Archives mensuelles : octobre 2012

Baisse de volume

Par ma médiumnité je reçois toute la journée des sollicitations ou des problématiques.

Par jour, j’ai dénombré en moyenne une centaine de sollicitations différentes dont la majeure partie sont en fait des ressentis. C’est quasiment permanent.

Il vient des défunts qui cherchent à monter ou qui veulent contacter un vivant par mon intermédiaire. Il vient des entités qui veulent se venger de moi car j’ai cassé leur influence sur un incarné. Il y a les cas que je n’arrive pas à résoudre et dans lesquels je me retrouve empêtré par des centaines d’entités qui passent d’un monde à l’autre via une quelconque faille ouverte par un abruti anonyme. Il y a les parasites qui sautent d’une aura à l’autre et que je me ramasse quand je côtoie les gens.

Il y a les lieux souillés, les gens souillés, les objets souillés et je récolte leur mauvaise énergie pour la transmuer donc potentiellement je me prends environ autant de décharges que je croise de gens dans la rue, que l’on me tend d’objets ou que je visite d’endroits. Si je mange de la chair ou que je bois un verre de trop, c’est la fin des haricots.

Alors il y a aussi le fait que je capte des choses sur ce que je veux pas savoir mais pas forcément sur ce que je veux savoir dans le même temps. C’est pratique car parfois je prends un livre en main dans l’intention de le lire puis là paf j’ai une énorme nausée donc je sais que je ne dois surtout pas le lire car son énergie pourrie suinte de partout. Il suffit de toucher pour savoir !

Avec ceux parmi mes amis qui sont aussi de bons clairvoyants, nous recevons régulièrement les actualités de l’avenir. On sent venir les crises dans la société, on peut dire à peu près la semaine, le mécanisme de la crise à venir, les conséquences, comment se sentiront les humains, s’il y aura beaucoup de morts.

Simultanément, il y a les sphères supérieures qui sont dans leur « plan » pour améliorer la Terre et qui nous déplacent comme des gentils pions. Sauf que si je suis fatigué et que je veux pas les écouter alors ils appuient. Ils appuient véritablement, toute la journée ils appuient progressivement. C’est un peu comme si quelqu’un appuyait avec son poing sur votre plexus et de plus en plus fort jusqu’à temps que vous réalisiez que la demande est prioritaire. L’énergie s’accumule et comme je suis plutôt têtu, elle s’accumule jusqu’à temps que je sois bien à cran et que je cède. Une fois que le travail est fait (souvent c’est simplement une guérison ou un message à récupérer) j’entends : « voilà qui est mieux » ou « cela devait être fait » pour l’ironie.

Et cerise sur le gâteau, il y a mon ange gardien qui veut plus de câlins le pauvre.

En ce moment, tout dégorge. C’est un peu ça 2012. Beaucoup se préparent à désincarner, beaucoup purgent leurs karma, les mémoires de leurs anciennes vies et donc toute  le pire remonte. C’est pour ça que les gens sont fatigués sans raison, irritables, n’ont pas le moral. Si simplement ils cherchaient à s’améliorer, ils passeraient cette phase sans encombre. Bien sûr, les gens sont fainéants. Etre paresseux, c’est bien dans une certaine mesure, ça permet aux êtres physiques de pas faire n’importe quoi et d’utiliser au mieux leurs ressources. Néanmoins, chez les humains ça produit l’effet inverse et atteint des proportions suicidaires.

C’est difficile de comprendre tout ce qui se passe en nous en ce moment. Même moi qui ait une certaine clarté, je me pose tous les jours de nouvelles questions parce qu’un jour mes facultés disparaissent pour revenir dédoublées ou divisées par deux le lendemain. Simultanément, de plus en plus d’entre nous se retrouvent à capter les émotions/énergies des autres. Il ne faut pas se laisser entraîner dans la confusion.

Si simplement vous baissiez le volume de sollicitations extérieures, alors vous auriez un meilleur ancrage. Je l’ai expliqué dans de précédents billets.

Alors que faire maintenant quand on ne peut pas directement réduire le volume ? Voici une partie de mes méthodes :

1 – On reste concentré sur des travaux créatifs un peu chaque jour (tenir un journal, peindre, programmer, rédiger, cuisiner, etc). Tout activité qu’on aime doit être effectuée quotidiennement.

2 – On ne déterre pas volontairement ce qui ne va pas, on ne cherche pas à expliquer ce qui ne va pas en nous, on se concentre sur ce qu’on désire le plus. On ne fait pas de régressions dans ses vies antérieures qui ne soit pas obligatoire, on ne cherche pas. On remet à la Source et on reçoit seulement ce qu’on doit.

3 – On ne reste pas inactif. On s’occupe l’esprit. Dans le pire des cas, on vide son esprit mais on ne le laisse pas divaguer. On évite toute activité diluante (télévision, jeux vidéos, lecture de romans).

4 – On se repose avant d’être fatigué (ce qui permet de gagner plusieurs heures par jours d’efficacité et de réduire le temps de sommeil).

5 – On ne se laisse pas entraîner dans les conflits personnels/sociaux/ethniques/religieux/etc. Dans l’impression de marasme, on remet à la Source et on fait simplement en sorte d’être disposé à s’améliorer.

6 – On lâche prise sur tout : sensations, mauvaises énergies ou situations, entités, mauvaises émotions, mauvaise santé.

7 – On effectue un projet étape après étape.

8 – On pense simplement à faire le maximum le jour-même, on oublie demain et après-demain (approche absolument miraculeuse puisqu’elle laisse circuler l’énergie).

9 – On cherche toutes les techniques pour optimiser le quotidien puis on les laisse tomber ce qui permet paradoxalement de les utiliser mieux. En effet, vous ne perdez plus de temps à planifier, votre esprit met tout en oeuvre automatiquement.

10 –  On insiste sur tout point qui permet d’apprendre, de s’améliorer en quoi que ce soit.