Archives mensuelles : octobre 2010

Ecriture automatique

Parmi tous les moyens qui existent pour vous connecter à vos guides, à votre assistance céleste, il y en a un qui est très employé : écrire par inspiration. Le processus est simple puisqu’il s’agit de noter ce qui vous passe par la tête. Or quand on est médium eh bien ce n’est pas forcément n’importe quoi qui nous passe par la tête mais bien les pensées d’autres consciences. Alors l’écriture automatique sert aussi bien à canaliser nos guides que les esprits qui passent dans le coin, cela dépend tout simplement de nos intentions. Il y a pleins de gens qui disent qu’il faudrait avoir un protocole bien défini pour faire de l’écriture automatique mais je crois personnellement qu’il suffit de se mettre à l’aise et de ne pas avoir de mauvaises intentions pour ne pas attirer à soi d’expérience regrettable. En fait, plus vous vous détendez plus votre esprit est accessible pour les consciences qui vont s’avancer vers vous.

J’ai tellement employé cette méthode que je pourrais publier plusieurs recueils de messages divers et variés de beaucoup d’entités différentes. Il existe une multitude de livres de messages, certains datant de plus d’un siècle. D’expérience je sais que l’écriture fonctionne rapidement chez ceux qui demandent à employer cette méthode. Après tout, l’Univers accède à vos souhaits lorsque le moment est venu pour vous de les émettre. La première chose à dire concernant l’écriture automatique est que le processus peut quand même énormément varier d’une personne à l’autre. Par exemple il y a ceux qui n’ont aucune compréhension de ce qu’ils écrivent sur le moment puis qui relisent ensuite et se rendent compte qu’ils ont écrit un chef d’œuvre de sagesse, il y a ceux qui comprennent tout au fur et à mesure, il y a ceux qui ne contrôle pas le stylo et etc. Dans mon cas, je comprends partiellement mais c’est seulement après que je saisis l’ensemble du message et les sens cachés.

Ce qui est facile en fait avec l’écriture automatique, c’est que votre tête se vide au fur et à mesure des informations ce qui facilite l’avènement des autres informations et la fluidité est donc assurée. Le meilleur dans tout ceci est que vous pouvez vous laisser aller, avec le temps tout ira de plus en plus vite et il deviendra rapide d’obtenir des informations par ce biais. Ce qui devient vite amusant est aussi que les messages font vibrer au sens qu’ils sont très perspicaces sur vous-même et votre environnement. Les consciences qui s’approchent de vous vont aussi souvent faire allusion à des évènements futurs ce qui va vous prouvez que vous n’êtes pas (du moins pas totalement) schizophrène. L’intérêt de l’écriture automatique est que vous allez pouvoir avec le temps avoir des résultats concrets et exploitables par la relecture et l’étude.

Un message reçu personnellement par écriture automatique est très efficace car un an après vous pouvez le relire et vous rendre compte que vos guides ont une vue parfaite de votre chemin de vie. Finalement, c’est le coaching rêvé ! Un staff céleste toujours opérationnel, à qui vous ne pouvez rien cacher, vous aimant inconditionnellement pour vous aider à rendre réalité vos désirs les plus profonds ! N’est-ce pas ce dont beaucoup rêvent quand ils cherchent de l’aide ? Autrement, il est sûr qu’un bon médium vous aidera mais il est certaines choses qu’il faut apprendre par soi-même le moment venu.

Dans tous les cas, vous ne devez pas vous limiter. Si vous vous trouvez stupide à tenter l’écriture automatique vous n’y arriverez jamais. Votre propre énergie mal employée va empêcher les messages de circuler. A ce propos, beaucoup de gens se sentent soulagés lorsqu’ils emploient l’écriture : ils se lâchent et écrivent des pages et des pages du premier coup ! En fait, parfois les messages s’accumulent depuis longtemps dans vos corps énergétiques et la pression devient forte. Avec le temps toutefois, on passe parfois de l’écriture à d’autres méthodes pour discuter avec nos guides et c’est bien naturel. Pas d’obligation donc, je sais que certains sont à la recherche de la méthode unique pour avancer « spirituellement » comme ils disent, mais, je suis persuadé que les conclusions des autres dans ce domaine ne doivent pas déterminer votre discipline. Votre guidance est déjà là que vous soyez actuellement en train de l’ignorer ou que vous puissiez la transcrire sur papier.

Je reçois des courriels de gens qui veulent apprendre l’écriture automatique, je crois que ce billet répond plutôt bien à leurs questions. Dernier conseil pour eux : il est toujours bon d’aller vers la sérénité avant tout travail de ce type sinon vous allez attirer à vous des entités déplaisantes. De même, se mettre la pression fait émaner votre stress et ouvre la porte à ces mauvaises influences. Relaxation et confiance donc, avant d’ouvrir le canal de transmission, appelez-vos guides et tout se passera bien.

Ceux qui s’éveillent

J’écris cet article parce que j’ai rencontré beaucoup de gens qui expérimentaient des phénomènes d’ordre psychique dans leur vie et qu’ils sont parfois un peu perturbé par cela. J’ai notamment croisé beaucoup de jeunes qui pleuraient tellement ils étaient perdus à cause de l’apparition de leur médiumnité même si bien sûr d’autres s’en sortent très bien.

La première chose qui peut vous mettre en difficulté lorsque vous vous retrouvez face à ces évènements déstabilisants est la sensation de singularité et de solitude qui en résulte. Personnellement, je n’en ai jamais souffert beaucoup mais je sais d’expérience quel peut-être le piège puisque trois jeunes voyants sur quatre que je rencontre l’expérimentent. L’illusion est la suivante : le médium serait isolé des autres parce que trop différent. C’est totalement faux ! En fait, ce trouble vient plutôt du fait que les gens qui s’éveillent n’ont parfois pas encore réussi à faire l’unité en eux-mêmes. Ils sont partagés entre mimer les autres et explorer un nouveau chemin. Tant que vous êtes partagé(e) et que vous n’assumez pas sereinement les perceptions nouvelles qui vous parviennent, vous ne pouvez pas les développer. Cela ne veut pas dire que vous devez crier sur tous les toits que vous vivez des expériences non communes, il s’agirait plutôt d’apprendre à intégrer le changement en soi pour s’épanouir.

Un soir j’ai rencontré une jeune femme qui m’a immédiatement reconnu comme étant voyant (puisqu’elle même intuitive au sens ésotérique du terme) et qui m’a demandé conseil pour assumer sa propre médiumnité. Cette jeune femme est capable de guérir par les mains et je ne suis pas la première personne qui le lui ait dit. Cependant, quand je lui ai dit que je voyais sa faculté à guérir par imposition, elle s’est mise à pleurer en me disant qu’elle voulait être comme les autres et qu’elle ne voulait pas être exclue. Je lui ai alors demandé pourquoi elle voulait être comme les autres. Elle a bafouillé quelques réponses incongrues comme : « ça rend différent », « on n’arrive plus à se mélanger aux autres », « on est pas sur la même longueur d’onde que les autres », etc…  On en est finalement parvenus à la conclusion qu’elle voulait être acceptée par les autres. Elle pensait qu’elle finirait seule si elle suivait son intuition alors qu’en fait sa sensation de solitude provenait du fait qu’elle refusait de suivre son chemin de vie. Il n’y avait pas d’unité en elle à cause de ses conflits intérieures alors elle se sentait seule. C’est-à-dire qu’au milieu d’une foule elle se serait toujours sentie aussi seule ! Et à l’opposé de tout cela, choisir d’accepter ses facultés allait lui permettre de retrouver son équilibre et de renouer avec confiance tous ses liens sociaux. Elle restera toujours discrète sur ses dons mais elle sera là pour s’en servir quand la Vie le lui demandera et elle sera dans un état de joie, bien lointain devient alors tout sentiment d’isolement. Il faut aussi et surtout se rappeler que l’on choisit de vivre certaines expériences avant de s’incarner et que cela implique que tout nous vient en fait selon notre volonté et pour notre épanouissement.

Encore un exemple, le cas d’une personne qui ne savait pas comment concilier son hypersensibilité et sa voyance avec sa vie dite normale. La première étape a été qu’elle prenne confiance en son mérite car au fur et mesure que des êtres angéliques venait à elle pour lui transmettre de l’amour elle supposait qu’ils venaient la blâmer. C’était un cercle vicieux, plus elle choisissait de se blinder face à ses perceptions (apparitions, paroles, rêves, prémonitions, sensations de contact, …) plus elle ressentait le contraste entre la volonté de son âme (qui voulait absolument assumer et avancer dans cette voie) et sa vie du moment. Dans l’instant présent, elle interprétait son vide intérieur comme une forme de faiblesse alors qu’il lui suffisait d’accepter enfin le contact de ses anges gardiens pour commencer à comprendre qu’elle n’avait plus rien d’autre à faire que de se laisser vivre pour rétablir l’harmonie. Avant de parvenir à une stabilité, elle préférait transmuer ses aléas émotionnels en haine contre elle-même pour n’importe quelle raison (physique, relationnelle, etc). Dans la vie qu’elle pensait normale, elle voulait être absolument comme les autres en oubliant qu’elle avait à transformer son hypersensibilité et ses dons de voyance afin d’avancer spirituellement. Tout ce qui était un fardeau pour cette personne a disparu lorsqu’elle a choisi d’abandonner des pensées de jugement et de honte pour aller vers le relâchement en se rappelant que rien ne violerait jamais son libre arbitre, mis à part elle-même. C’est toute la différence entre la résistance et l’abondance : elle a fini par choisir de transformer un blocage en expérience bénéfique. La sensation d’isolement est devenue une sensation d’unité avec le reste de la création.

Et puis il y a ceux qui croient qu’ils sont fous. Ils sentent seuls, puis ensuite ils se croient fous ou dans l’ordre inverse, peu importe car le résultat est le même. Le drame est que beaucoup de médiums prennent des médicaments pour étouffer leurs dons ou sont même sous thérapie voire internés dans un service psychiatrique. Le problème des médicaments est qu’ils risquent d’affaiblir la conscience, or, il faut absolument disposer de toutes ses capacités mentales pour gérer ses perceptions et faire la part des choses. L’expérience peut devenir incontrôlable pour ceux qui s’assomment à coup de médicaments, ou qui boivent, ou qui fument, ou qui font n’importe quoi d’autre qui les affaiblit psychiquement. La moindre perception anormale peut-être renforcée par l’imagination incontrôlée de la personne qui va transformer le vécu perturbant en délire. J’ai l’habitude d’inviter ceux qui vivent le développement de leurs facultés à écrire dans un journal les évènements principaux de la journée dans ce domaine. Au bout d’un moment, ils n’ont plus peur de ce qu’ils vivent et reprennent la maîtrise qui leur est due. Le temps va faire son effet et permettre de corréler les évènements entre eux et de les expliquer. Ecrire dans un journal est un bon moyen aussi de se libérer des messages reçus et maintenus à l’extérieur de vos énergies par votre refus d’y porter attention. L’écriture automatique (sujet de mon prochain article) est le meilleur moyen de savoir que vous n’êtes pas fou car il y a distanciation entre le message est vous-même par un processus de libération et de circulation de l’énergie. Bloquer les messages envoyés vers vous finit par vous rendre confus(e) et empoisonne l’esprit. En notant ce que vous entendez ou voyez vous allez pouvoir le sortir de votre conscience et l’analyser avec du recul. Ce recul est nécessaire à la bonne compréhension des expériences mystiques (au moins au début) et même un psy vous dirait que vous n’êtes pas dans un état de démence mais que vous vivez quelque chose d’un autre ordre grâce à votre capacité à observer ce vécu comme un scientifique qui rassemble ses analyses.

Vous n’avez pas à avoir peur de votre propre éveil à d’autres réalités. Il n’y a pas d’expérience mauvaise pour ceux qui savent adopter les bonnes pensées selon la situation. Dans ce domaine, il est certain que les blocages et la pénibilité résultent de vous, pas de facteurs extérieurs.