Archives mensuelles : septembre 2011

Comprendre pour atténuer la résistance

Lorsque vous tentez de vous rapprocher d’un objectif, vous faîtes un effort de focalisation sur la vibration de cet objectif. En gros, il s’agit vraiment d’identifier la configuration que vous souhaitez vivre pour devenir compatible avec elle et la manifester.

Malheureusement, comme nous vivons dans un monde soumis au temps, il y a toujours un intervalle plus ou moins long entre la demande et la manifestation d’un désir. Ce n’est pas si malheureux que ça car cela nous laisse le temps de réajuster nos demandes tout au long du processus de création. Nous pouvons bifurquer, faire demi-tour ou nous déporter un peu sur le côté. L’énergie suit le mouvement et s’adapte à nos nouvelles demandes.

Simplement, parfois vous vous retrouvez dans une situation pénible où vous aimeriez ne pas avoir à faire preuve de patience.

Certains parlent d’accélérer le processus de manifestation en utilisant des astuces de pensée. Ce n’est pas ce que je pense personnellement. En effet, à chaque fois que j’ai eu à transmettre des messages pour des gens qui étaient dans cette situation, il s’agissait surtout pour eux d’apprendre quelque chose de leur situation courante pour pouvoir passer à l’étape suivante. En d’autres termes, quand l’Univers vous met dans une situation qui semble tester votre patience, c’est qu’il y a de fortes chances que vous ayez quelque chose à apprendre de cette situation.

Par exemple en ce moment, beaucoup de gens se retrouvent financièrement sur la touche. Ce n’est pas un drame en soi, de devoir faire face à une tension financière. Ce qui est dramatique c’est de demander plus d’abondance quand vous avez les mains percées. En effet, peu importe ce que vous recevrez, vous le perdrez parce que vous n’aurez pas fait l’apprentissage nécessaire. En fait, il faut que vous appreniez à dédramatiser les situations dites terribles. A l’heure actuelle, on essaie de nous faire perdre nos moyens en démultipliant les perspectives négatives concernant les mauvaises situations financières, la solitude ou le célibat, la maladie, etc…

Toutes les pensées négatives qui entourent ces sujets risquent de vous faire entrer en conflit avec eux. En d’autres termes, vous adoptez leur vibration et l’énergie qui vous est allouée est immédiatement investie dans la création et la perpétuation de ces méandres. Parfois, on se retrouve tellement pris dans ces situations qu’il devient impossible de les surpasser directement. Nous sommes obligés de les envisager frontalement.

Et là, il y a deux manières d’envisager une situation difficile. Soit nous laissons notre énergie l’investir, soit nous la regardons froidement, avec recul. C’est ce second regard qui me semble intéressant à développer. Il vaut mieux avoir l’esprit froid quand on analyse notre situation. C’est seulement quand vous n’êtes plus dépassés par vos émotions que vous pouvez commencer à scruter votre situation. Il faut apprendre à rechercher ce qu’il y a apprendre pour ne plus être frustré.

Cette recherche est un outil de redécouverte de votre pouvoir personnel. Vous êtes conçus pour tout retourner à votre avantage, vous êtes des convertisseurs d’énergie. Simplement, lorsque vous vous laissez prendre par les perspectives négatives concernant une situation, vous n’êtes plus en mesure de la comprendre. Pire, lorsque vous ne pouvez pas l’ignorer, vous êtes trop souvent en conflit avec la situation. Alors il faut apprendre à trouver l’abondance qu’on recherche. Parfois c’est une abondance de problèmes plutôt que de solutions, recherchez le dénominateur commun jusqu’à temps de saisir l’abondance de leçons qui se cachent derrière les problèmes.

Plus d’une fois je me suis retrouvé bloqué dans une situation. Demander ne me servait à rien puisque de toute façon il subsistait quelque chose dans mon esprit d’incompatible avec ce que j’avais demandé. Comme l’Univers avait déjà cédé à ma demande, je me retrouvais forcément dans des situations bloquées. Elles formaient un obstacle parce que je devais apprendre quelque chose avant de finalement accéder à ma demande. En d’autres termes, il y avait un apprentissage qui faisait partie du processus de création. Il en faisait partie au sens où je n’aurais jamais été en mesure de gérer ce qui allait advenir en même temps que ma demande initiale. Une fois que j’ai fait l’apprentissage nécessaire, la situation se transforme et j’atteins finalement ce que je veux.

La plupart des situations frustrantes que nous vivons sont en fait la réponse à nos désirs au sens où nous entrons sur un nouveau chemin. Vous ne devez donc jamais perdre l’espoir de traverser ces embûches car vous êtes en train de faire un apprentissage nécessaire à l’accession de vos désirs. C’est un peu comme lorsque l’on sème en vue d’une récolte. Le sol doit être préparé par l’automne et l’hiver avant que ne viennent le printemps et l’été. Vous n’êtes pas sans raison propulsés dans une situation frustrante, apprenez tout ce que vous devez apprendre. Vous êtes suffisamment intelligents pour apprendre à faire votre bonheur à partir de peu de choses. Il faut que vous sachiez que votre esprit est capable de choisir d’être heureux, que vous êtes capables de rendre chaque moment plus joyeux que le précédent.

En canalisant cette joie, votre vibration commence à devenir compatible avec les messages cachés dans l’instant présent. Vous devez volontairement choisir d’abandonner la lutte stérile pour apprendre à reconnaître de plus en plus d’opportunités dans votre présent. En apprenant à scruter la réalité et votre situation sans laisser vos émotions et votre énergie s’investir dans cette réalité, vous aurez le regard suffisamment perçant pour identifier les aspects de vous-mêmes que vous souhaitez remodeler. Simultanément, vous devez apprendre à identifier clairement les signes de votre progrès ou les points sur lesquels l’Univers vous encourage à changer. En apprenant à identifier ces signes, vous cumulerez une foi indéfectible en vous-même et en votre aptitude à co-créer avec la Vie.

Considérez une autre perspective : le jeu

Imaginez que vous soyez venus jouer sur Terre et que le joueur que vous êtes réellement regarde depuis le ciel ce que vous faîtes sur Terre. En fait, c’est la version céleste et divine de vous dont je parle. Normalement vous n’avez pas besoin d’imaginer puisque vos émotions indiquent la qualité de la connexion que vous avez avec elle.

Habituellement, on a l’impression que les deux perspectives sont facilement confondues mais ce n’est pas forcément le cas.

Par exemple, cette partie de nous ne craint pas la difficulté. Elle connaît nos besoins mais ne voit pas les choses sous le même angle. Surtout, elle connaît nos vrais besoins.

Prenons l’exemple de la situation financière. La partie divine de nous ne ressent pas négativement les difficultés financières. Pour elle c’est un jeu de plus et une occasion d’apprentissage. Elle n’a donc aucun intérêt à donner de la facilité au personnage qu’elle joue sinon il n’y aurait pas d’amusement. Si vous avez l’impression que l’Univers vous malmène, il y a de fortes chances que ce soit la partie divine de vous-même qui vous mette des bâtons dans les roues jusqu’à temps que vous réagissiez.

Ce n’est pas punitif. En fait beaucoup d’évènements constructifs ont l’apparence d’éléments destructeurs. Par exemple, s’il n’y avait pas la guerre, nous n’aurions pas réussi à définir la paix. On pourrait dire que la guerre est une expérience négative. Cependant, la guerre n’est pas une expérience dénuée de sens et les individus montrent un intérêt tout particulier pour cela : il n’y a qu’à voir la forte proportion de films, romans, séries, etc portés sur la question. L’intérêt latent pour la difficulté est incroyable, les individus cherchent perpétuellement le contraste pour mieux définir ce qu’ils désirent et qui ils sont.

Concernant les ressources disponibles, cette facette supérieure de vous n’est pas forcément gênée par les pénuries. Elle sait que l’on peut faire beaucoup avec peu. Il peut être intéressant dans une phase de difficulté de reprendre cette perspective et de redécouvrir qu’on est immergés dans un jeu. C’est un bon moyen de passer du défaitisme à la détermination ainsi que de faire fi des contrariétés du moment.

Cette perspective nous aide aussi à déterminer ce que nous voulons vraiment. Si vous considérez le monde et votre vie comme votre jeu favori alors tous les jeux qui viennent se greffer au sein du grand jeu sont remis en cause.

Brusquement, on a l’impression que de nombreux humains ont décidé d’arrêter de jouer. Là, l’argument du moment est celui de la crise économique or quand je travaille avec des personnes individuellement je peux voir que la Source répond toujours à nos demandes. Simplement, comme des millions de gens sont en train de se monter la tête, ce qui n’était qu’un défi devient un piège.

Sérieusement, après tout ce qu’a pu encaisser l’humanité, une crise financière ne devrait pas faire peur. Admirez comme la dernière crise n’a fait qu’entraîner une nouvelle explosion d’abondance. Imaginez qu’en 1929 tout le monde se soit dit que c’était la fin du monde. Aurions-nous bénéficié de toutes les avancées que nous possédons maintenant ? Cela a toujours été comme ça de toute manière. Lorsque que les humains ont appris à couler les métaux ça a mis les tailleurs de silex au chômage. Est-ce qu’aujourd’hui il y a toujours des manifestations de tailleurs de silex ? Non, je ne crois pas car ils se sont reconvertis. L’exemple est exagéré mais je suis sûr que comme ça vous avez compris le fond de ma pensée : les personnages doivent avancer.

A chaque fois qu’il arrive un retour d’expérience certains se bloquent irrémédiablement face au changement. Ils ne prennent plus les choses comme un jeu mais comme une mise en danger. Ce blocage est une forme de résistance à l’évolution et est catastrophique. Il est impossible pour la Source de vous emmener vers de nouveaux horizons.

Il y a une autre chose que je trouve terrible et qui est un vaste gaspillage d’énergie. De plus, ce comportement est aussi la cause de la contagion du pessimisme. Ce comportement, c’est celui des « descripteurs de réalité ». Vous savez, ce sont ces experts à la télévision qui ont beaucoup d’éducation mais finalement aucune connaissance et un bon sens très limité voire inexistant. Il se produit alors un spectacle grandiose de parleurs qui se donnent ou se coupent la parole pour raconter comment les choses se passent sans jamais parler de solutions.

Exemple :

Expert 1 dit : « Les français sont de plus en plus pauvres parce que c’est la crise. »

Expert 2 dit : « Les français ont moins de pouvoir d’achat à cause de… » et là vient une énumération où la causalité est inversée. Les effets semblent être les causes et les causes les effets.

Remarquez que jusqu’ici aucun courage n’a été mis en oeuvre pour dire les choses clairement. En fait, les français ne se sont jamais appauvris puisque l’ensemble du pays continue de s’enrichir. La seule chose qui se passe actuellement est que ceux qui ont vécu au-dessus de leurs moyens voient le retour du boomerang. Ils ne sont pas plus pauvres, ils sont tout simplement moins riches qu’ils ne le croyaient parce qu’ils ont voulu jouir de ce qu’ils n’ont pas créé. En termes d’attraction et d’énergie, leur énergie n’a pas été investie dans une création alors aujourd’hui leur environnement soi-disant abondant s’évapore ou s’effiloche dangereusement.

Imaginez le point de vue du joueur en vous. Est-ce que la partie créatrice de vous va vouloir que les choses se détériorent ? Bien sûr que non, elle va vouloir vivre mieux. Elle va donc reprendre le jeu, établir une stratégie et surtout elle va vous pousser à voir les choses en face. Il n’est pas étonnant que vous pétiez un câble en regardant la télévision. Si vous écoutez vos « experts » et leurs analyses à base de dictionnaire des synonymes, vous n’êtes pas prêts de reprendre le pouvoir sur vos vies.

Personnellement, l’énergie qui se dégage de ces débats est tellement empoisonnée qu’il m’arrive d’en avoir la nausée. Cela peut sembler excessif mais ayant appris à ressentir l’énergie dans les choses de manière très fine, mon énergie propre se retrouve souillée par toutes ces pensées. Même si vous ne le ressentez pas, vous le subissez sans doute aussi.

Expert 3 : « L’Etat doit sauver le monde. Les riches doivent payer pour les pauvres. (« Les gens en bonne santé doivent devenir malades pour répartir la santé. » est à peu près le même discours). » Faux, un collectif n’est fort que si les individualités qui le composent développent leurs talents. Il est impossible qu’un collectif puisse distribuer de l’énergie qui n’a pas d’abord été canalisée par ses individualités. Il est plus que dangereux de remplacer la connexion à la source de nous-mêmes par une force extérieure. Vous avez le droit d’investir votre pouvoir dans l’amélioration de votre situation, ne suivez pas ceux qui se nourrissent de votre malheur et qui font leur beurre de votre désarroi. Ce n’est pas un état d’esprit qui favorise le fun dans le jeu de la vie. Personne ne peut jouer à votre place.

Vos guides sont gentils. Cependant, pour eux et pour votre âme, finir à la rue n’est pas gênant. C’est une phase du jeu. Tant que vous n’aurez pas saisi la leçon qui se cache derrière vos déboires, vous risquez de voir votre situation se dégrader parce qu’ils vont vous pousser dans vos derniers retranchements jusqu’à temps que vous saisissiez votre potentiel. Aussi longtemps que vous compterez sur des forces extérieures pour faire tout le travail à votre place, vous recevrez de moins en moins d’aide jusqu’à temps de trébucher.

En tant que médium, il m’est souvent arrivé de signaler à des gens qu’ils allaient dans le mur. Une réponse que la personne me donne souvent est : « oui l’Univers va m’apporter ce dont j’ai besoin etc ». L’Univers va vous apporter ce dont vous avez besoin pour jouer oui, cependant, il ne jouera jamais à votre place. A être trop relâchés et à laisser s’échapper la puissance de la conscience, vous partez dans les choux. Il est vital que les gens comprennent qu’ils ont un rôle de pilotage de leur expérience terrestre. Tant que vous n’assumez pas pleinement le rôle de joueur, l’Univers ne vous suit pas pleinement.

En ce qui me concerne, même si je sais que mes guides et d’autres êtres co-créent avec moi quotidiennement, je dois faire quotidiennement un travail de sélection et tout ce qui peut être fait pour mes projets. Je dois explorer les idées, les sélectionner puis méditer pour planifier encore davantage, investir l’énergie. C’est une fois que cette évolution intérieure se fait que les effets tangibles apparaissent. Simplement, comme ma vibration a changé alors mon personnage vit des circonstances différentes. La loi d’attraction fait que j’attire à moi des circonstances qui donnent des coups de pouce phénoménaux à mes projets. L’Univers sait où je veux aller et a identifié mes désirs.

Piloter ne veut pas dire tout contrôler. Pensez à un pilote d’avion. Un commandant peut diriger son appareil dans une certaine mesure mais il ne contrôle pas la météo. Il fait au maximum et recherche le meilleur de ce que l’Univers lui donne. C’est ce travail de recherche qui est important puisqu’en tant que joueur vous devez tenter de toujours tirer votre épingle du jeu. De même comme nous l’avons toujours dit vous devez toujours rechercher le meilleur angle pour voir en situation.

Remarquez que beaucoup de gens sont tout à fait à l’opposé de ce processus. En manifestant contre une chose, on dirait qu’ils en redemandent. Il est impossible que ces gens expérimentent quoi que ce soit d’autre que ce contre quoi ils se mobilisent car ils n’ont pas fait le travail de redéfinition de leur personnage. Pas d’évolution, pas de changement vibratoire, pas d’amélioration. Et à force de se rouler dans la boue en écoutant tous ceux qui parlent de ce dont ils ne veulent pas (les fameux experts), ils stagnent. Et au fond de vous-mêmes, je sais que lorsque vous regardez ce dont vous ne voulez pas, une petite voix vous demande ce que vous désirez. Généralement, vos guides attendent que vous définissiez ce que vous voulez pour donner une direction claire à votre partie de jeu sur Terre.

Souvent, durant les séances de travail avec les personnes qui viennent me consulter, il faut redonner cette perspective du jeu pour que de plus en plus d’individus s’adonnent à la construction de quelque chose de meilleur. Lorsque vous dîtes qu’il est important de prendre connaissance de tout ce qui se passe dans le monde, moi et les guides qui m’aident à écrire ces articles pensons que non. Nous pensons plutôt que vous avez seulement besoin de clarté sur ce que vous désirez et que le reste ne sert à rien. Si vous êtes tombés enfants sur la guerre alors vous avez sans doute pensé que la guerre était indésirable. Si vous pensez qu’elle est indésirable alors à quoi bon continuer de regarde toute votre vie les conséquences de la guerre. A partir du moment où vous êtes capables d’apprécier la paix et de vouloir la construire alors vous êtes sur la bonne voie. Cette voie est bonne parce qu’il semble qu’elle est en phase avec ce que vous désirez. A l’inverse, lorsque vous vous renseignez sur la guerre il semble que vous la désiriez aux yeux de l’Univers, vous n’êtes apparemment pas passés au stade de conscience suivant. Et ne vous leurrez pas, plus vous vous informez sur un sujet moins ce sujet est résolu. Ceux qui disent qu’il est important de savoir de nombreuses choses se trompent, lire les journaux ou regarder le JT n’aide pas. Combien de problèmes mondiaux avez-vous résolu cette année ? Zéro.

Zéro car vous n’êtes pas en train de jouer quand vous regardez béatement ce qui se passe. Nous aimerions que vous repreniez la perspective du jeu pour comprendre que ceux qui subissent la guerre l’ont choisi. Aussi barbare que cela puisse paraître, ils se sont incarnés sciemment et ce qu’ils vivent est le résultat de leurs comportements. Il suffirait que quelques uns d’entre eux transmettent la perspective du jeu pour reconstruire et rétablir la situation. Aussi longtemps que les guerres perdurent, c’est que les populations concernées n’ont pas compris qu’elles avaient le pouvoir de faire autrement.

Et c’est pareil pour bien des choses. Des leçons parviennent jusqu’aux individus et aux collectifs jusqu’à temps qu’ils deviennent meilleurs au jeu. Ce n’est pas une punition, c’est vous qui êtes en quête d’évolution.

L’Univers préfèrera toujours vous mettre à la rue que de vous donner stupidement quoi que soit. Par exemple, vous pouvez demander plus d’argent mais ne comptez pas à ce que de l’argent vous soit donné sans que vous développiez la sagesse nécessaire à sa bonne gestion. Même dans le cas où il vous serait donné, il ne s’écoulera pas longtemps avant que vous soyez de retour à votre point de départ.

Quand des joueurs disent qu’ils doivent se priver de quoi que ce soit pour que les autres réussissent, ils semblent ne pas avoir compris la nature abondante de l’Univers. Si cela était vrai alors il n’y aurait pas eu l’explosion de biens que nous avons connue. Nous serions toujours en train de nous disputer pour une peau de bête dans une caverne quelque part. Quand les uns gagnent les autres gagnent. Même si les uns semblent d’abord perdre, la réussite des autres leur permet de mieux identifier l’objet de leur désir. Il n’est donc pas néfaste que l’écart de richesses ou de bonheur entre les individus s’accroisse. La violence du contraste permet à la vie de révéler toute sa détermination et sa force. Ainsi chacun doit se resituer par rapport à ses propres désirs.

Grâce à la perspective du joueurs et du personnage, votre vibration devient légère. Cette légèreté est propice à la joie et cette joie est la base d’une expérience de vie réussie.

L’explication des miracles ou pourquoi la santé est naturelle

On m’a posé une question très pertinente par courriel. C’était : « si les choses qui arrivent à une personne dépendent de ses propres pensées, alors pourquoi certaines personnes vivent-elles un miracle qui les implique ? « .  C’est une bonne question.

Je n’ai jamais cru qu’un miracle puisse se faire et il ne s’en fait pas. Il n’y a pas de miracle au sens courant du terme. En effet, l’idée latente serait que brusquement les lois qui régissent le monde soient changées. En fait, elles ne changent jamais. Si elle devait changer, cela montrerait que l’intelligence ou le pouvoir personnel a des limites, ce qui n’est certainement pas le cas. En fait les choses sont beaucoup plus simples que cela.

Prenons l’exemple des miracles concernant la santé.

Lorsqu’une personne pense que son corps est malade alors son corps commence à tomber malade. C’est la dépression et tous les sentiments adjoints qui mènent à la catastrophe. C’est pour cela que tous les gens malheureux mettent du temps à guérir de quoi que ce soit, quand les gens heureux n’expérimentent parfois rien d’aussi dur. Si vous y réfléchissez une minute, vous pourrez faire la liste de toutes les maladies et autres maladies potentielles dont vous avez entendu parlé. Il y a tellement de choses qui peuvent aller mal dans votre véhicule physique qu’on se demande comment vous survivez d’un jour sur l’autre. Même si vous avez une maladie grave, cela ne représente peut-être qu’un millième ou un millionième de tous les déboires potentiels du corps.

Dans 95% des cas, vous êtes tombés malades parce que vous vous êtes opposés à votre héritage. La santé est l’ordre naturel des choses. Ce sont vos pensées résistantes qui ont saboté votre corps et empêché l’intelligence universelle de subvenir à ses besoins. Et quand les gens cherchent une solution, ils cherchent en fait un moyen de se sentir mieux et pour cela il faut une bonne raison de se débarrasser de sa résistance au bien-être.

Quoi de mieux alors que de chercher un miracle ? Dans la mystique qui encadre les miracles, les individus recherchent une force extérieure à eux pour les guérir. Durant ce transfert de force, l’individu relâche sa résistance à son propre bien-être puisque son mental se vide de ses contradictions pour penser que les choses ne peuvent qu’aller mieux. C’est en fait l’énergie naturelle de la personne qui revient de la manière la plus rapide qui soit. Vous comprenez bien que cette personne aurait pu guérir d’elle-même si elle avait trouvé un autre moyen de relâcher sa résistance. Finalement, dans un miracle, il n’y a pas forcément quelque chose d’extérieur à la personne qui intervient mais simplement l’esprit de la personne qui se décrispe.

Il arrive en fait des miracles absolument partout. Si certaines personnes vont dans des lieux saints pour chercher des miracles c’est parce qu’elles ont besoin d’utiliser l’ambiance qui y réside comme prétexte pour espérer se sentir mieux. C’est ce soudain renversement de tendance qui permet la guérison : convertir un cercle vicieux de pensées en un cercle vertueux en passant souvent par une phase de vacuité mentale.

Et pour tous les autres types de miracles c’est aussi lorsque l’esprit de l’individu accepte la possibilité d’une éventualité que cette éventualité peut se produire.

En termes de vibrations, d’attraction, il s’agit en fait de changer d’attente concernant la réalité pour que l’énergie puisse enfin être utilisée à bon escient. L’épisode de vacuité mentale est le point d’inflexion entre les deux tendances (destructrice ou constructrice) de l’esprit. Cependant, si vous aviez l’esprit à peu près vide tout le temps vous n’auriez pas de problème de santé puisque la vacuité mentale permet à votre énergie de s’assainir, à vos vibrations de remonter naturellement.

Parfois aussi, il n’y a rien à faire contre la maladie car certains viennent sur Terre tout spécialement pour savoir ce que cela fait d’être malade. La maladie n’a pas besoin d’entraîner une expérience malheureuse toutefois. C’est la manière dont vous voyez la maladie qui peut vous rendre soit malheureux, soit heureux. En fait, il s’agit de revenir au point de vue que vous aviez en vous incarnant lorsque vous saviez qui et ce que vous êtes réellement.

De plus, les miracles ne résoudront jamais totalement les choses car ces expériences au premier abord négatives sont en fait des catalyseurs d’évolution et les humains en ont encore besoin. Peu importe que l’on trouve un remède ou non à une maladie, il en apparaît bientôt une autre encore pire parce que fondamentalement rien n’a changé dans les consciences. Lorsque les vibrations des individus et des collectifs sont les mêmes, les expériences vécues restent les mêmes.

C’est à vous de savoir, individuellement, si vous désirez construire votre santé ou défaire le champ d’intelligence qui lie vos cellules. Vous êtes incarnés dans un cadre qui est conçu selon les principes répandant la vie mais certains s’y opposent.

Prenons encore un exemple.

Aujourd’hui, il y a de plus en plus de gens qui sont obèses. Au lieu de chercher dans leurs esprits ce qui fausse leur lien à la nourriture et changer les habitudes qui ont dérapé, ils continuent de manger ce qui facilite l’instauration de profonds déséquilibres. Des sucres pour se sentir mieux, du gras pour se sentir mieux, tout est pris en compensation d’un bien-être dont ils se sont coupés. De tels individus désespèrent forcément car rien ne remplace la connexion que nous avons avec notre Source, l’essence de nous-même. Parallèlement à cela, au fur et à mesure que leur état se dégrade, ils ressentent le contraste entre leur Source qui les rappelle vers le bien-être et leur comportement/réalité qui les coule.

En entretenant des pensées d’impuissance, ils crament l’énergie qui leur parvient encore et deviennent encore plus impuissants. Comble de l’impuissance, ils en viennent aux médicaments et aux artifices chirurgicaux, quand ce n’est pas un séjour de remise en forme payé par la collectivité. C’est réellement l’aveu le plus consternant de leur égarement. A force d’entretenir des pensées négatives, ils ont perdu la guidance qui leur insufflait de nouvelles idées pour améliorer leur situation. Leur guidance est effacée par leur manque d’amour-propre. Dans la majorité des cas, l’artifice médicamenteux ou chirurgical ne remplacera pas les pensées négatives qui continueront de tirer la personne vers le bas et provoqueront à terme la maladie. Ce n’est pas parce que l’effet des pensées n’est pas encore visible qu’il n’est pas là.

J’ai pris l’exemple de l’obésité parce que c’est un exemple évolutif et facile à comprendre mais je pourrais tout aussi bien prendre l’exemple des gens qui fument. Ils fument dans la majorité des cas parce que cela provoque du bien-être qui remplace le bien-être issu de l’alignement entre l’individu et sa Source. Ce n’est pas tellement la clope qui va provoquer une maladie mais le fait que les perturbations mentales du fumeur va empêcher son corps de se renouveler pour faire face aux effets de la toxicité des fumées. C’est pour cela que certains boivent et fument toute leur vie sans effet grave tandis que certains fument un peu et claquent dans les dix ans.

Et si vous regardez bien, quand un individu est trop éloigné de son essence, il se déplace d’une addiction vers une autre. Une année il mange trop, l’année d’après il fume, l’année suivante il boit, etc. Tout est un résultat de pensée qui détruisent lentement le corps en empêchant l’intelligence divine de faire son travail.

Ces expériences sont très nécessaires parce que les individus n’ont toujours pas compris la puissance de l’esprit et n’écoutent toujours pas leur guidance. Vous avez en vous une boussole qui est capable de vous indiquer le meilleur pour vous en permanence. Le miracle est quelque chose de naturel dès que l’on suit sa guidance. Lorsque l’individu choisit un comportement infantilisant (médication à outrance, déresponsabilisation, etc) la leçon n’est toujours pas acquise et l’Univers pousse l’individu dans ses retranchements pour le débloquer. Il n’y a donc aucune solution facile dans la remise de son pouvoir personnel aux circonstances extérieures, vous devez remodeler votre vie. Il ne faut pas s’étonner que les gens soient de plus en plus dépendants lorsque toute leur vie on les invite à penser qu’ils ne sont rien de bien.

Il ne sert pas à grand chose pour vous d’entamer telle ou telle procédure menant à une hypothétique guérison tant que vous êtes perdus dans votre propre esprit. Si vous devez choisir un traitement à quoi que ce soit, c’est parce que vous devez parallèlement faire l’effort pour trouver l’unité en vous. Lorsque vous effectuez ce travail de reconstruction vous allez mieux beaucoup plus rapidement parce que votre environnement vous donne des raisons de vous sentir mieux et vous choisissez des pensées qui vous font vous sentir mieux de votre propre chef. Vous ne pouvez pas espérez que les choses s’améliorent si simultanément vous êtes en train de vous éloigner de la perspective de votre source.

Le miracle est en fait un dégagement total au sens où toutes les pensées contre productives sont remplacées par des pensées qui reconstruisent voire pas de pensées du tout (au moins c’est radical). Un miracle est ce qu’il y a de plus naturel finalement et n’a rien d’exceptionnel.

Lorsque vous vivez un problème de santé. Vous avez en fait de la chance puisque ce sont des millions de problèmes de santé qui auraient pu vous atteindre. Déjà vous êtes gagnants, vous n’en n’avez qu’un seul ! Voyez, si vous pensez ainsi vous venez déjà de retourner l’énergie pour insister sur le fait que vous êtes en fait déjà en bien meilleure santé que vous ne pensiez. Simplement, la réaction habituelle face à un problème de santé est la suivante : « oh mon Dieu ça y est j’ai un problème de santé, c’est le prémice de dizaines d’autres, ça va être de pire en pire, pourquoi suis-je malade ? » etc etc etc. En fait, nous nous moquons éperdument de pourquoi nous sommes malades parce que nous avons le pouvoir de redevenir radieux de santé.

A chaque fois que vous insistez sur la maladie vous la renforcez mais dès que vous dîtes : « oh avant j’allais bien, si je me sens mal maintenant c’est justement parce que ma guidance m’indique que quelque chose ne va pas, si quelque chose ne va pas cela veut dire que je suis aussi capable de découvrir comment aller mieux, comme je l’ai fait pour toutes les choses qui m’ont contrarié auparavant » A partir du moment où vous vous ouvrez à l’éventualité d’aller mieux, il y a une étape qui est franchie en vous parce que vous passez du problème à l’éventualité d’une solution, votre vibration s’élève et vous prenez bientôt la vision de votre essence divine. Et naturellement, vous commencez à ressentir du dégoût pour la clope ou du dégoût pour la malbouffe, du dégoût envers le discours de ceux qui disent qu’ils ne guériront jamais. Tout aussi naturellement, vous commencez à être attirés par de nouveaux aliments, par de nouveaux modes de vies. Vous pensez tout à fait différemment et lorsque vous avez mal vous vous dîtes que c’est le signe que votre corps et les champs d’intelligence qui l’animent ont mis le doigt sur une anomalie. Vous ne vous interposez plus entre vous et votre guérison, mieux, vous apprenez à aimer ce corps qui vous a fait défaut. C’est une énergie parfaite pour le corps, l’appréciation encourage la vitalité. Bientôt, peu importe l’état dans lequel vous vous trouviez, vous relâchez les pensées qui vous ont mises à terre et votre santé redevient naturelle.

L’intervalle de temps que nécessite la guérison est tout simplement celui qu’il vous faut pour changer d’état d’esprit et donc de vibrations et donc l’usage de la matière. Dans un miracle, cet intervalle de temps est court et c’est ce qui impressionne alors que ce n’est qu’une preuve de plus de la toute puissance de l’esprit, une puissance qui est commune à tous et qui ne se révèle que lorsqu’on l’accepte.