Archives du mot-clé désincarnation

Suicide et spiritualité

C’est une question sensible et pourtant il faut en parler parce que les suicidés laissent dans l’incompréhension beaucoup de monde.

En tant que médium, on m’a quelquefois demandé de rentrer en contact avec des défunts et parfois des suicidés. Il y a une sacré distorsion entre ce que vous pouvez penser qu’il va arriver à l’esprit d’un suicidé et ce qui lui arrive vraiment.

Premièrement, il y a deux grands types de suicides : les suicides par douleur morale (ruptures, solitude, frustration, etc) et les suicides par choix indépendant (euthanasie, ennui, etc). Et les deux donnent des résultats très différents car le premier type de suicide fait que l’on est déconnecté de notre pouvoir personnel tandis que le second est issu d’une décision réfléchie.

Lorsqu’une personne se suicide par désespoir, dépassée par sa réalité, elle se détache de son enveloppe physique et elle reprend conscience de sa nature spirituelle mais la douleur morale ne la quitte pas. Au contraire, cette douleur est démultipliée car la personne a repris une nature d’esprit avec toute la puissance des émotions qui en découle. En fait, il peut devenir difficile pour la personne de réussir à s’élever et revenir dans son monde d’origine parce qu’elle est soumise à de grandes distorsions intérieures. C’est cela qui fait que certains esprits errent à la recherche de quelque chose qui soulagera leur douleur. Heureusement, cette douleur peut être prise en charge par un autre être pour permettre au premier de s’élever et revenir dans les plans d’existence de son origine. Il peut être très difficile pour un médium de se connecter à une personne qui s’est suicidé par désespoir car la confusion mentale qui en résulte brouille la transmission d’information.

Lorsqu’une personne se suicide par choix lucide alors elle a toutes les chances de partir en paix. Il n’y a pas de punition. Quand on dit que les suicidés offensent la volonté divine, c’est souvent mal interprété. Ils offensent leur propre volonté mais pas celle d’un dieu extérieur à eux. En effet, il y a une contradiction dans le suicide car si vous prenez forme dans un corps, c’est pour y exercer votre pouvoir. Lorsque vous décidez de vous en retirer avant l’instant que vous aviez précédemment choisi en préparant votre incarnation alors vous faites deux choses contradictoires. Comme vous êtes Dieu, même si vous ne vous en rendez pas compte, alors vous venez en fait de vous retourner contre vous-même. Toutefois, la base de la vie étant la liberté, vous ne serez jamais punis si vous faites ce choix-là. La seule chose qui vous ferait du mal serait le regret d’être passé à l’acte et qui continuerait de vous tirer vers le bas.

Certains suicidés pensent tout simplement que leur vie était nulle à ce moment-là et qu’il voulait faire autre chose. Soit ! Néanmoins, le problème qu’ils avaient alors n’a pas été résolu. Le problème est tout simplement mis en pause entre deux vies. Mais à la prochaine occasion, l’apprentissage va reprendre et il faudra apprendre à dépasser le problème qui a poussé au suicide. Peut-être qu’à ce moment-là l’individu aura fait un exercice différent de son libre-arbitre et que les choses seront plus faciles. Cependant, pour moi le suicide est la preuve que l’on n’a pas su gérer sa divinité intérieure et je dis cela sans juger mais en constatant tout simplement que le contraste l’a emporté sur la volonté.

Vous êtes capables de transformer le pire en meilleur et une bonne partie de ceux qui ont laissé un héritage significatif et universel l’ont fait en transformant une frustration en oeuvre divine. Il n’est pas anodin que nos plus grands bâtisseurs, nos plus grands artistes, nos plus grands scientifiques, nos plus grands chefs aient eu des tares très pesantes. C’est l’aiguillon de l’inconfort qui a poussé leur nature divine à s’exprimer et à produire de grands résultats pour dépasser leur déséquilibres premiers. Normalement, nous ne devrions pas avoir besoin d’une telle stimulation mais quand notre éducation fait que nous ne percevons pas les bénéfices de l’exercice de notre nature créatrice. Certains sont alors dépassés par le challenge choisi dans cette vie ou par les mauvais résultats de leurs actes mais à tout moment vous pouvez décider de vous remettre à reconstruire. Faire ce choix-là, c’est déjà se redonner des forces. Ce n’est pas la compassion aveugle ou les atermoiement qui vous permettront de vous en sortir. Face à la déroute qu’éprouvent certains, il est absolument nécessaire de réapprendre à ressentir sa nature divine.

Cette sensation n’est retrouvée que lorsque la conscience choisit d’apprendre à regarder la situation sous un autre angle. Il faut rechercher dès maintenant le meilleur de chaque situation. Il faut apprendre à voir les opportunités. Beaucoup font l’inverse et apprennent à voir le pire en toute situations. Il est normal que leur vie se dégrade puisque la loi d’attraction répond à ce pessimisme. Si vous me lisez depuis longtemps, vous verrez qu’on en revient toujours à des raisonnement très simples. C’est cet exercice de notre intelligence qu’il faut rechercher et l’éventualité du suicide ne se présentera plus.

La mort

Beaucoup de gens réagissent mal face à la mort des autres ou à l’approche de leur propre mort. Cet article vise à vous présenter la perspective de l’âme quant à la mort.

Premièrement, la mort en tant que telle n’existe pas, vous êtes toujours en transformation et l’émanation divine que vous êtes ne subit pas ni la temporalité, ni la mort. Vous êtes une explosion permanente de conscience, qui n’aura jamais de cesse de vouloir devenir plus vaste et de perpétuer votre création. Toutefois, cette conscience que vous êtes recherche la nouveauté, elle n’a donc pas d’intérêt à rester indéfiniment dans le même corps, dans la même famille, dans la même société, sur la même planète, dans le même plan, … La mort n’est qu’un changement de perspective afin d’exercer son pouvoir créateur ailleurs. L’être que vous êtes ne vise pas à avoir une vie facile, il veut une vie stimulante et quand tout enfin est à ses souhaits, savourer ne dure qu’un temps car surfer sur de nouveaux désirs est bien plus excitant et permet de canaliser plus d’énergie. Si votre vie ne s’améliore pas rapidement, votre niveau de joie tend à stagner ce qui ne vous convient finalement pas.

Ensuite, il n’y a pas de douleur liée à la mort en tant que telle. Physiquement, vous pouvez souffrir mais le détachement des liens entre votre corps physique et vos autres enveloppes n’est pas douloureux. C’est d’ailleurs le retour dans le corps à la suite d’une sortie qui est parfois pénible, pas la sortie elle-même. Chaque nuit, la plupart des gens sortent de leur corps pour retrouver leur conscience originelle. Avez-vous déjà vécu ces rêves partagés avec d’autres personnes ? Ou encore ces rêves d’une conversation plutôt éclairante sur votre vie ? Ou encore ces rêves qui montrent l’avenir ? Ou alors vous voir brusquement flotter à côté de votre corps ? Le point commun de toutes ces nuits est que vous vous réveillez moins reposé(e) que d’habitude. En effet, votre esprit n’était pas au repos mais en train de voyager et donc très actif tandis que votre corps était en sommeil. Techniquement, ce phénomène est très proche de la mort puisque votre point de conscience soit sort de votre corps, soit se dédouble pour aller voir ailleurs. Pourtant, vous n’avez pas souffert, vous étiez simplement dans un autre monde, sans être dans l’inconfort.

Les gens sont le plus terrorisés par ce qu’on leur a dit de la mort. En tant que médium, quand on m’appelle pour dégager des âmes, elles sont le plus souvent accrochées sur Terre par peur d’aller en enfer ou un autre endroit similaire. Alors, mise au point, la seule chose qui va vous arriver lors de votre mort, c’est un debriefing avec vos guides et autres anges gardiens avant de retrouver vos proches. Toutes les âmes qui ressortent de la vie physique font le point avec leur guide pour mieux comprendre ce qu’elles ont vécu et où elles en sont. Ce moment s’apparente plutôt bien à un visionnage de photos de vacances entre amis. Disons que vous allez d’une part avoir la mémoire exacte de chaque milliseconde de votre vie et d’autre part recevoir l’interprétation des êtres qui vous ont accompagnés dans votre vie depuis les autres plans de conscience. Ceci n’est pas désagréable car les consciences se débarrassent de l’égo mal placé en remontant à travers les plans de conscience.

Le pire qui puisse vous arriver est en fait de ne pas vouloir claquer complètement. Les âmes de suicidés par exemple, n’ont pas réussi à canaliser dans la matière leurs désirs, leur désir de vivre était fort face à ce qu’elles vivaient, mais souvent trop fort pour pouvoir supporter le contraste entre leur désir et leur vécu. Le problème est que vos désirs survivent à la mort du corps physique. Ces âmes se retrouvent donc dans un plan de conscience où leurs émotions sont bien plus intenses que dans le monde physique sans pouvoir les assouvir. Cette situation est frustrante et peut bloquer les consciences pour un moment, jusqu’à temps qu’elle se rééquilibre.

Généralement, lorsque la mort survient, les êtres se débarrassent des conditionnements humains pour retrouver l’état d’esprit, la longueur d’onde de plans plus libres. Ils voient leurs proches affectés par leur décès, sans pouvoir leur dire qu’ils se portent bien. En fait, vous mourrez naturellement lorsque vous l’avez décidé même si vous n’avez pas conscience d’avoir fait ce choix lorsque vous êtes toujours dans votre corps. Disons que la partie hyperconsciente de vous sait qu’elle s’est accomplie suffisamment pour avoir envie de changer de corps et commence à défaire doucement les liens qui la rattache à l’enveloppe physique. Une fois que la conscience terrestre retrouve son hyperconscience, elle a un toute autre point de vue sur la vie et incite ses proches à vivre heureux plutôt qu’à éprouver la moindre tristesse. Bien sûr il faut que vous soyez en paix lors de votre mort pour embrasser votre perspective originelle, ce que les suicidés ont souvent du mal à faire. En général, un défunt va rester quelques temps sur Terre puis changer de plan tout seul lorsqu’il aura les idées suffisamment claires, cette présence n’est pas négative et d’ailleurs les consciences sont automatiquement attirées par l’appréciation des autres consciences, loi d’attraction oblige. En résumé, les morts sont attirés par ceux qui les apprécient. Si les amis proches ne peuvent pas se rendre à l’enterrement alors le défunt ne sera sans doute pas à son enterrement mais auprès de ses proches ! D’ailleurs, il n’y a pas de rituel particulier à respecter, à part apaiser vos sentiments vis à vis du défunt pour qu’il ait l’esprit tranquille.

Les gens ont peur de la mort parce qu’ils ont oublié que leur mort est issue de leur volonté et ne correspond à rien d’autre qu’à un plus grand bonheur en préparation. Même les morts accidentelles ou criminelles correspondent au souhait de l’âme. En effet, il est du souhait de certains d’expérimenter les morts les plus extravagantes, ce qui ne les empêchent pas d’être en paix une fois le scénario établi exécuté. La réticence à comprendre ce point de vue provient de vos peurs personnelles seulement, les peurs que l’on a en tant qu’être humain mais pas en tant qu’émanation divine. Certains tiennent le commerce de la mort et accentuent la douleur des uns et des autres en débitant tout un tas de conneries de circonstances, ceci est très regrettable, parce que c’est une douleur stérile, qui ne vous apporte rien. Ceux qui pensent que la mort est une fin et qu’elle est souffrance n’ont pas compris suffisamment compris le mécanisme de la création. Ce genre de point de vue ne vous aide pas à reprendre la position qui vous est due. Votre nature divine est capable de tirer le meilleur parti des évènements tels que la mort des autres en s’extrayant de la douleur pour améliorer sa condition. Vous n’êtes pas appelées à vous morfondre mais à faire exemple de sérénité et de conscience !

Votre douleur lors de la mort de vos proches vient notamment de cette impression que les liens qui vous unissent à eux sont voués à disparaître. En fait, depuis la perspective de vos défunts, ces liens sont plus tangibles que jamais. Il ne s’agit pas non plus de vous enchaîner mais de vous soutenir, les défunts d’une famille prennent souvent une position d’ange gardiens pour attendre leurs proches. Toutefois, comme vous persistez à penser qu’ils sont absents alors vous tuez ces liens et la pénibilité de la rétractation de ces liens est ce que vous ressentez.

Il est réellement difficile de comprendre la vie après la mort étant donné toutes les bêtises desquelles certains ont voulu vous convaincre. Il est normal que vous rejetiez cela étant donné que vous devez aller plus loin que les systèmes de croyance actuels pour trouver votre harmonie. Plutôt que de vous intéresser à la vie après la mort, il est peut être intéressant de considérer que la vie avant la vie. Reprendre conscience du fait que vous avez choisi de venir vivre temporairement une vie sur Terre vous aidera à cerner vos véritables intentions de création délibérée.

Réincarnation

Ayant rencontré un groupe de psychiques, j’ai été surpris d’un commentaire parlant d’élus et patati patata… Il n’y a pas d’élus ! Pourquoi certains seraient-ils plus forts que d’autres ? Pourquoi certains recevraient-ils plus que d’autres ? Ce genre de concept est une illusion qui divise les humains.

En fait, c’est un manque d’information qui donne l’impression que certains sont plus forts que d’autres, plus doués que d’autres car Dieu les aurait choisis parmi d’autres. Il est tout à fait contradictoire de penser que le Dieu infiniment juste et bon de la culture populaire puisse choisir ses protégés parmi les autres, leur donner plus, etc. Que les uns soient différents des autres s’explique par un simple fait : la réincarnation.

Comme j’y faisais allusion dans un de mes articles précédents, il faut considérer la vie avant la vie physique pour comprendre le fonctionnement de ce monde. Les âmes, entités individuelles, s’incarnent à volonté dans des corps physiques d’une grande diversité afin d’y grandir. Il y a donc préprogrammation des évènements significatifs de la vie d’une personne puisqu’elle a choisi d’y expérimenter certains aspects du monde physique. Ceci explique pourquoi certains sont plus talentueux que d’autres dans un domaine, les acquisitions d’une vie passée ressurgissent plus ou moins, de même, les traumatismes ressortent.

Jusqu’au concile de Nicée, de nombreux chrétiens parlaient ouvertement de réincarnation mais ceci fut considéré comme hérésie ensuite bien que réapparaissant sous diverses formes au cours des siècles. Rappelons-nous que les juifs attendaient qu’un ancien messie revienne sur Terre ! Cela fait longtemps que les judéo-chrétiens ont dans leurs écrits les traces de la réincarnation, peu importe ce qu’ils en disent aujourd’hui. Je vous laisse les chercher, beaucoup de gens ont déjà fait ce travail d’analyse notamment en comparant avec les religions qui affirment la véracité de la réincarnation.

Cependant, la réincarnation n’est pas une obligation car les âmes se dirigent naturellement vers ce qui les fait croître dans la joie et ne choississent pas forcément de venir dans un corps pour faire quelque chose de particulier. Il n’y a donc pas de cycle infernal de réincarnation. Autre point important, celui du karma, comme on fait plus ou moins de gaffes dans chaque vie, certains pensent que l’on revient pour payer une dette. Je pense personnellement que c’est une mauvaise interprétation, on grandit à travers la compassion et l’amour plus facilement qu’à travers la souffrance et la punition. De plus, c’est croire encore que Dieu punit alors que ce qui est divin ne juge pas : il fait grandir ce qui est le meilleur et pardonne le reste jusqu’à temps autant qu’il faudra pour que cela puisse changer tranquillement.

Il y a des personnes qui sont leur propre grand-père. Cela arrive parfois qu’une personne consulte un médium qui lui raconte sa vie antérieure, puis que la personne retrouve à travers le récit la vie de son parent qui est mort avant sa naissance. Surprenant et pourtant tellement simple : les enfants sont généralement plus vieux que leurs parents. Cela se sent aussi à la capacité des enfants à faire des choses que leur parents sont incapables de faire, à prendre le contrôle très jeune de toutes les nouvelles technologies, à améliorer ce qui est déjà en place, à remplacer ce qui doit partir de la surface du monde. C’est exactement ce qui se passe avec les fameux enfants indigos et crystal (bien que je n’aime pas ces dénominations qui sont en plus utilisées par certaines sectes pour vous vendre n’importe quoi) : ce sont des âmes qui s’incarnent par millions pour changer les choses sur Terre. Je vois de plus en plus d’enfants doués de télépathie par exemple. Ils sont des âmes évoluées comme les génies qui ont traversé l’Histoire.

Réincarnation : oui.
Punition par la vie : non.
Expérience joyeuse pour l’âme : oui.
Expérience incontrôlable : non.