Archives mensuelles : janvier 2011

Développez votre contribution

Vous attirez à vous ce qui vous ressemble. En fait la loi d’attraction répond exactement à ce que vous êtes. Ainsi il peut prendre du temps de modifier ce qu’elle apporte parce que vous devez d’abord modifier ce que vous êtes.

Globalement, il y a un retour de vos actions puisque votre croyance première est que l’action est le seul moyen d’agir sur le monde physique. On vous a habitué(e) à penser qu’il fallait travailler énormément, comme des dératés pour produire ce dont vous aviez besoin. De cette manière, lorsque vous travailliez, vous pensez modifier votre vibration et vous avez raison puisque vous CROYEZ justement qu’elle va se modifier. Malheureusement, si votre vibration est incompatible avec le résultat que vous recherchez alors vous ne parviendrez pas à achever ce résultat si votre travail ne modifie pas cette vibration. Parfois, il arrive que ce soit cette même vibration incompatible qui déclenche votre travail.

Exemples :
« Je dois travailler pour être meilleur que les autres puisque les autres sont meilleurs que moi pour l’instant. »(1)
« Je dois travailler pour ne pas crever de faim parce que sinon mes ressources vont se réduire rapidement. »(2)
« Je travaille parce qu’il faut que je cotise pour ma retraite. »(3)
« Je travaille pour mettre de l’argent de côté parce que je dois faire face aux imprévus. »(4)

(1) vous fera toujours rencontrer des gens plus forts que vous et vous frustrera, finalement vous serez focalisé(e) sur toutes les raisons d’être moins doué(e) que les autres.
(2) Fera diminuer vos ressources encore plus rapidement et vous fera lutter pour avoir ce qui vous plaît.
(3) Vous fera sacrifier votre bien-être du moment pour une hypothétique retraite, vous déconnectera de ce qui vous fait plaisir pour finalement vous faire croire que le travail est un sacrifice et qu’à partir d’un certain âge vous serez impotent(e), vous confine au modèle qui considère le travail comme un sacrifice à minimiser plutôt que comme un investissement dans votre propre évolution.
(4) Va attirer à vous encore plus d’imprévus et vous déconnecte du fait que vous pouvez créer les revenus dont vous avez besoin, tarit le flux pour remplacer par l’épargne masquant votre insécurité, catastrophique.

Derrière ces quatre exemples on peut voir le genre de pensées qui va façonner l’expérience d’une personne.

Maintenant prenons le problème à l’envers : quel est votre objectif ?

Si vous me dîtes que vous ne voulez pas que l’argent soit un problème alors vous avez toujours les yeux rivés sur le problème qu’il vous pose. Si vous me dîtes en revanche que vous voulez être serein(e) concernant vos finances et trouver un moyen de faire venir cet argent dans votre expérience alors vous rapprochez sans doute d’une longueur d’onde bénéfique pour vous.

C’est là qu’intervient ce que je disais au début, vous attirez à vous ce qui vous ressemble avant tout autre chose. Le but est donc que vous soyiez en mesure de produire l’équivalent de ce que vous allez recevoir puisque vous recevrez de la richesse d’un autre si vous produisez de la richesse pour l’autre. Evident non ? Pas tout à fait si vous regardez autour de vous… La plupart des gens ne sont pas de véritables créateurs mais ne font qu’exploiter ce que produisent les autres, d’ailleurs ils s’étonnent ensuite de ne pas vivre dans l’abondance. Imaginez une minute le travail qui doit être fourni par les véritables créateurs pour compenser le parasitage des autres… ce qui n’empêche pas les plus doués d’entre eux de prospérer bien au contraire.

Comprenez bien que la richesse que vous pouvez produire n’a que les limites que vous lui imposez. Cette richesse a sans doute à voir avec ce que certains appellent leur mission de vie. Finalement, ce n’est rien de plus que l’appel de votre essence divine. En fait, vos préférences définissent la nouvelle vibration de cette essence et vous cherchez ensuite à rejoindre cette vibration et en manifester les effets dans votre vie. Il peut alors s’agir de n’importe quoi du moment qu’une personne apprécie ce que vous faîtes et que vous recevez un retour gratifiant.

D’un point de vue énergétique, l’économie n’est qu’un gigantesque échange d’énergie. C’est à vous de vous connecter à un niveau ou à un autre, quel que soit votre domaine, peu importe que vous soyiez dans le service à la personne ou l’artisanat. J’entendais récemment à la télévision des gens prôner l’instauration d’un salaire universel parce qu’ils ne trouvent pas de travail : c’est tout à fait irresponsable. Faire cela reviendrait à continuer de priver les gens de leur capacité à évoluer à partir de leur remise en cause, ce serait justifier et appuyer leur blocage, ce serait aussi continuer de nier leur nature divine.

Augmenter votre contribution consiste à trouver le moyen de rendre service aux autres à partir de ce que vos préférences définissent. A partir du moment où vous adoptez ces préférences, vous continuez de travailler et d’affiner la vibration qui y est associée et de l’amplifier. Comme vous améliorez cette vibration, vous améliorez vos performances et votre travail développe de plus en plus de valeur donc vous recevez en retour de plus en plus de richesses. Cela suppose que vous fassiez quelque chose qui vous plaît oui, mais que vous l’adaptiez aussi à partir des préférences que vous établirez au fur et à mesure de la monétisation. La loi d’attraction se chargera de trouver pour vous les meilleurs clients, les meilleures méthodes pour vous, les meilleurs moyens de monétiser votre travail, etc. En fait, votre productivité augmente, en quelques heures, vous aurez le résultat qu’un autre qui n’est pas dans cette vibration mettrait plusieurs jours voire semaines (voire bien davantage) à obtenir, ce qui est plutôt agréable, sachant que vous aimez le faire en étant en plus porté par votre énergie et pas en ramant contre le courant.

Ces petites peurs qui vous empêchent d’être créateur

Je remarque chez beaucoup de gens qui viennent me consulter des peurs irraisonées qui proviennent des conditionnements des autres. Ce genre de malaise est d’autant plus nocif que votre guidance exprime son désaccord avec vous, vous vous retrouvez avec une multitude de petites émotions diverses et dans l’indécision.

Alors, une mise au point : la vérité est personnelle. A l’origine, il n’y a pas de vérité absolue, c’est vous qui attirez diverses vérités ou contre-vérités dans votre expérience. En fait, à chaque fois qu’une personne manifeste une chose dans son expérience et que les autres y accordent de l’attention, ils pensent que cette chose est immuable jusqu’à temps de la manifester dans leur propre vie. Si ces mêmes personnes choisissaient de se focaliser vers la vérité d’une autre personne alors elles finiraient sans doute par manifester cette autre vérité.

C’est ainsi que l’on entend toujours les vérités les plus contradictoires telles que :

– « on tombe malade à la fin de sa vie et on en meurt » versus « on peut très bien être en pleine santé toute sa vie »

– « l’alcool tue » versus « l’alcool n’est pas dangereux, regardez j’ai toute ma tête à 83 ans et pourtant je bois une bouteille d’armagnac par jour »

– « la vie est difficile » versus « la vie est abondance »

– « il faut travailler dur pour être efficace » versus « la productivité est facile à atteindre »

– « les riches sont des voleurs » versus « les riches ont travaillé » versus « les riches ont de la chance

– «on doit manger ainsi » versus « on doit manger comme ça »

– « les amis sont importants » versus « les amis te trahissent tous, reste solitaire »

Tous ces points de vue sont personnels et pourtant certains personnages insistent pour que vous suiviez leur croyance ce qui finit par se concrétiser dans votre expérience. Cette vérification se produit non pas parce que l’autre vous l’impose mais parce que vous vous soumettez à son point de vue et que votre propre pouvoir créateur sert à le manifester. Finalement, votre vie peut se retrouver polluée par ces processus de manifestations parce que la loi d’attraction vous apportera toujours l’objet de vos pensées, même si vos pensées sont des échos de celles des autres. Et comme la plupart des gens suivent leurs peurs, votre divinité se retrouve aux prises avec les craintes des autres qui se manifestent maintenant dans votre expérience.

Il est pourtant bien simple de dire non. A chaque fois que vos émotions deviennent troubles à cause du discours des autres alors c’est que votre guidance commence à exprimer son désaccord, et si votre âme commence à vouloir vous indiquer une direction différente, c’est que cette nouvelle direction sera meilleure pour vous. Il ne sert alors à rien, mis à part vous faire du mal, d’écouter ce que racontent les autres à ce sujet parce qu’ils sont sans doute en train de projeter leurs peurs et leurs propres limitations sur vous. Ces pensées craintives ne reflètent pas l’amour qu’a le Ciel pour vous. Si vous commencez à construire un monde de peur sans écouter le malaise que votre guidance vous fait ressentir pour vous signaler que vous vous éloignez de votre bonheur, alors vous allez enfermer dans ce nouveau monde et ce d’autant plus que la loi d’attractions continuera d’apporter des raisons d’avoir peur dans votre vie.

Pourtant, si vous restez dans la vibration de ce que vous désirez, alors vous auriez automatiquement l’énergie pour le vivre. D’ailleurs, c’est pour cette raison que vous projeter dans la vie des autres vous donne l’impression que vous n’auriez jamais le courage de faire face à ce à quoi ils font face, tandis que ces mêmes personnes n’auraient jamais le courage de faire face à ce à quoi vous faîtes face. Tout est question de vibration, vous créez exactement la vie à laquelle vous pensez donc vous avez automatiquement l’énergie qu’il faut pour la vivre quand les autres n’ont pas cette même correspondance vibratoire avec votre vie personnelle. Les peurs qu’ils génèrent sont les leurs, ce ne sont pas les vôtres, elles ne correspondent pas à la manière dont vous vivez vous mais à ce qu’ils voient depuis leur propre vibration. Vous n’avez donc pas à brider votre pouvoir créateur parce qu’ils projettent leurs peurs sur vous. Cela vous condamnerait à l’indécision permanente.

« Tu ne tueras point » : ou comment vous auto-pourrir

C’est sans doute la déclaration la plus dangereuse que vous puissiez considérer. A partir du moment où vous faîtes rentrer une telle considération dans votre esprit, vous vous alignez directement avec la perspective de tuer. C’est une attente négative : on vous imprègne avec une attente négative. On vous fait croire que vous devez vous battre contre vous-même tellement vous êtes imparfait(e).

Quelle grave erreur ! Une attente négative est la pire manière d’utiliser son énergie concernant n’importe quelle situation. Vous vous sentez mal lorsque l’on vous envoie ce genre de message et c’est normal : votre âme n’y croit pas du tout. Au fond de vous-même, vous savez que vos actes sont justifiés et que l’interprétation des autres n’est que partielle et généralement fausse. Il n’y a que votre guidance interne qui puisse vous juger et elle se révolte lorsqu’on vous fait croire que vous êtes imparfait(e).

Vous ne tuerez point, non, parce que vous n’êtes pas porté(e) à tuer ! Tant que vous vous plairez à considérez qu’il ne faut pas tuer parce que c’est mal, vous porterez toujours en vous cette vibration contradictoire car vous créez, par votre propre croyance que vous la portez, cette envie de tuer. Si personne ne vous avez dit que vous ne deviez pas tuer, vous ne l’auriez pas considéré, vous ne seriez pas en train de donner de la force à une impulsion pareille parce que vous n’altéreriez pas la relation que vous avez votre Source par ces pensées mauvaises. La force de cette connexion vous maintiendrait bien au-dessus d’actes de violence, vous vous sentiriez en confiance, jamais menacé(e) et toujours capable des meilleures solutions.

Malheureusement, si vous accordez de l’importance à ce genre de sentences, vous n’êtes pas sorti(e) de l’auberge puisque vous vous prosternez face à ce qui vient de l’extérieur de vous-même. Si vous rejoignez les gens qui suivent ce genre de pensées, vous allez créer dans votre expérience une vie où vous serez toujours au-dessous d’une épée de damoclès imaginaire, une vie dans laquelle vous ne pourrez pas dépasser le stade (imaginaire lui aussi) de pécheur. Et votre énergie va converger dans la direction de ces fautes, de ces interdictions, vous allez les créer et leur donner de la force jusqu’à temps de les enfreindre. Les religions interdisent (en général) de tuer… Bilan : qu’est-ce qui a fait plus de morts que la religion ? Ce n’est pas pour rien que les plus gros psychopathes proviennent des milieux les plus oppressants.

Pourquoi aller salir son être avec de telles considérations quand on sait que l’on crée ce à quoi l’on pense ? Concentrez-vous seulement sur ce que vous voulez, jamais l’opposé. Pourquoi cataloguer les choses en bien ou en mal, puisque vous ne voulez que les choses bien pour vous ? Les règles édictées le sont juste parce qu’elles permettent à ceux qui les édictent de se sentir mieux, cela les concerne eux, pas vous. De toute façon, ne vous attendez jamais à faire suivre aux autres vos règles, les parents ne peuvent même pas maîtriser ainsi leurs enfants. Si vous voulez gâcher votre expérience ou celle des autres, formulez des pensées qui vous déplaisent pour vous attendre au pire et le manifester, si vous voulez l’embellir, ayez une attente positive et laissez vos attentes se manifester, l’Univers vous les apporte sur un plateau. A l’inverse, il ne vous les apportera pas tant que vous serez focalisé(e) sur ce qu’il faut éviter puisque vous en adoptez l’exacte vibration.

Forcément, si vous laissez entrer l’oppression venue de l’extérieur dans votre esprit, vous allez concrétiser ce que cette oppression veut éviter puisqu’elle va vous faire vous concentrer sur les interdictions. A contrario, vous ressentez un soulagement lorsque votre attente sur le futur devient positive parce que cela revient à s’aligner avec la perspective de votre essence divine, qui elle a toujours une attente positive sur vous-même et votre avenir. Il n’y a pas de règles inscrites dans le ciel, c’est vous qui définissez vos règles et vous êtes naturellement en train de suivre les meilleures possibles.

Gratitude

On m’a posé la question de l’usage de la gratitude. La personne venait d’un milieu très religieux et se demandait quel était l’intérêt de remercier. Religieux ou pas, je crois que ça marche pareil pour tout le monde…

Vous demandez davantage d’une chose à l’Univers lorsque vous appréciez cette chose. En fait, la gratitude est une des plus hautes vibrations. Lorsque vous voyez que les autres apprécient ce que vous faîtes, cela vous encourage à faire plus pour eux, vous pouvez définir avec plus de précision ce qu’ils veulent. C’est exactement la même chose pour l’Univers, la reconnaissance est un signal clair et vous permet de définir à quel degré vous appréciez une chose.

Lorsque vous offrez de la résistance à la manifestation de ce que vous aimez, il est plutôt efficace de se servir de la gratitude comme moyen de lever cette résistance. Si vous affichez de la gratitude pour ce que vous avez alors vous encouragez l’Univers a vous en céder davantage encore. Lorsque vous perdez votre alignement et que vos émotions deviennent de plus en plus sombres, rechercher ce pour quoi vous êtes reconnaissant vous permet d’investir davantage dans ce qui vous plaît. L’effet est très libérateur, votre énergie remonte et vous vous remettez à surfer agréablement.

Malheureusement, en bons gosses mal élevés, la plupart des gens n’affichent que peu d’appréciation pour ce qu’ils ont. Du point de vue céleste, rien ne vaut alors mieux qu’une bonne période de disette pour faire redécouvrir aux petits humains la joie qu’ils peuvent ressentir en obtenant ce qu’ils veulent. Si vous n’affichez pas de signe d’appréciation, c’est sans doute que vous ne vivez pas un contraste suffisamment fort pour désirer et investir votre énergie dans une création. Votre vie va donc devenir un peu plus contrariante pour vous pousser à réagir et à choisir une direction. Le problème qui se pose alors est que vous allez sans doute ne pas éprouver de gratitude pour ce qu’il vous reste mais plutôt vous énerver face au manque.

Si vous affichez de la reconnaissance pour ce qu’il vous reste alors vous êtes en train d’en attirer davantage à vous. Si vous restez focalisé(e) sur ce qui ne va pas alors vous attirez une vie où il vous manque ce que vous voudriez vraiment. Il vous semble sans doute illogique de montrer de la gratitude pour la santé qu’il vous reste lorsque vous êtes malade bien que cela soit sans doute le meilleur moyen pour vous d’inverser la tendance. Vous n’affichiez sans doute pas grande appréciation de votre santé antérieure, n’est-ce pas ? La gratitude pour ce que vous avez maintenant est le meilleur moyen de remonter sur l’échelle des émotions et de laisser le bien-être couler abondamment. De toute façon, si vous persistez à vous énerver vous coupez l’arrivée d’énergie qui vous relie à votre source à cause de l’écart entre sa vibration et la vôtre ici-bas. Dans le meilleur des cas, votre énervement n’est que passager et vous permet de sortir de votre torpeur pour vous tourner vers ce que vous voulez tandis que dans le pire vous restez coincé(e) en bas de l’échelle. La loi d’attraction est aidée par la gratitude parce que vous avez une idée claire de ce qui vous plaît, que vous y accordez de l’intention et parce que vous ne donnez pas d’énergie à des pensées opposées à vos envies,.

Votre seul travail est de rechercher maintenant les raisons de vous sentir bien lorsque vous avez des pensées sombres. La gratitude est le moyen de rehausser votre vibration pour permettre à l’énergie de circuler. Alors bien sûr, parfois vous êtes contrarié(e), rappelez-vous alors que cette contrariété cache une envie et que vous l’avez peut-être déjà partiellement manifestée. Servez-vous de l’appréciation que vous en avez pour l’appeler encore.