Archives mensuelles : juin 2012

Régressions, vies antérieures

Comme je l’avais déjà dit, il n’est pas nécessaire de démêler les problèmes du passé pour se sentir bien maintenant. Tous ceux qui vous diront qu’il faut nettoyer son passé, faire des régressions ont pratiquement tort.

En tant que créateurs, ce qui est arrivé par le passé n’a plus d’importance parce que votre pouvoir est situé dans l’instant présent. Et, d’une vie sur l’autre, vous conservez votre individualité ainsi il n’est pas besoin de voyager dans le passé pour connaître les problèmes à résoudre. Lorsque vous faîtes des régressions, vous plongez dans l’état vibratoire où vous vous trouviez alors. C’est dangereux parce que si jamais vous tombez sur un os il va s’amplifier.  En fait, comme vous conservez votre unicité vous apportez avec vous vos blocages dans l’instant présent. Donc, à chaque fois que vous prenez le temps de défaire un blocage dans l’instant présent vous êtes peut-être en train de délier un problème issu d’une vie passée.

Pour résoudre ce genre de blocage, vous changez de vibrations au présent, vous ne retournez pas dans les mêmes vibrations. Les régressions utiles sont pilotées par les plans supérieurs pour certains êtres doués d’un niveau suffisant de conscience. Dans le cas où vous vous mettez à fouiller dans votre passé, vous risquez de faire de sombres découvertes.

Par exemple, mes guides m’ont aidé à débloquer quelque chose que j’ai eu il y a plusieurs siècles. Il n’y a pas eu besoin de faire de régression, ils m’ont simplement expliqué l’histoire sans entrer davantage dans les détails. Heureusement, je n’étais fautif de rien et n’avait pas de mauvais comportement en cet époque mais néanmoins le blocage a duré plusieurs vies consécutives. Si jamais je m’étais mis à chercher davantage je serais à nouveau rentré dans les mêmes problèmes sans pouvoir m’en décharger. En recevant juste ce qu’il me fallait, le déblocage s’est fait naturellement en quelques jours.  Que ce serait-il passé en plus si j’avais appris que j’avais eu un mauvais comportement ? Que vous arriverait-il dans la même situation ? Cela vous ferait sans doute beaucoup de peine.

Et finalement, ça bousillerait votre énergie dans l’instant présent alors que c’est la seule énergie qui compte  !  Ce n’est pas anodin si on occulte le passé et le futur. C’est seulement pour en tirer certaines explications très utiles, très spécifiques. Pour le reste, c’est de la curiosité malsaine et potentiellement très dangereuse. Déjà que la plupart ont du mal à gérer leurs émotions face aux évènements présents, s’ils commencent à vouloir explorer les évènements du passé ils vont droit dans le mur. Il n’y a que les plans supérieurs qui soient véritablement capables de décider si cette procédure est juste ou non.

Dans le cas où vous devez impérativement régler un problème de ce type. Cela peut durer des mois avant de réaliser d’où vient le soudain changement de vibration. Ensuite, quand on vous montre ce qui génère cette lourdeur en vous, pouf elle s’évanouït parce que vous reprenez conscience du blocage spécifique. La compréhension entraîne le changement puisque les blocages du passé ne sont plus justifiés dans le présent.

La fausseté de vos concepts

La plupart des concepts humains contemporains sont tout à fait erronés. La preuve provient du fait que le nombre de problèmes tend à augmenter. La plupart des problèmes des gens que je rencontre tiennent à des schémas de pensées tout à fait foireux.

Par exemple et j’en ai déjà parlé, la conscience polarisée pose un problème. Cela pose un gros problème de considérer que la pauvreté existe. Il n’y a pas la pauvreté et la richesse. Il y a plus ou moins de richesse.  Matériellement parlant, soit il y a présence, soit il y a absence non ? La pauvreté ce serait la présence d’absence de richesse logiquement. Et souvent, il y a des associations qui combattent la pauvreté donc elle combattent l’absence de présence de richesse ou l’inverse, enfin bon, on ne sait pas très bien au final puisque l’approche de pensée n’est pas naturelle.

Ce genre d’approche forcément sabote votre capacité à résoudre un problème parce que vous ne pouvez le résoudre en voulant vous opposer à l’inverse de ce qui est matériellement possible. Vous ne pouvez pas pour reprendre l’exemple de la pauvreté combattre la pauvreté puisqu’elle est l’exact inverse du seul résultat que vous puissiez produire : plus de richesses. En termes d’énergie, de puissance créatrice, vous ne pouvez pas créer le néant ni le combattre, il est déjà là ! Tout l’intérêt du pouvoir créateur est d’occuper le néant avec de la création. Remplacer l’absence par la présence.

C’est comme le chaud et le froid. Il peut faire toujours plus chaud mais il y a un froid absolu. Le froid absolu correspond à l’absence totale de chaud. Vous pouvez toujours réchauffer mais pas refroidir encore. Combattre le froid ne veut rien dire, soit vous gardez le chaud, soit vous en produisez plus mais le froid en lui-même n’est pas quelque chose, c’est l’absence de chaud tout simplement. Et on ne combat pas quelque chose qui n’existe pas.

Prendre conscience de cela vous permettra d’adopter les bonnes stratégies. En tant qu’esprits, vous ne pouvez pas créer du néant de quelque chose, ou combattre ce qui est illusoire. Vous ne pouvez qu’investir votre énergie dans une chose ou dans une autre, ayant un impact visible sur le monde matériel de préférence. Par exemple, il est complètement abruti de combattre la pauvreté, ce qu’il faut c’est plus de richesses. Il ne faut pas partager la richesse, il faut que ceux qui n’en ont pas assez en créent davantage pour eux. Il faut concentrer son pouvoir créateur sur la production désirée et jamais, jamais ailleurs !

En ce qui me concerne, je suis mais choqué de tomber sur une émission à la télévision où on parle pendant des heures d’un problème en tenant toujours des propos complètement à l’envers du problème et des solutions à mettre en oeuvre. L’exemple le plus parfait, c’est le syndicalisme. C’est l’exemple le plus tordant ! L’exemple où on ne parle jamais de produire mais de choses secondaires, on parle du salaire « trop élevé  »  du patron, on parle du salaire « trop bas » du salarié, on parle du jeune diplômé qui n’a pas d’emploi, du vieux qui n’a pas sa retraite assez haute etc… On parle d’augmenter les prestations, on parle d’augmenter les emplois, on parle d’augmenter les salaires, etc… Mais jamais on ne parle du vrai problème ! On parle jamais de ce qui est créé ! On ne parle jamais de ce qu’on veut créer. Et ne vous y trompez pas, ce n’est pas de l’emploi qu’on veut créer au fond, on ne veut pas créer de salariés, on ne veut pas de gens diplômés. On veut créer de la richesse en vérité et on veut profiter de cette création non ? Ensuite seulement peut-être on créera plus d’emplois parce qu’on en aura besoin pour faire cette richesse (peut-être).

Alors la question véritable, c’est comment faire plus de riches, pas moins de pauvres. On veut plus de riches parce qu’on veut que les pauvres deviennent riches. Et qu’est-ce que cela pose comme question ? La question est : comment chacun s’emploie-t-il à créer de la richesse ? Et pas quelle est la nature de cette richesse, parce que y aura toujours des prétentieux pour vous dire que ceci a de la valeur, ceci n’en a pas, etc. Nous ce qui nous importe, c’est de nous sentir bien n’est-ce pas ? Eh bien, tout ce qui est richesse, c’est tout ce qui permet de nous sentir mieux, tout simplement.

Et donc, vous, qui venez sur Terre, qu’est-ce que vous allez faire face au manque ? Vous allez mettre votre nature divine en action ou vous allez dire que le carburant est trop cher ? Vous allez voler ou vous aller créer ? Vous pouvez essayer de combattre la pauvreté si vous voulez, y en a qui ont essayé, aucun effet ! Aucun effet ! C’est même l’inverse en fait, effet destructeur ! Pourquoi ? Parce que tout l’énergie que vous gaspillez à ne pas créer entraîne un manque encore plus grand à venir.

Et puis, la question du salaire, elle n’existe pas. C’est un faux problème. Le vrai problème est de savoir si ce que vous créez mérite un salaire et combien les autres sont prêts à s’arracher votre création. Revaloriser les salaires n’a pas de sens. C’est créer mieux qui a du sens, ce n’est pas travailler plus pour gagner plus, c’est créer mieux pour gagner plus.

Il y a des gens qui passent toute leur vie sans se poser la question du service qu’ils rendent aux autres. Ils se plaignent qu’ils sont mal payés mais ils ne  se posent pas la question de l’intérêt de ce qu’ils créent pour les autres. Vous venez tous sur Terre avec une unicité, un caractère bien unique, c’est dommage, vous avez tous des talents uniques mais vous ne faîtes pas forcément la recherche associée. Il est important que vous recherchiez ce que vous pouvez créer d’unique pour les autres, que les autres ont du mal à trouver ailleurs. C’est pour ça qu’on est si différents. L’Univers attend, est en stand-by jusqu’à ce que vous deveniez actif en son sein.

Forcément, tant que vous suivez les concepts pré-établis, vous n’êtes pas prêt d’identifier quoi faire de votre capacité divine à créer. Vous n’entrerez jamais en résonnance avec votre objectif. Si à l’inverse vous vous posez la question, et cela va prendre du temps, cela prendra des mois, des années, de construire doucement quelque chose d’unique, de rémunérateur pour vous. Il peut y avoir un certain temps entre le moment où vous identifiez quelque chose que vous pouvez faire pour les autres, de manière intéressante pour eux, en vous en rémunérant. Tant que vous serez préoccupés par le faux débat, le faux débat public concernant le salaire des uns, des autres, vous ne pourrez pas identifier la vraie question : celle de la création de richesses.

Et pareil, pour commuter mentalement, psychologiquement, je vais prendre un autre exemple, très révélateur. A chaque fois qu’on soigne une maladie, une pire apparaît. Pourquoi ? Parce que les humains pensent en termes de maladie, pas en terme de santé. Il y a soit la santé, soit l’absence de santé = la maladie. Donc ce qu’on veut, c’est la santé non ? Eh bien, il faut la créer complétement la santé, pas simplement combattre la maladie !  Cela veut dire chercher tout ce qui nous fait nous sentir mieux immédiatement et à long terme, dans l’alimentation, dans les habitudes de vie, dans les pensées, etc… Jusqu’à temps de (re)construire la santé, comprenez que votre pouvoir s’oriente alors vers la création d’une vie cohérente, pas vers des incohérences abruties du genre : « oh je ne mange pas de ça parce que c’est cancérigène » tout en mangeant/fumant/s’injectant 50 autres substances qui sont encore plus cancérigènes. Une approche tout à fait incroyable, tout à fait efficace, c’est l’approche complètement opposée, celle du « raw foodism » par exemple, une approche où on reprend tout le problème dès le départ et on cherche ce qui est sain, parfaitement sain à manger.

Okay ? Donc on oublie les concepts partiels, on oublie les débats et on cherche quoi créer, comment le créer, comment changer entièrement. C’est ultra nécessaire pour utiliser la loi d’attraction, se concentrer sur quoi créer, comment le créer, ce qu’implique la création et s’imprégner l’esprit de l’objectif de fond. Vous pouvez essayer d’utiliser l’Univers, la loi d’attraction pour avoir une augmentation, c’est une approche partielle. Par contre, utiliser la loi d’attraction pour créer une situation où vous méritez une augmentation c’est une approche globale, cohérente, et cela passe par les réponses aux questions que j’ai énoncées plus haut.

Réponses à quelques commentaires des précédents mois

Effectivement, on peut se demander s’il ne faut pas déjà être dans l’abondance pour expérimenter la loi d’attraction. Or, ce n’est pas nécessaire puisqu’en fait l’abondance existe précédemment, il s’agit de se connecter, de se relier à cette abondance au départ plutôt que de créer d’entrée de jeu. En fait, on m’a demandé : comment faire en Afrique ? pour prendre un exemple. Eh bien, le problème général provient du fait que les gens pensent à partir de ce qui les entoure. Donc, quand ils sont entourés de pauvreté, ils ne parviennent pas à s’en détacher alors que les gens déjà dans une abondance relative parviennent à faire les derniers pas plus facilement. Encore une fois, c’est une question de contrôle de la pensée.

Dans les mouvement religieux et spiritualistes en général, il est vrai qu’on demande aux gens de se séparer de leurs désirs. Forcément, cela confine à la maladie mentale puisque, évidemment, qu’est-ce que l’Esprit sinon la volonté d’accomplissement ? Autrement, il n’y aurait aucun mouvement, ce serait la mort et à tous les niveaux la volonté doit s’exprimer. En revanche, si on interprète un peu mieux, on comprend qu’en ayant un certain détachement vis-à-vis du désir, on parvient à avoir la clarté mentale et émotionnelle qui permet de faire remonter ses vibrations. Il s’agit de déporter l’attention depuis la frustration vers l’objet voulu.

Il est évident, bien sûr, que si on suit les mots sacrés sans discernement, on en parvient à créer des moines, des monastères, etc. On s’étonne ensuite d’avoir des névrosés dans ce genre de lieux et forcément des agressions, des conflits, etc. J’ai parlé avec des représentants de toutes les religions et à chaque fois j’ai réussi à détecter qu’ils n’ont pas d’équilibre.  La mort du désir est la mort tout court. En d’autres termes, il n’y a aucune utilité à nier sa volonté mais il y a intérêt à ne pas être déstabilisés par elle afin de pouvoir canaliser l’énergie correctement, ne pas être dans la panique ou la frustration. Forcément, dans la plupart des mouvements, on vous encourage à lutter contre vous-même, ainsi on est sûr de deux choses vous concernant :

1 – vous êtes fatigués par une lutte anti-naturelle et stérile contre vous-même  donc forcément vous êtes dociles et on vous veut bien obéissants donc c’est idéal !

2 – les plus fervents deviendront les plus fous d’ici peu et donc toute structure qui se revendique morale justifie de son existence par le fait qu’elle fabrique des pervers qu’elle prétend ensuite corriger, c’est sournois mais ça fonctionne super bien depuis des siècles !

Bien sûr, il est évident que les lois naturelles sont les bonnes. Par exemple, le désir de polygamie n’est pas naturel. Premièrement, s’il l’était, il n’y aurait pas autant de femmes que d’hommes mais il y aurait plus de femmes que d’hommes. Ensuite, vous êtes construits pour établir ces liens particuliers avec une seule personne, ce qui vous détache de cette nature c’est le mental. Le mental sans amour détruit tout, il entraîne la jalousie, la convoitise, le fantasme, la possessivité, la versatilité alors que le coeur lui est en comparaison hyper stable. Cela se ressent bien puisque les gens ont tendance à chercher une personne unique, leur moitié et cela tient à la manière dont vos âmes sont engendrées et leur structure. Simplement, la moindre anomalie culturelle dans vos esprits détruit les comportements naturels et les remplace par des comportements déviants condamnables.

Et bien sûr, il faut demander et utiliser la loi d’attraction, pour obtenir plus de clarté et permettre de se détacher des conditionnements qui vous rendent déviants. L’Univers est très efficace pour faire monter votre niveau de conscience, il peut vous faire vivre des situations qui vous redonneront de la clarté.

 

Concernant le fait que je réfléchis principalement dans mon optique personnelle, c’est justement parce que j’ai eu de fortes expériences personnelles et que j’en ai quotidiennement que je suis en mesure d’en parler autant.  Mon expérience est celle que je connais le mieux et je n’ai pas la prétention de faire la morale aux autres mais d’attirer l’attention sur des points qui moi me semblent incohérents. Evidemment je parviens toujours à souligner des points généraux d’où le titre du blog.

 

Concernant la visualisation avec la lumière, il faut tout simplement visualiser un feu blanc par exemple. C’est ce que j’entends par lumière. Par cette simple visualisation, on parvient à modeler, diriger de l’énergie. Je partage la technique depuis quelques temps et les retours sont plutôt positifs puisque de plus en plus parviennent à soigner des douleurs et autres problèmes eux-mêmes. Bien sûr, il y a des visualisations plus compliquées et des moyens de maîtrise plus poussés mais ce n’est pas mon but de les décrire surtout que je ne pense pas que ce soit forcément utile. Le reste vous l’apprendrez avec l’habitude et c’est ainsi, d’après mon expérience toujours, que l’éveil se fait le mieux.

 

Concernant le fait d’écrire un roman et de vivre les mêmes choses que les personnages que vous décrivez : cela arrive à pas mal de monde. C’est un effet très fort de loi d’attraction. Justement, j’encourage à décrire ce qu’on veut vivre par l’écriture parce que ça demande beaucoup de concentration et donc que votre esprit s’imprègne complétement de ce que vous écrivez, le vibre et l’attire très efficacement. Encore une fois, il m’est arrivé d’arrêter de faire ce genre de techniques justement parce que j’avais peur des brusques changement que cela occasionnait. Cela devenait complètement fou, cela me déstabilisait un peu parce qu’en fait j’écrivais que je devenais plus productif et je devenais tellement productif que brusquement tout me paraissait facile. Ensuite j’écrivais que je voulais avoir des gens autour de moi comme-ci ou comme ça, et là dès que je sortais je ne rencontrais plus que ça, … ainsi de suite vous avez compris le mécanisme. Il faut pour bien comprendre le phénomène, réaliser que la loi d’attraction est à votre écoute mais ne vous domine pas. Lorsque vous parvenez à réaliser que ce que vous écrivez ne doit être attiré que si c’est votre choix, vous pouvez choisir de devenir un créateur qui crée un livre sans être déstabilisé par son contenu, dont l’impulsion initiale est conservée. En revanche, si vous choisissez de vous laisser entraîner par ce que vous écrivez alors la puissance vibratoire de votre esprit va être utilisée pour attirer les choses similaires à ce que vous écrivez. A vous donc d’adopter l’état d’esprit voulu : soit le créateur qui ne veut pas attirer mais créer un contenu détaché de sa vie, soit créer un contenu qu’il veut voir autour de lui ensuite.

 

S’apprêter à mieux

Il y a un travail psychologique à faire quand on veut de l’aide de l’Univers. Il faut absolument élever ses pensées.

Il y a une scène de l’évangile qui m’a marqué. C’est le passage du manteau où une femme est guérie seulement en touchant le manteau de Jésus de Nazareth. C’est la foi qui la guérit mais ce n’est pas Jésus lui-même. C’est sa foi en sa guérison. Et c’est là toute la différence entre une personne qui a la foi en la manifestation qu’elle désire et une personne qui se laisse divaguer.

Peu importe que ce soit une guérison ou autre chose, l’important c’est que votre esprit adhère à ce que vous demandez. Adhérer revient à vous défaire des conditionnements précédant la manifestation que vous demandez. Par exemple, quand vous voulez mener à bien un gros projet et que vous demandez le soutien céleste et bien il va falloir apprendre à sortir complètement de vos modes de pensée habituels.

Premièrement, si vous en êtes rendus à demander l’aide de l’Univers, c’est sans doute parce que vous devez sortir de votre zone de confort et donc que vous allez devoir vous réadapter. Etant donné que vous allez expérimenter quelque chose de nouveau, vous ne pouvez pas savoir comment vous comporter à l’avance. C’est tout l’intérêt de la vie terrestre, vous êtes largués, en étant amnésiques de ce que vous étiez avant l’incarnation, dans un environnement qui vous impose d’avancer. Et tant que votre mode de pensée s’oppose au progrès, vous ne pouvez pas en connaître les effets. Pour un projet exigeant, cela implique qu’il va falloir avoir foi en le processus de changement. Comme les plans supérieurs réorganisent votre chemin de vie pour vous permettre d’atteindre vos objectifs, vous devez vous détendre face aux épreuves ou aux étapes qui viennent vers vous. Souvent, on panique dans le changement parce qu’on s’apprête à pire alors que l’Univers veut vous donner mieux. Simplement, durant la phase de transformation ce n’est pas visible. Si vous craignez alors le désordre apparent, vous ne pouvez pas changer d’état d’esprit parce que la peur vous empêche d’être suffisamment rapides. Il n’est toutefois pas très grave que vous soyez ralentis puisque l’Univers va s’adapter à votre vitesse. Néanmoins, plus vous ralentissez et plus vous perdez la foi, donc plus vous ralentissez, donc plus vous perdez la foi, donc plus vous ralentissez, etc jusqu’à temps de reculer et de ne jamais accomplir votre objectif. Si par exemple, il faut devenir plus productif pour parvenir à mettre en oeuvre un projet, vous ne pouvez pas simultanément laisser l’anxiété brûler vos réserves et devenir effectivement plus productif, tout comme vous ne pouvez pas conserver votre ancien mode de fonctionnement. Il faut qu’en vous la transition se fasse complètement pour que l’Univers puisse vous remettre ce que vous demandez. C’est souvent l’erreur qui est faite avec la loi d’attraction et ce qui fait croire à certains que tout va tomber dans leur assiette sans qu’ils fassent d’efforts. Et changer, c’est un gros effort !

Deuxièmement, dans le changement que vous demandez, vous devez vous sentir bien tout au long du processus. Cela ne veut pas dire que vous devez éliminer l’incertitude. Vous ne savez pas comment la Source et les autres plans supérieurs vont vouloir faire pour manifester ce que vous demandez. C’est très bien comme ça, cela fait plus de surprise et de toute façon vous n’avez pas à tout comprendre mais à profiter des bienfaits que vous demandez. Le processus impose que vos pensées évoluent déjà. Par exemple, cela veut dire que si vous espérez une guérison, il ne faut pas que vous soyez en attente négative mais en attente positive. Si vos pensées font du surplace en constatant par exemple que rien n’a encore changé dans vos symptômes alors vous vous opposez à la guérison. Non seulement vous ne savez pas vraiment si quelque chose a changé parce que votre perception est trop limitée mais en plus vous programmez l’inverse de ce que vous demandez. Comme à chaque fois que vous pensez, vous programmez l’environnement pour suivre vos pensées. Si vous rester concentrés sur les choses telles qu’elles sont alors vous ne pouvez pas les voir changer. Maintenir votre bien-être vous permet de faciliter cette transition, de lâcher prise, de laisser exister l’incertitude mais de ne plus la considérer comme une ennemie.

Et donc il est impossible pour une personne qui ne fait pas avancer ses pensées, qui ne rassemble pas son énergie, de voir une amélioration de quoi que ce soit dans sa vie tant qu’elle ne fait pas ce travail de changement d’état d’esprit. Et c’est impossible pour moi par exemple, de faire une guérison quand la personne ne permet pas à la guérison de se faire par ses pensées. Souvent, vous mettez une condition à l’amélioration, par exemple, la prise d’un médicament et donc même si vous prenez ce médicament avec une sous-dose matériellement inefficace vous sentez une amélioration. Tout simplement, parce qu’en esprit, vous adhérez à la guérison et plus au malaise. Votre puissance psychique change de direction, elle s’oriente vers l’amélioration plutôt que vers la dégénérescence ce qui fait que matériellement, dans le monde physique, les effets sont là ! Il y a manifestation dès que votre esprit devient suffisamment coopératif. Il faut apprendre à avoir cet état d’esprit bien avant que les choses changent visiblement. Se détendre dans le processus de changement est une demande récurrente des guides. Dès que vous demandez quelque chose, il y a une guidance intérieure qui apparaît de manière tout à fait géniale. Cela signifie aussi que dès que vous aurez un objectif à coeur, vous drainerez vers vous l’énergie morale pour l’accomplir. La seule chose qui amenuise vos forces est cette résistance que avez. C’est en majeure partie de la résistance au changement. Absolument tout ce que vous demandez implique un changement, si vous demandez plus d’argent, vous devenez quelqu’un qui gagne plus d’argent et ça fait changer tous les aspects de votre vie. Et le jeu, ça va être de n’avoir que du changement positif.

Il faut vous attendre toujours à mieux parce que quand vous suivez le bien-être et votre envie d’amélioration, vous êtes forcément sur la bonne voie. La peur du changement provient du fait qu’on craint les résultats alors que les résultats ne sont pas à craindre, ils sont pris en charge par l’Univers. Il n’y a pas d’angoisse à avoir, c’est le contraire exact, il faut retirer l’angoisse, laisser l’énergie couler. Certains attendent un déclic dans leur vie, justement, il ne peut y avoir de déclic à l’extérieur de vous-même tant qu’il n’est pas fait à l’intérieur. Il faut vous préparer à mieux, demander mieux, vous rendre prêts.