L’explication des miracles ou pourquoi la santé est naturelle

On m’a posé une question très pertinente par courriel. C’était : « si les choses qui arrivent à une personne dépendent de ses propres pensées, alors pourquoi certaines personnes vivent-elles un miracle qui les implique ? « .  C’est une bonne question.

Je n’ai jamais cru qu’un miracle puisse se faire et il ne s’en fait pas. Il n’y a pas de miracle au sens courant du terme. En effet, l’idée latente serait que brusquement les lois qui régissent le monde soient changées. En fait, elles ne changent jamais. Si elle devait changer, cela montrerait que l’intelligence ou le pouvoir personnel a des limites, ce qui n’est certainement pas le cas. En fait les choses sont beaucoup plus simples que cela.

Prenons l’exemple des miracles concernant la santé.

Lorsqu’une personne pense que son corps est malade alors son corps commence à tomber malade. C’est la dépression et tous les sentiments adjoints qui mènent à la catastrophe. C’est pour cela que tous les gens malheureux mettent du temps à guérir de quoi que ce soit, quand les gens heureux n’expérimentent parfois rien d’aussi dur. Si vous y réfléchissez une minute, vous pourrez faire la liste de toutes les maladies et autres maladies potentielles dont vous avez entendu parlé. Il y a tellement de choses qui peuvent aller mal dans votre véhicule physique qu’on se demande comment vous survivez d’un jour sur l’autre. Même si vous avez une maladie grave, cela ne représente peut-être qu’un millième ou un millionième de tous les déboires potentiels du corps.

Dans 95% des cas, vous êtes tombés malades parce que vous vous êtes opposés à votre héritage. La santé est l’ordre naturel des choses. Ce sont vos pensées résistantes qui ont saboté votre corps et empêché l’intelligence universelle de subvenir à ses besoins. Et quand les gens cherchent une solution, ils cherchent en fait un moyen de se sentir mieux et pour cela il faut une bonne raison de se débarrasser de sa résistance au bien-être.

Quoi de mieux alors que de chercher un miracle ? Dans la mystique qui encadre les miracles, les individus recherchent une force extérieure à eux pour les guérir. Durant ce transfert de force, l’individu relâche sa résistance à son propre bien-être puisque son mental se vide de ses contradictions pour penser que les choses ne peuvent qu’aller mieux. C’est en fait l’énergie naturelle de la personne qui revient de la manière la plus rapide qui soit. Vous comprenez bien que cette personne aurait pu guérir d’elle-même si elle avait trouvé un autre moyen de relâcher sa résistance. Finalement, dans un miracle, il n’y a pas forcément quelque chose d’extérieur à la personne qui intervient mais simplement l’esprit de la personne qui se décrispe.

Il arrive en fait des miracles absolument partout. Si certaines personnes vont dans des lieux saints pour chercher des miracles c’est parce qu’elles ont besoin d’utiliser l’ambiance qui y réside comme prétexte pour espérer se sentir mieux. C’est ce soudain renversement de tendance qui permet la guérison : convertir un cercle vicieux de pensées en un cercle vertueux en passant souvent par une phase de vacuité mentale.

Et pour tous les autres types de miracles c’est aussi lorsque l’esprit de l’individu accepte la possibilité d’une éventualité que cette éventualité peut se produire.

En termes de vibrations, d’attraction, il s’agit en fait de changer d’attente concernant la réalité pour que l’énergie puisse enfin être utilisée à bon escient. L’épisode de vacuité mentale est le point d’inflexion entre les deux tendances (destructrice ou constructrice) de l’esprit. Cependant, si vous aviez l’esprit à peu près vide tout le temps vous n’auriez pas de problème de santé puisque la vacuité mentale permet à votre énergie de s’assainir, à vos vibrations de remonter naturellement.

Parfois aussi, il n’y a rien à faire contre la maladie car certains viennent sur Terre tout spécialement pour savoir ce que cela fait d’être malade. La maladie n’a pas besoin d’entraîner une expérience malheureuse toutefois. C’est la manière dont vous voyez la maladie qui peut vous rendre soit malheureux, soit heureux. En fait, il s’agit de revenir au point de vue que vous aviez en vous incarnant lorsque vous saviez qui et ce que vous êtes réellement.

De plus, les miracles ne résoudront jamais totalement les choses car ces expériences au premier abord négatives sont en fait des catalyseurs d’évolution et les humains en ont encore besoin. Peu importe que l’on trouve un remède ou non à une maladie, il en apparaît bientôt une autre encore pire parce que fondamentalement rien n’a changé dans les consciences. Lorsque les vibrations des individus et des collectifs sont les mêmes, les expériences vécues restent les mêmes.

C’est à vous de savoir, individuellement, si vous désirez construire votre santé ou défaire le champ d’intelligence qui lie vos cellules. Vous êtes incarnés dans un cadre qui est conçu selon les principes répandant la vie mais certains s’y opposent.

Prenons encore un exemple.

Aujourd’hui, il y a de plus en plus de gens qui sont obèses. Au lieu de chercher dans leurs esprits ce qui fausse leur lien à la nourriture et changer les habitudes qui ont dérapé, ils continuent de manger ce qui facilite l’instauration de profonds déséquilibres. Des sucres pour se sentir mieux, du gras pour se sentir mieux, tout est pris en compensation d’un bien-être dont ils se sont coupés. De tels individus désespèrent forcément car rien ne remplace la connexion que nous avons avec notre Source, l’essence de nous-même. Parallèlement à cela, au fur et à mesure que leur état se dégrade, ils ressentent le contraste entre leur Source qui les rappelle vers le bien-être et leur comportement/réalité qui les coule.

En entretenant des pensées d’impuissance, ils crament l’énergie qui leur parvient encore et deviennent encore plus impuissants. Comble de l’impuissance, ils en viennent aux médicaments et aux artifices chirurgicaux, quand ce n’est pas un séjour de remise en forme payé par la collectivité. C’est réellement l’aveu le plus consternant de leur égarement. A force d’entretenir des pensées négatives, ils ont perdu la guidance qui leur insufflait de nouvelles idées pour améliorer leur situation. Leur guidance est effacée par leur manque d’amour-propre. Dans la majorité des cas, l’artifice médicamenteux ou chirurgical ne remplacera pas les pensées négatives qui continueront de tirer la personne vers le bas et provoqueront à terme la maladie. Ce n’est pas parce que l’effet des pensées n’est pas encore visible qu’il n’est pas là.

J’ai pris l’exemple de l’obésité parce que c’est un exemple évolutif et facile à comprendre mais je pourrais tout aussi bien prendre l’exemple des gens qui fument. Ils fument dans la majorité des cas parce que cela provoque du bien-être qui remplace le bien-être issu de l’alignement entre l’individu et sa Source. Ce n’est pas tellement la clope qui va provoquer une maladie mais le fait que les perturbations mentales du fumeur va empêcher son corps de se renouveler pour faire face aux effets de la toxicité des fumées. C’est pour cela que certains boivent et fument toute leur vie sans effet grave tandis que certains fument un peu et claquent dans les dix ans.

Et si vous regardez bien, quand un individu est trop éloigné de son essence, il se déplace d’une addiction vers une autre. Une année il mange trop, l’année d’après il fume, l’année suivante il boit, etc. Tout est un résultat de pensée qui détruisent lentement le corps en empêchant l’intelligence divine de faire son travail.

Ces expériences sont très nécessaires parce que les individus n’ont toujours pas compris la puissance de l’esprit et n’écoutent toujours pas leur guidance. Vous avez en vous une boussole qui est capable de vous indiquer le meilleur pour vous en permanence. Le miracle est quelque chose de naturel dès que l’on suit sa guidance. Lorsque l’individu choisit un comportement infantilisant (médication à outrance, déresponsabilisation, etc) la leçon n’est toujours pas acquise et l’Univers pousse l’individu dans ses retranchements pour le débloquer. Il n’y a donc aucune solution facile dans la remise de son pouvoir personnel aux circonstances extérieures, vous devez remodeler votre vie. Il ne faut pas s’étonner que les gens soient de plus en plus dépendants lorsque toute leur vie on les invite à penser qu’ils ne sont rien de bien.

Il ne sert pas à grand chose pour vous d’entamer telle ou telle procédure menant à une hypothétique guérison tant que vous êtes perdus dans votre propre esprit. Si vous devez choisir un traitement à quoi que ce soit, c’est parce que vous devez parallèlement faire l’effort pour trouver l’unité en vous. Lorsque vous effectuez ce travail de reconstruction vous allez mieux beaucoup plus rapidement parce que votre environnement vous donne des raisons de vous sentir mieux et vous choisissez des pensées qui vous font vous sentir mieux de votre propre chef. Vous ne pouvez pas espérez que les choses s’améliorent si simultanément vous êtes en train de vous éloigner de la perspective de votre source.

Le miracle est en fait un dégagement total au sens où toutes les pensées contre productives sont remplacées par des pensées qui reconstruisent voire pas de pensées du tout (au moins c’est radical). Un miracle est ce qu’il y a de plus naturel finalement et n’a rien d’exceptionnel.

Lorsque vous vivez un problème de santé. Vous avez en fait de la chance puisque ce sont des millions de problèmes de santé qui auraient pu vous atteindre. Déjà vous êtes gagnants, vous n’en n’avez qu’un seul ! Voyez, si vous pensez ainsi vous venez déjà de retourner l’énergie pour insister sur le fait que vous êtes en fait déjà en bien meilleure santé que vous ne pensiez. Simplement, la réaction habituelle face à un problème de santé est la suivante : « oh mon Dieu ça y est j’ai un problème de santé, c’est le prémice de dizaines d’autres, ça va être de pire en pire, pourquoi suis-je malade ? » etc etc etc. En fait, nous nous moquons éperdument de pourquoi nous sommes malades parce que nous avons le pouvoir de redevenir radieux de santé.

A chaque fois que vous insistez sur la maladie vous la renforcez mais dès que vous dîtes : « oh avant j’allais bien, si je me sens mal maintenant c’est justement parce que ma guidance m’indique que quelque chose ne va pas, si quelque chose ne va pas cela veut dire que je suis aussi capable de découvrir comment aller mieux, comme je l’ai fait pour toutes les choses qui m’ont contrarié auparavant » A partir du moment où vous vous ouvrez à l’éventualité d’aller mieux, il y a une étape qui est franchie en vous parce que vous passez du problème à l’éventualité d’une solution, votre vibration s’élève et vous prenez bientôt la vision de votre essence divine. Et naturellement, vous commencez à ressentir du dégoût pour la clope ou du dégoût pour la malbouffe, du dégoût envers le discours de ceux qui disent qu’ils ne guériront jamais. Tout aussi naturellement, vous commencez à être attirés par de nouveaux aliments, par de nouveaux modes de vies. Vous pensez tout à fait différemment et lorsque vous avez mal vous vous dîtes que c’est le signe que votre corps et les champs d’intelligence qui l’animent ont mis le doigt sur une anomalie. Vous ne vous interposez plus entre vous et votre guérison, mieux, vous apprenez à aimer ce corps qui vous a fait défaut. C’est une énergie parfaite pour le corps, l’appréciation encourage la vitalité. Bientôt, peu importe l’état dans lequel vous vous trouviez, vous relâchez les pensées qui vous ont mises à terre et votre santé redevient naturelle.

L’intervalle de temps que nécessite la guérison est tout simplement celui qu’il vous faut pour changer d’état d’esprit et donc de vibrations et donc l’usage de la matière. Dans un miracle, cet intervalle de temps est court et c’est ce qui impressionne alors que ce n’est qu’une preuve de plus de la toute puissance de l’esprit, une puissance qui est commune à tous et qui ne se révèle que lorsqu’on l’accepte.