Archives mensuelles : mai 2010

L’abondance précède l’argent que vous avez

Les humains ont cette tendance à tout mesurer sous forme d’argent. Le danger de ce fonctionnement est le suivant : quantifier ce qui voudrait venir à vous en dehors des limites de cette quantification. Etant donné que c’est vous qui créez votre expérience, la moindre limitation que porte votre esprit transparaît dans le monde physique. C’est exactement l’inverse qui se produit lorsque vous abandonnez les limitations qui sont propres à l’humain moderne, tout vient à vous sans effort. D’ailleurs, cela vient tellement facilement qu’on peut s’en sentir indigne – ce qui encore une fois trahit une limitation – et finir par l’atténuer.

A chaque fois que vous utilisez l’argent pour juger d’une chose que ce soit un objet ou une solution, vous bloquez les manifestations d’une situation équivalente qui n’aurait pas mise en jeu d’argent. Par exemple, un ami à moi souhaitait prendre des vacances et bien qu’il soit plus qu’actif et qu’il gagne beaucoup d’argent, il n’arrivait pas à prendre la décision et n’avait pas le temps d’organiser quelque chose. En parlant avec lui, je lui ai simplement conseillé de s’en remettre à l’Univers et de relâcher la frustration pour laisser venir à lui la situation vacancière qu’il demandait. Cela n’a pas traîné et peu de temps après il a été invité dans une villa pour plus d’une semaine dans un pays ensoleillé, sport & plage tout la journée en bonne compagnie, peu de frais (voire pas).

Cet exemple montre à quel point le fait que vous soyiez focalisé(e) sur l’argent va attirer des problèmes et vous éloigner des solutions. Abandonner cette vibration de manque et de frustration permet de vous déplacer vers des situations d’abondance concrète. Même si certaines personnes ne font que quantifier, quantifier peut revenir à distancier et à empêcher davantage de venir à vous alors que l’Univers vous l’aurait donné sans contrepartie. Sans contrepartie ? Pas tout à fait en fait.

Il est dans la loi que lorsque l’on donne, on reçoive et inversement. C’est un principe très fort. Une personne qui vous prend sans jamais vous donner finit par vous excéder. Une personne qui vous donne, sans jamais que vous lui rendiez montre que vous ne tenez sans doute pas à lui rendre. C’est le même principe partout. L’économie telle que l’on la connaît repose sur ce principe d’échanges interminables. Les écosystèmes reposent sur ce principe aussi. Toutes les énergies reposent sur ce principe de transfert et de démultiplication des quantités. L’expansion se produit parce que l’Univers rajoute de l’énergie dans les circuits qui existent déjà donc pour en profiter il faut savoir se relier à ces courants pour devenir un maillon du circuit. Ce principe fait aussi que vous ne pouvez pas espérer créer abondamment de nouvelles choses si vous choisissez de vous priver des ressources qui vous sont offertes sans vous épuiser et finalement devenir tout à fait malheureux.

Selon une intensité plus ou moins grande, vous êtes déjà relié(e) à ces courants. Cependant comment recevoir plus ? Il suffit de donner plus évidemment. Cela ne veut pas dire que vous devez vous épuisez au travail. Cela veut dire qu’il faut laisser la richesse extérieur venir à vous en vous servant de ce qui est en vous pour délivrer une richesse à l’extérieur. Vous recevrez proportionnellement à ce que vous donnez, avec un coefficient de proportionnalité changeant mais supérieur ou égal à un. Cela veut dire que si vous donnez un repas aujourd’hui à une personne, vous allez minimum en recevoir un de cette personne ou d’une autre et le maximum n’a pas de limite (à part peut-être la quantité de nourriture que vous pouvez ingérer). Ceux qui expérimentent la vie la plus riche sont ceux qui donnent beaucoup à tout ce qui est autour d’eux, à travers le service ou la création, le don, etc. Ceux qui restent dans leur coin pour compter leurs sous finissent en dehors du jeu.

Il ne s’agit pas de donner imbécilement bien sûr mais plutôt de se concentrer sur ce que vous avez à donner. Moi j’ai des pensées à donner. Je donne des pensées. Je reçois des résultats très positifs, de la reconnaissance, de la gratitude, de la joie, etc. Et forcément, l’Univers rend cela sous forme d’abondance à travers les personnes qui sont bénéficiaires de ce que je donne directement ou par d’autres qui recevront elles-mêmes une compensation d’une autre manière, peut-être après qu’un circuit d’échange de plusieurs milliards de personnes soit mis en jeu, je n’ai pas à m’en soucier. Tant que l’argent est utilisé comme prétexte pour mettre des limites aux échanges, il empêche une fertilité potentiellement aussi efficace de se mettre en place. Je n’incite pas à rejeter l’argent (bien au contraire), je dis simplement qu’il ne faut pas l’utiliser comme excuse pour adopter des pensées limitantes. Ce sont les pensées que vous choisissez d’avoir qui vous font rentrer ou sortir des courants d’énergie qui peuvent vous fournir en tout.

Aussi longtemps que vous donnez votre pouvoir à des facteurs extérieurs tels que l’argent, vous perdez votre capacité à créer une situation différente car vous ne laissez pas venir à vous les moyens de projeter sur l’extérieur votre richesse intérieure et simultanément vous prenez une vibration qui empêche au reste de l’Univers de vous donner ce qui veut venir à vous. Tant que vous êtes en train de retourner dans tous les sens le problème, vous ne verrez jamais les solutions.

Pour constater à quel point vos pensées influent sur votre degré d’expérimentation de l’abondance, il suffit de prendre l’exemple de l’argent. J’adore cet exemple car généralement il parle bien aux humains contemporains. Il suffit de voir que ceux qui critiquent la réussite des uns n’y parviendront jamais par eux-mêmes. En critiquant le fait qu’un tel se paie une suite d’un hôtel de luxe pour une semaine, vous restez bien ancré dans votre vibration qui vous empêche de délivrer la valeur nécessaire à un retour d’argent qui vous permettrez alors de dépenser autant. Ceux qui expérimentent le plus de richesse sont ceux qui sont le plus à l’aise avec. Ils se moquent par ailleurs de sommes d’argent qui semblent considérables pour d’autres or justement cette insouciance relâche leur résistance vibratoire face à l’argent et lui permet de couler à flots. Ici se situe aussi une autre erreur concernant l’argent : l’envie d’en faire des réserves démesurées.

En effet, si vous choisissez de faire des réserves d’argent grandioses alors vous le faîtes sans doute en ayant des pensées de peur concernant l’avenir. Au fur et à mesure que vous adoptez ces pensées, vous faîtes converger de l’énergie dans le sens de ces problèmes encore imaginaires jusqu’à finalement les manifester dans le monde réel. A l’inverse, il y a des gens qui vivent très correctement voire très aisément sans réserves d’argent car en le dépensant ils baignent de manière continue dans la vibration d’abondance et finalement ont des pensées qui vont dans ce sens et perpétuent indéfiniment cette facilité à manifester de l’argent.

Autre idée que j’ai entendue récemment : prendre pour soi c’est piquer aux autres. Je crois que si cette sentence était vraie, le capitalisme n’aurait jamais enrichi aussi bien l’Occident. Prendre pour soi, c’est s’assurer de pouvoir redonner beaucoup plus si on en a la volonté, parce que prendre pour soi permet ensuite de redonner plus.

Vous n’avez aucune excuse valable pour vous déconnecter du bien-être et de l’abondance qui sont disponibles pour vous.

Vous avez forcément une place

Une problématique récurrente avec les gens qui me consultent est la suivante : est-ce que la personne peut arriver à trouver sa place dans le monde ? Il est normal de se poser ce genre de questions étant donné que beaucoup cherchent à faire de leur passion leur métier. Compte tenu que beaucoup échouent, tout le monde se demande si chacun à de quoi subsister dans une vie heureuse plutôt que d’établir des compromis ou même renoncer à ce qui inspire pour ce qui sécurise.

La réponse est oui et pour une raison simple : vous n’êtes pas incarné(e) par hasard. En effet, vous êtes à une place bien précise déjà, comme le dénotent l’astrologie, la numérologie et toutes ces approches de cet ordonnancement bien précis de l’Univers. En conséquence, l’inspiration qui vous vient de vous adonner à telle ou telle passion, à tel ou tel projet est déjà la part d’un plan plus vaste. Vous êtes à l’endroit exact pour vous épanouir, au milieu de toutes les ressources donc vous avez besoin que vous puissiez déjà les percevoir ou non. En quelque sorte, les gens s’angoissent de ne pas voir venir à eux des ressources qu’ils n’autorisent pas à venir car ils sont persuadés que la vie est un combat ou que la vie n’apporte pas ce dont on a besoin facilement. Or, c’est aller à l’encontre du fait que chacun naît en un endroit bien particulier en concordance avec ses objectifs de pré-incarnation de penser que rien n’est prévu pour soi. C’est ne pas faire confiance à cette vaste conscience qui s’est assurée que chacun ait assez d’air à respirer, assez d’eau à boire et j’en passe.

Le manque de discernement est propre aux humains concernant les ressources et leur vision de l’abondance. Nous produisons suffisamment pour tout le monde, il y a tout ce qu’il vous faut et l’obtenir ne tient qu’à vous. C’est le libre arbitre  qui fait que certains n’obtiennent pas le nécessaire, que cela vienne du libre arbitre des uns qui pénalise les autres ou du libre arbitre personnel qui pénalise soi-même. N’adoptez jamais des pensées qui vous déconnectent de l’abondance qui vous est dûe, qui est vous est disponible. A chaque moment, il y en a qui prospèrent et d’autres qui connaissent des difficultés. Quel que soit le domaine (financier, amoureux, scolaire, …) il en est qui démarrent avec moins d’atouts que vous et qui parviennent à des résultats excellents et d’autres démarrent avec davantage que vous et finissent par expérimenter beaucoup moins de satisfactions. Ce qui diffère d’une personne à l’autre, c’est la pensée.

C’est bien la pensée d’une personne qui lui donne les moyens de faire ou non ce qu’elle veut. Quand quelqu’un vous dit que vous ne réussirez pas, c’est sa limitation qui transparaît, pas la vôtre ! Soyez libre de ce genre d’influence. Ce que vous désirez faire, c’est ce que vous êtes appelé(e) à faire. C’est tout simplement vos goûts qui montrent ce chemin-là, le reste ne tient qu’aux pensées que vous choisissez. Si vous avez le sentiment que la vie ne vous aidera pas alors elle ne vous aidera pas. La loi d’attraction vous maintiendra la tête sous l’eau parce que vous émettrez le message : « Je n’ai pas les ressources. Je n’ai pas ma place. Je ne trouve pas ma place. Je n’ai sans doute pas de place.  Je ne peux pas faire ce que je veux. » Si à l’inverse vous choisissez des pensées de confiance, vous laisserez venir à vous les ressources qui vous manquent alors parce que vous ne pouvez pas les manifester autrement. Vous ne pouvez pas demander une chose, ressentir l’impossibilité de son avènement et la voir venir. L’émotion que vous avez en pensant à l’impossibilité, vibre beaucoup trop loin de ce que vous demandez : non seulement vous maintenez la situation de pénurie en place mais en plus vous tenez à distance ce que vous demandez indéfiniment.

Votre réussite ne dépend que de vous, arrêtez de donner votre pouvoir aux circonstances extérieures. Chassez les pensées qui vous privent de votre pouvoir personnel. Tout ce dont vous avez besoin est déjà prêt pour vous. Il n’y a pas besoin de se battre, de s’épuiser pour obtenir ce que vous voulez. Vous avez une place, vous n’êtes pas là par hasard, vous n’êtes pas inutile, vous n’êtes pas à blâmer. Alignez vos pensées avec la perspective que vous pouvez trouver votre place et que vos projets sont valables afin de voir votre réussite venir.

Objectif et distanciation

Il est sans doute important d’avoir des objectifs à des échelles de temps plus ou moins longues afin de poser les mots sur les envies et de laisser l’esprit déterminer les étapes nécessaires au succès. Il y a donc certaines personnes qui font tout pour arriver à clarifier leurs objectifs en les notant, en les décrivant de manière détaillée, en déterminant toutes les sous-étapes, etc. C’est un bon moyen de s’organiser, de laisser partir le stress sur ce qui n’est pas encore identifié, de devenir très productif.

Toutefois, il y a deux points de vue différents et qui ne portent pas les mêmes résultats vis-à-vis d’un objectif. Le premier consiste en effet à mesurer la distance entre la situation présente et l’objectif. Comme il y a focalisation sur la distance entre les deux situations, l’une voulue et l’autre non-voulue, la vibration de l’individu n’adopte pas celle correspondant à la destination et finalement l’objectif est difficilement atteint. Cette aptitude à maintenir en dehors de son environnement individuel la demande effectuée entraîne souvent le découragement puisque l’esprit va s’épuiser en s’empêtrant dans une suite d’idées et d’actions improductives. Se focaliser sur la distance qui vous sépare d’un objectif, c’est perdre votre pouvoir de créer en le donnant à une suite potentiellement interminable d’objectifs intermédiaires jugés alors comme nécessaires même s’ils ne le sont pas. Cette distance risque alors de s’allonger car votre point d’attraction étant sur le moment le reflet de ces situations intermédiaires, vous en attirez davantage à vous, de manière parfois interminable. Ainsi, considérer un objectif comme une situation difficilement accessible est donner son énergie à ce que l’on voudrait abréger et bloquer en même temps l’avènement de la situation finale. La loi d’attraction répond à ce que vous ressentez, elle ne comprend pas l’objectif en lui-même mais répond à ce que vous désirez si vous arrivez à faire converger de manière adéquate l’énergie nécessaire.

A l’inverse, si vous faîtes la liste de vos objectifs pour vous concentrer sur la sensation que procure leur achèvement et pour visualiser votre destination alors la loi d’attraction cherche à concrétiser directement votre voeu en vous faisant agréablement glisser vers vous tout ce qu’il vous faut. Les situations intermédiaires arrivent, mais sans bloquer le processus en lui-même, c’est un chemin agréable, facile, vous pouvez modifier à volonté votre voeu au cours de l’itinéraire. Si une situation intermédiaire est plaisante, vous pouvez l’entretenir à volonté puis décider de prendre ensuite une autre direction. Vous pouvez aussi accomplir un grand objectif en le divisant en tâches, en glissant de l’une à l’autre en faisant pivoter votre point d’attraction successivement de l’actuelle vers la suivante. Il s’agit simplement de le considérer comme déjà acquis, de devenir mentalement, émotionnellement et donc vibrationnellement votre être projeté dans cette nouvelle situation et de faire perdurer au maximum ces sensations au long de votre journée. Automatiquement, l’Univers apporte à vous ce que vous vibrez, il s’agit juste de bien rester tourné(e) vers ce que vous voulez et de recadrer vos pensées si vous vous laissez prendre par la situation actuelle. En quelque sorte, votre énergie qui nourrit une situation s’accumule progressivement dans la manifestation d’une nouvelle, pour l’apporter à vous aisément.

D’expérience, je sais qu’il est plus qu’agréable de voir tout ce que j’ai demandé venir à moi sans effort, de voir se mettre en place tous les éléments que je veux. L’Univers s’occupe de tout ce que je n’aurais pas pu faire seul, avec beaucoup d’élégance et je n’ai plus qu’à rester coopératif. Votre seul travail consiste à ne pas donner prise aux peurs, aux doutes, aux blocages en tout genre qui vont ralentir la manifestation de ce que vous avez demandé. Un objectif, c’est une demande, restez concentré sur ce que vous voulez et ne donnez pas d’importance au reste, vous trouverez alors ce qu’il faut faire pour être efficace et surtout vous aurez l’énergie nécessaire pour avancer, ni plus, ni moins.

Prière et distanciation

Il y a deux points de vue quand on prie. Le point de vue puissant et l’impuissant. Et malheureusement, la plupart des gens se placent dans le cas de l’impuissance lorsqu’ils prient.

D’un point de vue vibrationnel tout d’abord, il faut bien comprendre que vous ne pouvez pas pensez une chose donc la vibrer pour voir venir à vous une autre vibration très différente. Ainsi, vous ne pouvez pas croire qu’être riche c’est un péché et attirer à vous facilement l’argent. C’est contradictoire car d’un côté vous demandez à l’Univers de vous apporter de l’argent et de l’autre vous critiquez sa venue, il y a donc incertitude, manque de clarté sur vos demandes et peu de choses se manifestent à vous, voire pas du tout.

Lorsque vous priez et que vous vous placez en état d’impuissance, de supplication, vous perpétuez directement cette énergie que vous voudriez pouvoir évacuer. Ainsi, si vous priez pour guérir et que simultanément vous êtes concentré sur les sensations de la maladie alors vous nourrissez la maladie et vous rendez difficile toute progression vers la santé.

Vous n’êtes généralement pas en mesure de recevoir ce que vous demandez par la prière parce vous vous maintenez de toutes vos forces dans la croyance que vous êtes incapable de vous en sortir. Aucune amélioration ne peut venir si vous n’êtes pas proche énergétiquement de ce que vous demandez. Vous ne pouvez pas être triste tout le long et demander une fin heureuse.

Aussi, pensez-vous que la supplication soit entendue par des êtres placés sur des plans de béatitude ? Votre message n’est même pas assuré d’être entendu si vous êtes dans le noir complet. Il n’est pas bon de voir les choses sous le mauvais angle car cela fait que vous restez dans un état trop éloigné de ce qui doit venir vers vous. Il vous est impossible d’avoir des pensées de solutions dans un tel état, il est impossible que vous receviez la moindre guidance lorsque vous répétez sans cesse des pensées si éloignées de ce que vous recherchez. C’est l’énorme danger de la prière, comme elle a un effet marquant, il y a un risque qu’elle fixe en vous des pensées incompatibles avec vos objectifs.

Souvent, les choses sont vues sous l’angle de l’incertitude, de l’impuissance, etc. Tous ces points de vue sont des freins à la créativité qui empêchent votre pouvoir ou tout autre pouvoir de passer à travers vous pour résoudre un problème qui vous gêne. Il vaut mieux avoir des prières de remerciement et d’appréciation ou de demande ouverte que des prières d’abandon et de renoncement, ou encore de description méthodique de l’obstacle à franchir. Il faut déjà commencer à se déplacer vers les solutions sinon toute aide reste inefficace contre votre propre pouvoir de maintenir une situation frustrante en place. Il y a danger à s’en remettre à autrui lorsqu’on ne fait plus confiance du tout à soi-même. Ne vous distancez pas des solutions, vibrationnellement, des pensées, qui doivent devenir les vôtres pour manifester la fluidité.