile alors car vous devenez plus rapidement compatibles avec ce que vous désirez.

Quand le chemin est trop difficile, il faut alors préciser à l’Univers qu’il l’est trop et que vous désirez un nuancement. On ne cédera pas forcément à vos précisions  toutefois. Il faut que vous ayez confiance en la Vie. Ce n’est pas aisé j’en conviens et dans mon cas personnel, cela va complètement à l’inverse de « l’éducation » que j’ai reçue sur Terre. Pourtant, je suis devenu hyper détendu alors que j’avais toujours été angoissé et mon efficacité n’a jamais été aussi grande.

Si vous ne faîtes pas l’effort d’amélioration de vos pensées, vous allez entrer dans du mauvais orgueil. Naturellement, vous savez que vous méritez de prospérer. C’est naturel, vous êtes conçus pour cela, vous êtes envoyés sur Terre pour l’apprendre, la Source en vous laisse toujours cette trace de votre légitimité. Cet héritage, soit vous le prenez en main dès maintenant et vous l’assimilez, soit vous trainez autour en vous demandant pourquoi les choses ne sont pas plus faciles pour vous. C’est ce mauvais orgueil qui fait que certains médiums prometteurs tombent comme des mouches, ils n’envisagent pas qu’ils doivent faire un effort de correction et de nettoyage de leur esprit, alors l’Univers ne leur cède aucune grâce. Comme ils sont forcément très vexés, ils adoptent un comportement très moral : ils boudent. Ensuite, ils viennent vers des gens comme moi en disant : « penses-tu que j’ai un don ? je sens que j’ai un don mais je ne comprends pas pourquoi il ne vient pas ». Enfin, ils avouent que oui ils ont été fainéants et n’ont pas voulu faire le moindre effort pour terminer de recevoir ce qui leur était attribué.

Il est dommage de constater que si ces mêmes personnes s’étaient un peu plus impliquées dans le processus d’apprentissage, elles auraient ouverts leurs esprits à une évolution, acquis le peu de mérite qu’on leur demandait d’avoir. Il ne s’agit même pas d’obtenir mais simplement de manifester ce qu’il y a de meilleur en vous, de projeter vers l’extérieur ce meilleur pour recevoir ensuite le juste retour des choses. Vous pousser au courage revient à vous remettre en question et à ne garder que la partie utile de l’orgueil, celle liée au mérite naturel de votre nature divine pour éliminer dans le même temps l’orgueil qui vous paralyse. Vous ne devez pas être déstabilisés, vous devez être simplement dans votre processus naturel d’amélioration. Il n’y a que ce fonctionnement qui produit de la joie  contrairement au comportement issu de la fuite dont les plaisirs sont illusoires.

J’ai pris l’exemple des gens dont le chemin de vie comporte le développement d’un don extralucide ou de guérison, mais c’est exactement la même chose avec ceux qui ont un autre talent, dans n’importe quel domaine. Il y a un moment où vous devez être honnêtes avec vous-mêmes pour admettre que vous n’avez pas les résultats que vous voulez et mettre votre courage en oeuvre pour devenir ceux qui recevront les résultats voulus.

Vous avez tous les capacités d’encaisser le parcours que vous désirez, cependant vous ne pouvez en aucun cas y arriver en vous sabotant.

Le troisième choix est celui de l’optimisme. C’est ce choix qui influe le plus sur votre énergie. Vous devez vous débarrasser de toutes ces pensées qui sont en désaccords avec vos objectifs. J’aimerais que vous réalisiez qu’il n’y a aucun danger à être à 100% positif, à 100% optimiste concernant vos désirs lorsque vous acceptez de voir les choses en face et que vous vous poussez à l’action courageuse. Arrêtez simplement d’envisager les scénarios négatifs pour visualiser les scénarios positifs. Finalement, il ne s’agit pas d’accorder beaucoup d’importance à vos objectifs mais à rechercher dans le présent les raisons de vous sentir bien vis-à-vis de ces objectifs. En faisant ce choix d’optimisme, vous rétablissez votre connexion consciente à la Source, à l’énergie divine. L’énergie que vous demandez à chaque fois que vous démarrez un nouveau projet passe par cette connexion. C’est pour cela qu’à chaque fois que vous adoptez des pensées divergentes, elles vous affaiblissent. Plus vous êtes optimistes, plus vous canalisez les forces dont vous avez besoin et plus vous recevez de nouvelles bonnes pensées.

Comprenez-vous que vos guides ne peuvent pas vous inspirer lorsque vos mauvaises pensées font écran ? Vous ne pouvez tout simplement pas recevoir de solutions. Vous n’aurez pas de bonne idée miracle. D’ailleurs, à chaque fois que vous êtes occupés à avoir de mauvaises pensées, l’objet de votre désir pourrait être sous votre nez que vous ne le remarqueriez pas. Vous avez besoin de rester lucides. Il ne s’agit pas d’ignorer tout ce qui ne va pas, il s’agit de se dire : « je vais dépasser ce problème, je sens déjà que j’ai la solution ».

En termes d’attraction, choisir d’être 100% positif revient à devenir un aimant pour ce que vous désirez, ou au moins ne pas influer notablement. Vous seriez surpris de savoir à quel point vos pensées sont capables de repousser, accélérer ou même déprogrammer un évènement futur. Sans même que vous vous en rendiez compte, vos pensées influent considérablement sur le comportement des autres à votre égard et sur le « hasard » comme certains disent, ceci sans contrainte de temps ou d’espace. Et je ne parle même pas de votre santé que vous bousillez allègrement par vos pensées exotiques.

Au pire, laissez simplement l’énergie circuler, pensez à autre chose, n’allez pas vous mettre à agir alors que vous sentez que ce n’est pas le moment. N’allez pas à contre-courant. Il y a un discernement à acquérir entre être courageux quand c’est le moment et rester à l’écart quand les choses doivent continuer d’avancer toutes seules. Vous devez avant tout garder les pensées claires pour que la guidance que constituent vos émotions et votre intuition puissent vous garder dans l’aisance qui vous est due, histoire que vous ne vous mettiez pas à nager contre le courant une fois de plus.

Attendez-vous toujours à recevoir ce que vous avez demandé. Il faut apprendre à rester courtois concernant la manifestation de vos désirs, c’est-à-dire que vous ne devez pas vous vexer quand les choses semblent stagner, restez zen. Sérénité. Mes guides disent souvent : « rien ne doit venir te troubler ». La phrase est simple mais lourde d’implications.

Quelque part il n’y a pas grand chose d’autre à craindre que vous-même. Souvent vous faîtes tout ce qu’il faut en termes d’agissements matériels pour construire quelque chose mais comme vos pensées sont trop divergentes, la manifestation finale de votre désir ne peut pas se faire. Il faut savoir rassurer l’esprit autrement que par l’action frénétique en s’assurant de rendre cohérent la pensée et l’action afin de recevoir ce qui vous est dû.

Avancer avec courage

En tant que créateurs, votre travail dans le monde physique, dans le monde matériel, exige implication et courage. Il ne vaut mieux pas se reposer sur ses lauriers. Premièrement, vous n’êtes pas fait pour l’inaction mais pour aller vers une meilleure condition, une vie qui exige de vous toute votre force. Il faut en somme que vous appreniez à canaliser dans le monde et plus particulièrement dans votre environnement toute la divinité qui vous est naturelle.

Le succès est naturel. Il est le résultat naturel, évident, de votre implication et de votre acceptation de votre besoin d’évolution.

Jamais nous n’avons vu d’être voué à l’échec. Ceci serait comme imaginer que la vie, que la conscience, soient bridées. L’expansion, le renouvellement impliquent le succès. C’est seulement vos pensées disharmonieuses qui vous ont déconnectés de cet état de fait. Nous voudrions que vous puissiez avancer tranquillement, sereinement dans la prospérité.

Pour cela il va falloir que la majorité d’entre vous sachent qu’ils ne peuvent plus demander l’abondance hors de la joie. Et qu’est-ce qui vous emmène plus loin dans la joie que les actes issus de votre courage ? Nous aimerions que le courage soit une qualité naturelle, un réflexe dans votre esprit. Nous ne parlons pas d’un courage imbécile qui nierait la présence de la peur ou du risque. Il s’agit de vous inciter à vous impliquer dans le processus de création de vos vies.

Lorsque l’un d’entre vous nie la peur et tente d’agir malgré la présence de cette énergie, de cet avertissement alors son action ne peut mener qu’à des déconvenues. En effet, la présence de la peur, la présence de l’hésitation sont des indices que vos êtres, ne sont pas alignés avec leur source, avec le potentiel de création divin que chacun possède. Lorsque l’un d’entre vous, en dépassant la peur, parvient à un résultat les autres l’admirent. Cependant, nous pensons que ce n’est pas la manière naturelle de créer.

Plutôt que de forcer les choses, il est mieux de renverser l’énergie qui nous entoure. Le courage et à nos yeux une qualité qui s’apprend, se capitalise et réside dans de nombreux petits actes issus de nombreuses petites pensées qui ne vous mettront pas en danger.

Plutôt que de menacer votre expérience physique, nous considérons que ce penchant pour le courage et l’implication construira la véritable sécurité d’un créateur qui maîtrise son expérience. Au fur et à mesure que votre attitude se teintera de courage, vous serez aux premières loges pour assister à votre succès.

1 – Faire le choix courageux

Dans tous les choix qui constellent votre quotidien, il y en a qui demandent une meilleure implication, un effort. Ne négligez pas la capacité de ces petits choix à modeler votre expérience et même votre esprit. A chaque instant, considérez la perspective courageuse. Demandez davantage à vous-même, respectez l’intégrité de votre nature divine. Vous méritez de prendre soin de vous-mêmes et d’être exigeants avec vous-même. A force de choisir, instant après instant, le courage comme ligne directrice de vos actions,  votre énergie s’élève. Vous reprenez la perspective de votre âme qui ne désire que faire sa volonté dans la matière.

Cette élévation dans votre vibration invite l’Univers à vous suivre davantage. Il s’agit pour vous de devenir un réceptacle à l’abondance et à la joie. Avancer agréablement ainsi vous procurera de l’énergie dont vous avez besoin pour s’attaquer à de nouveaux défis.

2 – Créer ce qui vous manque

Nous ne parlons pas ici simplement de biens matériels mais de l’énergie, des émotions qui vous font défaut. Lorsque vous êtes pris de paresse, de fatigue, reposez-vous mais n’investissez pas votre énergie dans la justification de votre état. Donnez-vous le temps de reprendre le courage et la détermination qui vous manquent. En ignorant ces émotions, du moins en les acceptant, vous permettez à de nouvelles pensées, à une nouvelle énergie de faire leur place en vous. Nous aimerions que le courage ne vous emmène pas vers des exigences trop fortes qui nuiraient à votre équilibre. Créez, en vous, les conditions de votre courage en ne brusquant pas les cycles de votre psychologie mais en n’ignorant pas l’appel de l’âme, du divin à l’action.

Cette condition psychologique, mentale est la base de la manifestation de vos désirs dans le monde physique. En effet, la bonne qualité de vos pensées, de votre équilibre, conditionne votre vibration et votre capacité à attirer et recevoir ce que vous demandez. Le processus de création s’effectue au mieux dans votre sérénité. L’angoisse, la frustration et les émotions qui vont de pair ne doivent pas être présentes lorsque vous faites appel à la conscience universelle et à vos consciences individuelles.

3 – Carré et rond

Fluidité devrait être le maître-mot de la vie. Vos exigences et votre exigence envers vous-mêmes ne doivent pas vous piéger. Il faut apprendre à faire des choix courageux tout en respectant les cycles, les arrondis que nécessite la vie pour se perpétuer. En effet, c’est avec le temps que vous aurez le discernement nécessaire et l’énergie grandissante pour accomplir vos désirs.

Il ne s’agit pas d’être relâchés mais d’être attentifs aux opportunités et aux phases de repos dont vous avez besoin. En étant ainsi coopératifs avec l’Univers qui ne souhaite que répondre à vos désirs, vous saurez saisir les occasions et profiter des résultats de vos actes, de vos décisions.

4 – Confiance

Souvent,  vous devez abandonner les scénarios négatifs que construisent vos intelligences. Apprenez à avoir confiance en la capacité de l’Univers à vous guider d’un point vers un autre. Cultivez vos désirs, vos visions personnelles. Un acte après l’autre vous parviendrez à suivre vos désirs sans toutefois toujours le comprendre ni même le savoir. Il est important de faire confiance à la loi d’attraction pour harmoniser et construire votre expérience du monde physique.

5 – Echec

Ce qui semble être l’impasse est généralement l’indice de l’apprentissage. L’important est de continuer à faire confiance au processus de création et à garder votre mental au-dessus des turpitudes. En étant attentifs, à l’écoute, vous apprendrez à transformer l’échec ou la simple contrainte en occasion d’avancer plus vite.

L’échec et la difficulté ne doivent pas vous empêcher de vous réadapter mais doivent vous y encourager jusqu’à temps que vous soyez de nouveaux joyeux. Plus généralement, la joie ne doit pas vous quitter dans la difficulté. Votre véritable bien-être se situe dans votre nature et celle-ci ne quitte jamais. En d’autres termes, il s’agit de projeter cette énergie qu’est la joie de l’intérieur vers l’extérieur de vous-mêmes. Aucune pensée ne doit vous faire quitter cette perspective de joie. Rien ne doit venir vous troubler dans la certitude que le succès est naturel.

Avant tout, sachez que pour les êtres spirituels tels que vous le succès premier correspond au bien-être, au bonheur. Vous pouvez donc cultiver le succès en vous et le voir se répandre autour de vous. Votre environnement ne doit pas être la source de votre bien-être mais un reflet, toujours plus fidèle de votre sérénité intérieure pour que le bien-être se transfert et soit vécu toujours plus complétement.

Le courage vous invite à doucement transposer votre bien-être depuis l’intérieur de vous-même jusqu’à l’extérieur de vous-même.

Réciproquement, les conséquences de vos actes reviendront vers vous. L’échec (si vous lui accordez toujours de l’importance) sera plus facile à traverser quand de multiples autres résultats viendront l’atténuer.

L’énergie que vous canalisez en créant ainsi avec implication vous donne l’élan que vous n’aviez pas pour traverser les possibles difficultés.