Archives du mot-clé loi d’attraction

Apprendre à recevoir

Je disais donc dans le précédent billet que beaucoup d’entre nous n’avaient plus rien à craindre d’autres qu’eux-mêmes. Il en est ainsi parce que finalement, rien d’autre que nous-même ne s’oppose à notre pouvoir sur la réalité.

Il s’agit donc d’apprendre à recevoir ce que l’on demande et c’est un vaste problème.

Il y en a qui demandent mais qui ne se mettent jamais en condition de recevoir. Je considère qu’il y a un ensemble de choix qui peuvent vous faciliter les choses. Ces décisions sont complémentaires, elles forment un tout cohérent.

Le premier choix à faire est celui de l’honnêteté. Vous ne pouvez pas continuer à nier que vous désirez une chose plutôt qu’une autre. Tant que vous ne faîtes pas la lumière dans votre esprit concernant ce que vous voulez, rien ne bougera. Vos guides resteront en attente. La Source ne saura pas quoi vous donner. Les différentes parties de vous-mêmes ne voudront pas coopérer, rien ne se fera. Vous ne pouvez d’ailleurs pas canaliser plus d’énergie tant que vous ne vous donnez pas une direction. Le cap que vous prenez n’est en lui-même pas important. C’est prendre un cap qui est important. Et pouvoir tenir un cap, c’est prendre un cap qui est suffisamment proche de vos inspirations réelles, c’est donc être honnête avec vous sur ce que vous désirez vraiment.

En étant ainsi honnêtes avec vous-mêmes, vous vous tenez prêts à recevoir ce que vous désirez car vous aurez une vision claire de ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas. Vous aurez la capacité de dire à juste titre : « je ne suis pas prêt(e) à recevoir cela » ou « je suis prêt(e) à recevoir ceci ». C’est un respect que vous vous devez. Il ne s’agit pas de figer vos désirs, il suffit d’être capable de se donner une direction. Tous les êtres qui veillent sur vous essaient de vous donner cette clarté, ils essaient d’apporter la Conscience en vous. L’Univers ne veut pas que vous soyez durs avec vous-mêmes et avec les autres, il suffit que vous soyez cohérents dans vos comportements et cela démarre par l’acquisition d’informations justes.

Quand vous avez décidé clairement, sachant qu’un désir, une vision ou une inspiration requièrent du travail pour être limpides dans vos esprits, vous pouvez commencer à vous investir dans un projet. Comme vous définissez clairement ce que vous désirez, tout l’Univers conspire à vous le donner.

Cependant, rien ne vous sera donné si vous n’êtes pas prêts à le recevoir. Vous allez d’abord être formés à la bonne gestion de ce que vous désirez. La partie divine de vous, qui supervise votre vie avec vos guides, va organiser un chemin pour vous tester et vous instruire. Il ne s’agit en aucun cas de vous décourager mais simplement de vous faire évoluer. Ainsi, le deuxième choix à faire est celui du courage. Vous ne pouvez pas simplement baisser les bras. Pour définir vos objectifs vous aviez le choix mais une fois en chemin vous ne l’avez plus tellement. Que pouvez-vous faire à part vous tenir droits ? C’est à ce moment-là qu’on teste votre foi en quelque sorte. Comment ferez-vous si vous n’êtes pas déjà honnêtes avec vous-mêmes ? Et comment avanceriez-vous si vous deviez esquiver toutes les difficultés ? Vous avez le devoir, vis-à-vis de vous-même en vertu de l’amour-propre que vous vous devez, d’être constants, persévérants. Ceci jusqu’à temps qu’en vous l’évolution se fasse et que se manifeste dans votre vie les effets de cette évolution.

En général, vous abandonnez à la veille de la réussite. Et vous n’abandonnez pas parce que vous n’étiez pas en mesure de réussir mais parce que vous avez pensé que vous n’étiez pas en mesure de réussir. Vous n’avez pas à souffrir dans votre parcours, a moins que ce ne soit votre choix, auquel cas vous avancerez plus vite, plus loin. Il ne s’agit pas de vous épuiser, il s’agit de vous remodeler. C’est ce remodelage de votre esprit qui est difficile, une fois que vous êtes correctement reprogrammés, vous êtes enclins à faire ce qu’il faut pour parvenir à vos envies. Recevoir est facile alors car vous devenez plus rapidement compatibles avec ce que vous désirez.

Quand le chemin est trop difficile, il faut alors préciser à l’Univers qu’il l’est trop et que vous désirez un nuancement. On ne cédera pas forcément à vos précisions  toutefois. Il faut que vous ayez confiance en la Vie. Ce n’est pas aisé j’en conviens et dans mon cas personnel, cela va complètement à l’inverse de « l’éducation » que j’ai reçue sur Terre. Pourtant, je suis devenu hyper détendu alors que j’avais toujours été angoissé et mon efficacité n’a jamais été aussi grande.

Si vous ne faîtes pas l’effort d’amélioration de vos pensées, vous allez entrer dans du mauvais orgueil. Naturellement, vous savez que vous méritez de prospérer. C’est naturel, vous êtes conçus pour cela, vous êtes envoyés sur Terre pour l’apprendre, la Source en vous laisse toujours cette trace de votre légitimité. Cet héritage, soit vous le prenez en main dès maintenant et vous l’assimilez, soit vous trainez autour en vous demandant pourquoi les choses ne sont pas plus faciles pour vous. C’est ce mauvais orgueil qui fait que certains médiums prometteurs tombent comme des mouches, ils n’envisagent pas qu’ils doivent faire un effort de correction et de nettoyage de leur esprit, alors l’Univers ne leur cède aucune grâce. Comme ils sont forcément très vexés, ils adoptent un comportement très moral : ils boudent. Ensuite, ils viennent vers des gens comme moi en disant : « penses-tu que j’ai un don ? je sens que j’ai un don mais je ne comprends pas pourquoi il ne vient pas ». Enfin, ils avouent que oui ils ont été fainéants et n’ont pas voulu faire le moindre effort pour terminer de recevoir ce qui leur était attribué.

Il est dommage de constater que si ces mêmes personnes s’étaient un peu plus impliquées dans le processus d’apprentissage, elles auraient ouverts leurs esprits à une évolution, acquis le peu de mérite qu’on leur demandait d’avoir. Il ne s’agit même pas d’obtenir mais simplement de manifester ce qu’il y a de meilleur en vous, de projeter vers l’extérieur ce meilleur pour recevoir ensuite le juste retour des choses. Vous pousser au courage revient à vous remettre en question et à ne garder que la partie utile de l’orgueil, celle liée au mérite naturel de votre nature divine pour éliminer dans le même temps l’orgueil qui vous paralyse. Vous ne devez pas être déstabilisés, vous devez être simplement dans votre processus naturel d’amélioration. Il n’y a que ce fonctionnement qui produit de la joie  contrairement au comportement issu de la fuite dont les plaisirs sont illusoires.

J’ai pris l’exemple des gens dont le chemin de vie comporte le développement d’un don extralucide ou de guérison, mais c’est exactement la même chose avec ceux qui ont un autre talent, dans n’importe quel domaine. Il y a un moment où vous devez être honnêtes avec vous-mêmes pour admettre que vous n’avez pas les résultats que vous voulez et mettre votre courage en oeuvre pour devenir ceux qui recevront les résultats voulus.

Vous avez tous les capacités d’encaisser le parcours que vous désirez, cependant vous ne pouvez en aucun cas y arriver en vous sabotant.

Le troisième choix est celui de l’optimisme. C’est ce choix qui influe le plus sur votre énergie. Vous devez vous débarrasser de toutes ces pensées qui sont en désaccords avec vos objectifs. J’aimerais que vous réalisiez qu’il n’y a aucun danger à être à 100% positif, à 100% optimiste concernant vos désirs lorsque vous acceptez de voir les choses en face et que vous vous poussez à l’action courageuse. Arrêtez simplement d’envisager les scénarios négatifs pour visualiser les scénarios positifs. Finalement, il ne s’agit pas d’accorder beaucoup d’importance à vos objectifs mais à rechercher dans le présent les raisons de vous sentir bien vis-à-vis de ces objectifs. En faisant ce choix d’optimisme, vous rétablissez votre connexion consciente à la Source, à l’énergie divine. L’énergie que vous demandez à chaque fois que vous démarrez un nouveau projet passe par cette connexion. C’est pour cela qu’à chaque fois que vous adoptez des pensées divergentes, elles vous affaiblissent. Plus vous êtes optimistes, plus vous canalisez les forces dont vous avez besoin et plus vous recevez de nouvelles bonnes pensées.

Comprenez-vous que vos guides ne peuvent pas vous inspirer lorsque vos mauvaises pensées font écran ? Vous ne pouvez tout simplement pas recevoir de solutions. Vous n’aurez pas de bonne idée miracle. D’ailleurs, à chaque fois que vous êtes occupés à avoir de mauvaises pensées, l’objet de votre désir pourrait être sous votre nez que vous ne le remarqueriez pas. Vous avez besoin de rester lucides. Il ne s’agit pas d’ignorer tout ce qui ne va pas, il s’agit de se dire : « je vais dépasser ce problème, je sens déjà que j’ai la solution ».

En termes d’attraction, choisir d’être 100% positif revient à devenir un aimant pour ce que vous désirez, ou au moins ne pas influer notablement. Vous seriez surpris de savoir à quel point vos pensées sont capables de repousser, accélérer ou même déprogrammer un évènement futur. Sans même que vous vous en rendiez compte, vos pensées influent considérablement sur le comportement des autres à votre égard et sur le « hasard » comme certains disent, ceci sans contrainte de temps ou d’espace. Et je ne parle même pas de votre santé que vous bousillez allègrement par vos pensées exotiques.

Au pire, laissez simplement l’énergie circuler, pensez à autre chose, n’allez pas vous mettre à agir alors que vous sentez que ce n’est pas le moment. N’allez pas à contre-courant. Il y a un discernement à acquérir entre être courageux quand c’est le moment et rester à l’écart quand les choses doivent continuer d’avancer toutes seules. Vous devez avant tout garder les pensées claires pour que la guidance que constituent vos émotions et votre intuition puissent vous garder dans l’aisance qui vous est due, histoire que vous ne vous mettiez pas à nager contre le courant une fois de plus.

Attendez-vous toujours à recevoir ce que vous avez demandé. Il faut apprendre à rester courtois concernant la manifestation de vos désirs, c’est-à-dire que vous ne devez pas vous vexer quand les choses semblent stagner, restez zen. Sérénité. Mes guides disent souvent : « rien ne doit venir te troubler ». La phrase est simple mais lourde d’implications.

Quelque part il n’y a pas grand chose d’autre à craindre que vous-même. Souvent vous faîtes tout ce qu’il faut en termes d’agissements matériels pour construire quelque chose mais comme vos pensées sont trop divergentes, la manifestation finale de votre désir ne peut pas se faire. Il faut savoir rassurer l’esprit autrement que par l’action frénétique en s’assurant de rendre cohérent la pensée et l’action afin de recevoir ce qui vous est dû.

Avancer avec courage

En tant que créateurs, votre travail dans le monde physique, dans le monde matériel, exige implication et courage. Il ne vaut mieux pas se reposer sur ses lauriers. Premièrement, vous n’êtes pas fait pour l’inaction mais pour aller vers une meilleure condition, une vie qui exige de vous toute votre force. Il faut en somme que vous appreniez à canaliser dans le monde et plus particulièrement dans votre environnement toute la divinité qui vous est naturelle.

Le succès est naturel. Il est le résultat naturel, évident, de votre implication et de votre acceptation de votre besoin d’évolution.

Jamais nous n’avons vu d’être voué à l’échec. Ceci serait comme imaginer que la vie, que la conscience, soient bridées. L’expansion, le renouvellement impliquent le succès. C’est seulement vos pensées disharmonieuses qui vous ont déconnectés de cet état de fait. Nous voudrions que vous puissiez avancer tranquillement, sereinement dans la prospérité.

Pour cela il va falloir que la majorité d’entre vous sachent qu’ils ne peuvent plus demander l’abondance hors de la joie. Et qu’est-ce qui vous emmène plus loin dans la joie que les actes issus de votre courage ? Nous aimerions que le courage soit une qualité naturelle, un réflexe dans votre esprit. Nous ne parlons pas d’un courage imbécile qui nierait la présence de la peur ou du risque. Il s’agit de vous inciter à vous impliquer dans le processus de création de vos vies.

Lorsque l’un d’entre vous nie la peur et tente d’agir malgré la présence de cette énergie, de cet avertissement alors son action ne peut mener qu’à des déconvenues. En effet, la présence de la peur, la présence de l’hésitation sont des indices que vos êtres, ne sont pas alignés avec leur source, avec le potentiel de création divin que chacun possède. Lorsque l’un d’entre vous, en dépassant la peur, parvient à un résultat les autres l’admirent. Cependant, nous pensons que ce n’est pas la manière naturelle de créer.

Plutôt que de forcer les choses, il est mieux de renverser l’énergie qui nous entoure. Le courage et à nos yeux une qualité qui s’apprend, se capitalise et réside dans de nombreux petits actes issus de nombreuses petites pensées qui ne vous mettront pas en danger.

Plutôt que de menacer votre expérience physique, nous considérons que ce penchant pour le courage et l’implication construira la véritable sécurité d’un créateur qui maîtrise son expérience. Au fur et à mesure que votre attitude se teintera de courage, vous serez aux premières loges pour assister à votre succès.

1 – Faire le choix courageux

Dans tous les choix qui constellent votre quotidien, il y en a qui demandent une meilleure implication, un effort. Ne négligez pas la capacité de ces petits choix à modeler votre expérience et même votre esprit. A chaque instant, considérez la perspective courageuse. Demandez davantage à vous-même, respectez l’intégrité de votre nature divine. Vous méritez de prendre soin de vous-mêmes et d’être exigeants avec vous-même. A force de choisir, instant après instant, le courage comme ligne directrice de vos actions,  votre énergie s’élève. Vous reprenez la perspective de votre âme qui ne désire que faire sa volonté dans la matière.

Cette élévation dans votre vibration invite l’Univers à vous suivre davantage. Il s’agit pour vous de devenir un réceptacle à l’abondance et à la joie. Avancer agréablement ainsi vous procurera de l’énergie dont vous avez besoin pour s’attaquer à de nouveaux défis.

2 – Créer ce qui vous manque

Nous ne parlons pas ici simplement de biens matériels mais de l’énergie, des émotions qui vous font défaut. Lorsque vous êtes pris de paresse, de fatigue, reposez-vous mais n’investissez pas votre énergie dans la justification de votre état. Donnez-vous le temps de reprendre le courage et la détermination qui vous manquent. En ignorant ces émotions, du moins en les acceptant, vous permettez à de nouvelles pensées, à une nouvelle énergie de faire leur place en vous. Nous aimerions que le courage ne vous emmène pas vers des exigences trop fortes qui nuiraient à votre équilibre. Créez, en vous, les conditions de votre courage en ne brusquant pas les cycles de votre psychologie mais en n’ignorant pas l’appel de l’âme, du divin à l’action.

Cette condition psychologique, mentale est la base de la manifestation de vos désirs dans le monde physique. En effet, la bonne qualité de vos pensées, de votre équilibre, conditionne votre vibration et votre capacité à attirer et recevoir ce que vous demandez. Le processus de création s’effectue au mieux dans votre sérénité. L’angoisse, la frustration et les émotions qui vont de pair ne doivent pas être présentes lorsque vous faites appel à la conscience universelle et à vos consciences individuelles.

3 – Carré et rond

Fluidité devrait être le maître-mot de la vie. Vos exigences et votre exigence envers vous-mêmes ne doivent pas vous piéger. Il faut apprendre à faire des choix courageux tout en respectant les cycles, les arrondis que nécessite la vie pour se perpétuer. En effet, c’est avec le temps que vous aurez le discernement nécessaire et l’énergie grandissante pour accomplir vos désirs.

Il ne s’agit pas d’être relâchés mais d’être attentifs aux opportunités et aux phases de repos dont vous avez besoin. En étant ainsi coopératifs avec l’Univers qui ne souhaite que répondre à vos désirs, vous saurez saisir les occasions et profiter des résultats de vos actes, de vos décisions.

4 – Confiance

Souvent,  vous devez abandonner les scénarios négatifs que construisent vos intelligences. Apprenez à avoir confiance en la capacité de l’Univers à vous guider d’un point vers un autre. Cultivez vos désirs, vos visions personnelles. Un acte après l’autre vous parviendrez à suivre vos désirs sans toutefois toujours le comprendre ni même le savoir. Il est important de faire confiance à la loi d’attraction pour harmoniser et construire votre expérience du monde physique.

5 – Echec

Ce qui semble être l’impasse est généralement l’indice de l’apprentissage. L’important est de continuer à faire confiance au processus de création et à garder votre mental au-dessus des turpitudes. En étant attentifs, à l’écoute, vous apprendrez à transformer l’échec ou la simple contrainte en occasion d’avancer plus vite.

L’échec et la difficulté ne doivent pas vous empêcher de vous réadapter mais doivent vous y encourager jusqu’à temps que vous soyez de nouveaux joyeux. Plus généralement, la joie ne doit pas vous quitter dans la difficulté. Votre véritable bien-être se situe dans votre nature et celle-ci ne quitte jamais. En d’autres termes, il s’agit de projeter cette énergie qu’est la joie de l’intérieur vers l’extérieur de vous-mêmes. Aucune pensée ne doit vous faire quitter cette perspective de joie. Rien ne doit venir vous troubler dans la certitude que le succès est naturel.

Avant tout, sachez que pour les êtres spirituels tels que vous le succès premier correspond au bien-être, au bonheur. Vous pouvez donc cultiver le succès en vous et le voir se répandre autour de vous. Votre environnement ne doit pas être la source de votre bien-être mais un reflet, toujours plus fidèle de votre sérénité intérieure pour que le bien-être se transfert et soit vécu toujours plus complétement.

Le courage vous invite à doucement transposer votre bien-être depuis l’intérieur de vous-même jusqu’à l’extérieur de vous-même.

Réciproquement, les conséquences de vos actes reviendront vers vous. L’échec (si vous lui accordez toujours de l’importance) sera plus facile à traverser quand de multiples autres résultats viendront l’atténuer.

L’énergie que vous canalisez en créant ainsi avec implication vous donne l’élan que vous n’aviez pas pour traverser les possibles difficultés.

Comprendre pour atténuer la résistance

Lorsque vous tentez de vous rapprocher d’un objectif, vous faîtes un effort de focalisation sur la vibration de cet objectif. En gros, il s’agit vraiment d’identifier la configuration que vous souhaitez vivre pour devenir compatible avec elle et la manifester.

Malheureusement, comme nous vivons dans un monde soumis au temps, il y a toujours un intervalle plus ou moins long entre la demande et la manifestation d’un désir. Ce n’est pas si malheureux que ça car cela nous laisse le temps de réajuster nos demandes tout au long du processus de création. Nous pouvons bifurquer, faire demi-tour ou nous déporter un peu sur le côté. L’énergie suit le mouvement et s’adapte à nos nouvelles demandes.

Simplement, parfois vous vous retrouvez dans une situation pénible où vous aimeriez ne pas avoir à faire preuve de patience.

Certains parlent d’accélérer le processus de manifestation en utilisant des astuces de pensée. Ce n’est pas ce que je pense personnellement. En effet, à chaque fois que j’ai eu à transmettre des messages pour des gens qui étaient dans cette situation, il s’agissait surtout pour eux d’apprendre quelque chose de leur situation courante pour pouvoir passer à l’étape suivante. En d’autres termes, quand l’Univers vous met dans une situation qui semble tester votre patience, c’est qu’il y a de fortes chances que vous ayez quelque chose à apprendre de cette situation.

Par exemple en ce moment, beaucoup de gens se retrouvent financièrement sur la touche. Ce n’est pas un drame en soi, de devoir faire face à une tension financière. Ce qui est dramatique c’est de demander plus d’abondance quand vous avez les mains percées. En effet, peu importe ce que vous recevrez, vous le perdrez parce que vous n’aurez pas fait l’apprentissage nécessaire. En fait, il faut que vous appreniez à dédramatiser les situations dites terribles. A l’heure actuelle, on essaie de nous faire perdre nos moyens en démultipliant les perspectives négatives concernant les mauvaises situations financières, la solitude ou le célibat, la maladie, etc…

Toutes les pensées négatives qui entourent ces sujets risquent de vous faire entrer en conflit avec eux. En d’autres termes, vous adoptez leur vibration et l’énergie qui vous est allouée est immédiatement investie dans la création et la perpétuation de ces méandres. Parfois, on se retrouve tellement pris dans ces situations qu’il devient impossible de les surpasser directement. Nous sommes obligés de les envisager frontalement.

Et là, il y a deux manières d’envisager une situation difficile. Soit nous laissons notre énergie l’investir, soit nous la regardons froidement, avec recul. C’est ce second regard qui me semble intéressant à développer. Il vaut mieux avoir l’esprit froid quand on analyse notre situation. C’est seulement quand vous n’êtes plus dépassés par vos émotions que vous pouvez commencer à scruter votre situation. Il faut apprendre à rechercher ce qu’il y a apprendre pour ne plus être frustré.

Cette recherche est un outil de redécouverte de votre pouvoir personnel. Vous êtes conçus pour tout retourner à votre avantage, vous êtes des convertisseurs d’énergie. Simplement, lorsque vous vous laissez prendre par les perspectives négatives concernant une situation, vous n’êtes plus en mesure de la comprendre. Pire, lorsque vous ne pouvez pas l’ignorer, vous êtes trop souvent en conflit avec la situation. Alors il faut apprendre à trouver l’abondance qu’on recherche. Parfois c’est une abondance de problèmes plutôt que de solutions, recherchez le dénominateur commun jusqu’à temps de saisir l’abondance de leçons qui se cachent derrière les problèmes.

Plus d’une fois je me suis retrouvé bloqué dans une situation. Demander ne me servait à rien puisque de toute façon il subsistait quelque chose dans mon esprit d’incompatible avec ce que j’avais demandé. Comme l’Univers avait déjà cédé à ma demande, je me retrouvais forcément dans des situations bloquées. Elles formaient un obstacle parce que je devais apprendre quelque chose avant de finalement accéder à ma demande. En d’autres termes, il y avait un apprentissage qui faisait partie du processus de création. Il en faisait partie au sens où je n’aurais jamais été en mesure de gérer ce qui allait advenir en même temps que ma demande initiale. Une fois que j’ai fait l’apprentissage nécessaire, la situation se transforme et j’atteins finalement ce que je veux.

La plupart des situations frustrantes que nous vivons sont en fait la réponse à nos désirs au sens où nous entrons sur un nouveau chemin. Vous ne devez donc jamais perdre l’espoir de traverser ces embûches car vous êtes en train de faire un apprentissage nécessaire à l’accession de vos désirs. C’est un peu comme lorsque l’on sème en vue d’une récolte. Le sol doit être préparé par l’automne et l’hiver avant que ne viennent le printemps et l’été. Vous n’êtes pas sans raison propulsés dans une situation frustrante, apprenez tout ce que vous devez apprendre. Vous êtes suffisamment intelligents pour apprendre à faire votre bonheur à partir de peu de choses. Il faut que vous sachiez que votre esprit est capable de choisir d’être heureux, que vous êtes capables de rendre chaque moment plus joyeux que le précédent.

En canalisant cette joie, votre vibration commence à devenir compatible avec les messages cachés dans l’instant présent. Vous devez volontairement choisir d’abandonner la lutte stérile pour apprendre à reconnaître de plus en plus d’opportunités dans votre présent. En apprenant à scruter la réalité et votre situation sans laisser vos émotions et votre énergie s’investir dans cette réalité, vous aurez le regard suffisamment perçant pour identifier les aspects de vous-mêmes que vous souhaitez remodeler. Simultanément, vous devez apprendre à identifier clairement les signes de votre progrès ou les points sur lesquels l’Univers vous encourage à changer. En apprenant à identifier ces signes, vous cumulerez une foi indéfectible en vous-même et en votre aptitude à co-créer avec la Vie.

Considérez une autre perspective : le jeu

Imaginez que vous soyez venus jouer sur Terre et que le joueur que vous êtes réellement regarde depuis le ciel ce que vous faîtes sur Terre. En fait, c’est la version céleste et divine de vous dont je parle. Normalement vous n’avez pas besoin d’imaginer puisque vos émotions indiquent la qualité de la connexion que vous avez avec elle.

Habituellement, on a l’impression que les deux perspectives sont facilement confondues mais ce n’est pas forcément le cas.

Par exemple, cette partie de nous ne craint pas la difficulté. Elle connaît nos besoins mais ne voit pas les choses sous le même angle. Surtout, elle connaît nos vrais besoins.

Prenons l’exemple de la situation financière. La partie divine de nous ne ressent pas négativement les difficultés financières. Pour elle c’est un jeu de plus et une occasion d’apprentissage. Elle n’a donc aucun intérêt à donner de la facilité au personnage qu’elle joue sinon il n’y aurait pas d’amusement. Si vous avez l’impression que l’Univers vous malmène, il y a de fortes chances que ce soit la partie divine de vous-même qui vous mette des bâtons dans les roues jusqu’à temps que vous réagissiez.

Ce n’est pas punitif. En fait beaucoup d’évènements constructifs ont l’apparence d’éléments destructeurs. Par exemple, s’il n’y avait pas la guerre, nous n’aurions pas réussi à définir la paix. On pourrait dire que la guerre est une expérience négative. Cependant, la guerre n’est pas une expérience dénuée de sens et les individus montrent un intérêt tout particulier pour cela : il n’y a qu’à voir la forte proportion de films, romans, séries, etc portés sur la question. L’intérêt latent pour la difficulté est incroyable, les individus cherchent perpétuellement le contraste pour mieux définir ce qu’ils désirent et qui ils sont.

Concernant les ressources disponibles, cette facette supérieure de vous n’est pas forcément gênée par les pénuries. Elle sait que l’on peut faire beaucoup avec peu. Il peut être intéressant dans une phase de difficulté de reprendre cette perspective et de redécouvrir qu’on est immergés dans un jeu. C’est un bon moyen de passer du défaitisme à la détermination ainsi que de faire fi des contrariétés du moment.

Cette perspective nous aide aussi à déterminer ce que nous voulons vraiment. Si vous considérez le monde et votre vie comme votre jeu favori alors tous les jeux qui viennent se greffer au sein du grand jeu sont remis en cause.

Brusquement, on a l’impression que de nombreux humains ont décidé d’arrêter de jouer. Là, l’argument du moment est celui de la crise économique or quand je travaille avec des personnes individuellement je peux voir que la Source répond toujours à nos demandes. Simplement, comme des millions de gens sont en train de se monter la tête, ce qui n’était qu’un défi devient un piège.

Sérieusement, après tout ce qu’a pu encaisser l’humanité, une crise financière ne devrait pas faire peur. Admirez comme la dernière crise n’a fait qu’entraîner une nouvelle explosion d’abondance. Imaginez qu’en 1929 tout le monde se soit dit que c’était la fin du monde. Aurions-nous bénéficié de toutes les avancées que nous possédons maintenant ? Cela a toujours été comme ça de toute manière. Lorsque que les humains ont appris à couler les métaux ça a mis les tailleurs de silex au chômage. Est-ce qu’aujourd’hui il y a toujours des manifestations de tailleurs de silex ? Non, je ne crois pas car ils se sont reconvertis. L’exemple est exagéré mais je suis sûr que comme ça vous avez compris le fond de ma pensée : les personnages doivent avancer.

A chaque fois qu’il arrive un retour d’expérience certains se bloquent irrémédiablement face au changement. Ils ne prennent plus les choses comme un jeu mais comme une mise en danger. Ce blocage est une forme de résistance à l’évolution et est catastrophique. Il est impossible pour la Source de vous emmener vers de nouveaux horizons.

Il y a une autre chose que je trouve terrible et qui est un vaste gaspillage d’énergie. De plus, ce comportement est aussi la cause de la contagion du pessimisme. Ce comportement, c’est celui des « descripteurs de réalité ». Vous savez, ce sont ces experts à la télévision qui ont beaucoup d’éducation mais finalement aucune connaissance et un bon sens très limité voire inexistant. Il se produit alors un spectacle grandiose de parleurs qui se donnent ou se coupent la parole pour raconter comment les choses se passent sans jamais parler de solutions.

Exemple :

Expert 1 dit : « Les français sont de plus en plus pauvres parce que c’est la crise. »

Expert 2 dit : « Les français ont moins de pouvoir d’achat à cause de… » et là vient une énumération où la causalité est inversée. Les effets semblent être les causes et les causes les effets.

Remarquez que jusqu’ici aucun courage n’a été mis en oeuvre pour dire les choses clairement. En fait, les français ne se sont jamais appauvris puisque l’ensemble du pays continue de s’enrichir. La seule chose qui se passe actuellement est que ceux qui ont vécu au-dessus de leurs moyens voient le retour du boomerang. Ils ne sont pas plus pauvres, ils sont tout simplement moins riches qu’ils ne le croyaient parce qu’ils ont voulu jouir de ce qu’ils n’ont pas créé. En termes d’attraction et d’énergie, leur énergie n’a pas été investie dans une création alors aujourd’hui leur environnement soi-disant abondant s’évapore ou s’effiloche dangereusement.

Imaginez le point de vue du joueur en vous. Est-ce que la partie créatrice de vous va vouloir que les choses se détériorent ? Bien sûr que non, elle va vouloir vivre mieux. Elle va donc reprendre le jeu, établir une stratégie et surtout elle va vous pousser à voir les choses en face. Il n’est pas étonnant que vous pétiez un câble en regardant la télévision. Si vous écoutez vos « experts » et leurs analyses à base de dictionnaire des synonymes, vous n’êtes pas prêts de reprendre le pouvoir sur vos vies.

Personnellement, l’énergie qui se dégage de ces débats est tellement empoisonnée qu’il m’arrive d’en avoir la nausée. Cela peut sembler excessif mais ayant appris à ressentir l’énergie dans les choses de manière très fine, mon énergie propre se retrouve souillée par toutes ces pensées. Même si vous ne le ressentez pas, vous le subissez sans doute aussi.

Expert 3 : « L’Etat doit sauver le monde. Les riches doivent payer pour les pauvres. (« Les gens en bonne santé doivent devenir malades pour répartir la santé. » est à peu près le même discours). » Faux, un collectif n’est fort que si les individualités qui le composent développent leurs talents. Il est impossible qu’un collectif puisse distribuer de l’énergie qui n’a pas d’abord été canalisée par ses individualités. Il est plus que dangereux de remplacer la connexion à la source de nous-mêmes par une force extérieure. Vous avez le droit d’investir votre pouvoir dans l’amélioration de votre situation, ne suivez pas ceux qui se nourrissent de votre malheur et qui font leur beurre de votre désarroi. Ce n’est pas un état d’esprit qui favorise le fun dans le jeu de la vie. Personne ne peut jouer à votre place.

Vos guides sont gentils. Cependant, pour eux et pour votre âme, finir à la rue n’est pas gênant. C’est une phase du jeu. Tant que vous n’aurez pas saisi la leçon qui se cache derrière vos déboires, vous risquez de voir votre situation se dégrader parce qu’ils vont vous pousser dans vos derniers retranchements jusqu’à temps que vous saisissiez votre potentiel. Aussi longtemps que vous compterez sur des forces extérieures pour faire tout le travail à votre place, vous recevrez de moins en moins d’aide jusqu’à temps de trébucher.

En tant que médium, il m’est souvent arrivé de signaler à des gens qu’ils allaient dans le mur. Une réponse que la personne me donne souvent est : « oui l’Univers va m’apporter ce dont j’ai besoin etc ». L’Univers va vous apporter ce dont vous avez besoin pour jouer oui, cependant, il ne jouera jamais à votre place. A être trop relâchés et à laisser s’échapper la puissance de la conscience, vous partez dans les choux. Il est vital que les gens comprennent qu’ils ont un rôle de pilotage de leur expérience terrestre. Tant que vous n’assumez pas pleinement le rôle de joueur, l’Univers ne vous suit pas pleinement.

En ce qui me concerne, même si je sais que mes guides et d’autres êtres co-créent avec moi quotidiennement, je dois faire quotidiennement un travail de sélection et tout ce qui peut être fait pour mes projets. Je dois explorer les idées, les sélectionner puis méditer pour planifier encore davantage, investir l’énergie. C’est une fois que cette évolution intérieure se fait que les effets tangibles apparaissent. Simplement, comme ma vibration a changé alors mon personnage vit des circonstances différentes. La loi d’attraction fait que j’attire à moi des circonstances qui donnent des coups de pouce phénoménaux à mes projets. L’Univers sait où je veux aller et a identifié mes désirs.

Piloter ne veut pas dire tout contrôler. Pensez à un pilote d’avion. Un commandant peut diriger son appareil dans une certaine mesure mais il ne contrôle pas la météo. Il fait au maximum et recherche le meilleur de ce que l’Univers lui donne. C’est ce travail de recherche qui est important puisqu’en tant que joueur vous devez tenter de toujours tirer votre épingle du jeu. De même comme nous l’avons toujours dit vous devez toujours rechercher le meilleur angle pour voir en situation.

Remarquez que beaucoup de gens sont tout à fait à l’opposé de ce processus. En manifestant contre une chose, on dirait qu’ils en redemandent. Il est impossible que ces gens expérimentent quoi que ce soit d’autre que ce contre quoi ils se mobilisent car ils n’ont pas fait le travail de redéfinition de leur personnage. Pas d’évolution, pas de changement vibratoire, pas d’amélioration. Et à force de se rouler dans la boue en écoutant tous ceux qui parlent de ce dont ils ne veulent pas (les fameux experts), ils stagnent. Et au fond de vous-mêmes, je sais que lorsque vous regardez ce dont vous ne voulez pas, une petite voix vous demande ce que vous désirez. Généralement, vos guides attendent que vous définissiez ce que vous voulez pour donner une direction claire à votre partie de jeu sur Terre.

Souvent, durant les séances de travail avec les personnes qui viennent me consulter, il faut redonner cette perspective du jeu pour que de plus en plus d’individus s’adonnent à la construction de quelque chose de meilleur. Lorsque vous dîtes qu’il est important de prendre connaissance de tout ce qui se passe dans le monde, moi et les guides qui m’aident à écrire ces articles pensons que non. Nous pensons plutôt que vous avez seulement besoin de clarté sur ce que vous désirez et que le reste ne sert à rien. Si vous êtes tombés enfants sur la guerre alors vous avez sans doute pensé que la guerre était indésirable. Si vous pensez qu’elle est indésirable alors à quoi bon continuer de regarde toute votre vie les conséquences de la guerre. A partir du moment où vous êtes capables d’apprécier la paix et de vouloir la construire alors vous êtes sur la bonne voie. Cette voie est bonne parce qu’il semble qu’elle est en phase avec ce que vous désirez. A l’inverse, lorsque vous vous renseignez sur la guerre il semble que vous la désiriez aux yeux de l’Univers, vous n’êtes apparemment pas passés au stade de conscience suivant. Et ne vous leurrez pas, plus vous vous informez sur un sujet moins ce sujet est résolu. Ceux qui disent qu’il est important de savoir de nombreuses choses se trompent, lire les journaux ou regarder le JT n’aide pas. Combien de problèmes mondiaux avez-vous résolu cette année ? Zéro.

Zéro car vous n’êtes pas en train de jouer quand vous regardez béatement ce qui se passe. Nous aimerions que vous repreniez la perspective du jeu pour comprendre que ceux qui subissent la guerre l’ont choisi. Aussi barbare que cela puisse paraître, ils se sont incarnés sciemment et ce qu’ils vivent est le résultat de leurs comportements. Il suffirait que quelques uns d’entre eux transmettent la perspective du jeu pour reconstruire et rétablir la situation. Aussi longtemps que les guerres perdurent, c’est que les populations concernées n’ont pas compris qu’elles avaient le pouvoir de faire autrement.

Et c’est pareil pour bien des choses. Des leçons parviennent jusqu’aux individus et aux collectifs jusqu’à temps qu’ils deviennent meilleurs au jeu. Ce n’est pas une punition, c’est vous qui êtes en quête d’évolution.

L’Univers préfèrera toujours vous mettre à la rue que de vous donner stupidement quoi que soit. Par exemple, vous pouvez demander plus d’argent mais ne comptez pas à ce que de l’argent vous soit donné sans que vous développiez la sagesse nécessaire à sa bonne gestion. Même dans le cas où il vous serait donné, il ne s’écoulera pas longtemps avant que vous soyez de retour à votre point de départ.

Quand des joueurs disent qu’ils doivent se priver de quoi que ce soit pour que les autres réussissent, ils semblent ne pas avoir compris la nature abondante de l’Univers. Si cela était vrai alors il n’y aurait pas eu l’explosion de biens que nous avons connue. Nous serions toujours en train de nous disputer pour une peau de bête dans une caverne quelque part. Quand les uns gagnent les autres gagnent. Même si les uns semblent d’abord perdre, la réussite des autres leur permet de mieux identifier l’objet de leur désir. Il n’est donc pas néfaste que l’écart de richesses ou de bonheur entre les individus s’accroisse. La violence du contraste permet à la vie de révéler toute sa détermination et sa force. Ainsi chacun doit se resituer par rapport à ses propres désirs.

Grâce à la perspective du joueurs et du personnage, votre vibration devient légère. Cette légèreté est propice à la joie et cette joie est la base d’une expérience de vie réussie.