Archives du mot-clé réflexion

Dépolarisez vos consciences

Vous avez encore pour la plupart cette conscience dualitaire, qui oppose les contraires.

Il est vrai que dans le monde matériel les contraires s’affrontent alors que dans les autres mondes, les polarités sont plutôt en alchimie. C’est une bénédiction pour vous d’être incarnés dans un monde où on peut voir le meilleur comme le pire. En fait, c’est la seule raison d’existence de la matière. En tant que consciences vous vous redéfinissez par rapport à ce que vous voyez. Si vous étiez dans le néant originel, vous ne pourriez pas comparer ce que vous avez en vous de ce qui est autour de vous. Votre âme se cherche et s’organise à partir de la contrainte qu’elle subit dans le monde matériel.

Néanmoins, vous avez une immense propension à classifier les choses et à bloquer votre génie de créativité et d’adaptation. A force de rejeter certains aspects et de louer leurs contraires, vous vous privez de votre sagesse divine. En effet, toutes les dualités sont contenues dans votre âme et leur danse permet de créer efficacement. C’est lorsque vous vous privez de cette alchimie que vous parvenez aux déséquilibres.

Donc, plutôt que de condamner ce qui s’oppose à vous, relâchez la perspective dualitaire et surfez sur la vague. Vous avez cette capacité en vous de transformer toute opposition en outil d’avancement.

Vous n’êtes pas là pour dire : « ceci est bien, ceci est mal, vivez comme moi ». Cela n’a pas de sens, d’ailleurs c’est cette abondance de mental qui a rendu les choses si difficiles pour beaucoup. Si vous donniez plus d’importance à ce que vous ressentez et à ce qui vous arrive à vous alors vous n’auriez pas le temps d’opposer « bien » et « mal », vous iriez au-delà. Pour ramener de la fluidité, vous pouvez commencer à remarquer qu’en vous il y a toujours de la vie et de l’élan. A partir de là, vous ne direz plus « ce qui m’arrive est mal/bien », vous direz « que puis-je apprendre de cette situation ? ». On vous fait cheminer sur Terre vers ce que vous désirez mais comme vous focalisez sur les obstacles, vous ne les dépassez que difficilement.

En abandonnant la pensée polarisée, vous comprendrez que ces opposés visent à vous faire vous mouvoir entre eux, pas à expérimenter seulement l’un ou seulement l’autre. On vous met sous tension, on vous pousse à définir des nuances, pas à vous coller sur un extrême comme sur du papier tue-mouche.

La conscience polarisée mène aussi aux pires inepties mentales de l’ordre de : « réussir dans la vie revient à voler aux autres » ou « on se sert, ou on sert les autres mais jamais les deux en même temps ». Admirez comme ces croyances sont répandues. Pourtant, nous pourrions dire qu’une personne qui réussit en affaires arrive à vendre quelque chose aux autres, c’est à dire que les autres veulent l’acheter, tout le monde y gagne non ? Et celui qui prend soin de lui, n’a-t-il pas plus à apporter aux autres ensuite ? Comme vous êtes dans un temps linéaire, vous voyez les choses comme bien ou mal sans forcément saisir leur enchaînement.

Prendre conscience de l’alchimie entre les choses vous permettra de retirer de votre esprit une ribambelle de croyances limitantes qui vous empêchent d’accéder à l’abondance et à la réussite. Vous n’abandonnerez pas votre moralité, bien au contraire, vous saurez la mettre subtilement au service des autres. Vous saurez aussi plus facilement accepter la souffrance, et ne plus la voir comme quelque chose à éviter, mais quelque chose qu’on peut annexer à un but, qu’on peut transformer en goût pour l’effort.

Tout revers de fortune sera l’occasion pour vous de développer votre résilience et de rebondir complètement. Vous avez besoin de relâcher ce surplus d’activité mentale pour que l’énergie de votre vie circule librement. Vous vibrerez différemment, avec plus de sérénité et d’acceptance, aurez à l’oeil vos objectifs sans délaisser le présent. Ceci à un effet non négligeable sur votre capacité à attirer à vous de nouvelles situations. Vous ne serez plus pris dans les illusions du présent mais dans la sérénité de la continuité ce qui vous évitera d’investir votre énergie psychique dans des blocages. Laissez l’énergie circuler plus librement dorénavant.

Pourquoi l’économie doit se renouveler

Les humains ont voulu violer la loi naturelle.

En tant que jeunes âmes vous avez besoin d’un univers dont les lois sont fixées pour évoluer facilement. Lorsque vous vous êtes mis à travailler avec ce qui ne vous appartient pas ou ce que vous n’avez pas mérité ou ce que vous n’avez pas créé alors vous avez voulu prendre plus que ce qui vous était dû. Le progrès a toujours été accordé aux hommes mais vous n’auriez aucun mérite si vous n’étiez pas les artisans de ce progrès. C’est ainsi que vous recevez de l’assistance de la part des guides et de tous les êtres qui ont à partager avec vous mais qu’en dernier lieu vous êtes les seuls à pouvoir et devoir agir pour résoudre les défis qui vous sont envoyés. Vous n’êtes pas au-dessus des animaux contrairement à ce que vous croyez souvent. Si vous êtes dans la matière et vous devez apprendre à modeler la matière sans essayer de mettre en place des parades.

L’emprunt est une de ces parades. C’est à la mode. La tentative d’éviter la difficulté ou le travail en accédant de suite au confort que ce travail aurait acquis déstabilise vos vies. En fait, lorsque vous êtes venus sur Terre, la Source a tout mis en place pour vous contenter mais tant que vous chercherez à esquiver votre part du travail alors on vous retirera finalement ce que vous pensiez posséder.

Le comportement des humains est compréhensible : la plupart d’entre eux n’ont aucune idée de ce qu’ils sont et de leur pouvoir créateur. Ils adoptent alors des choix découlant de la peur ou de la paresse pour se sécuriser. Tant que vous vous tiendrez à distance de votre nature divine, aucune solution ne pourra parvenir jusqu’à vous et vous vous penserez contraints de vous comporter indécemment.

Pour être plus précis, lorsque tous ont voulu faire de l’argent à partir de l’argent – je dis bien « tous » car tout le monde a voulu profiter des taux d’intérêts sur les comptes, les épargnes, les terrains ou encore des actions – alors tout s’est déstabilisé. L’économie est devenu instable pour la simple raison que trop peu de monde s’est posé la question de son évolution intérieure ou de l’usage de sa richesse ce qui a restreint l’évolution des âmes.

La crise n’est pas économique, elle est comportementale.

Si aujourd’hui des pays entiers peuvent être dépecés par quelques carnassiers de la finance, c’est parce que les citoyens de ces pays se sont rendus vulnérables par leur inconséquence. Si nos pays avaient eu le courage de ne pas vivre au-dessus de leurs moyens alors ils auraient eu l’énergie d’améliorer leur sort sans crainte d’un retour de bâton.

En termes d’attraction, ce qui arrive aujourd’hui a été conçu par des décennies entières de pensées foireuses de la part de tous les individus. Il ne vous sert à rien de vous « indigner ». Préparez-vous simplement à réviser l’ensemble de vos comportements et de vos pensées. Vous pourrez manifester autant que vous voudrez, personne d’autre que vous-même n’est responsable de votre situation.

Quant à ceux qui s’estiment trop vieux pour changer, qu’ils se préparent à être réincarnés dans un monde en crise car il faudra bien qu’ils apprennent à se comporter comme les êtres d’héritage divins que nous sommes tous.

Aussi longtemps que vous continuerez à vouloir fuir le problème de la soutenabilité économique, il vous poursuivra et vous serez vaincus par lui.

Les pensées à adopter sont celles de courage et de confiance en vous-même. En quelques jours ou quelques semaines, vous pouvez basculer de la crise vers la prospérité. N’espérez simplement pas pouvoir reposer sur le travail des autres ou pouvoir accuser les autres. C’est l’alchimie qui doit régner entre tous pour que le tissu économique se rétablisse. Cette alchimie se fait seulement lorsque vous prenez le temps de vous développer intérieurement et de rechercher ce que vous désirez en tant que dieux.

Il ne suffit pas simplement de vouloir prendre aux uns pour donner aux autres. Se comporter ainsi est suicidaire car ceux qui n’ont rien doivent apprendre à créer par eux-même pour construire leur sécurité et leur bien-être. D’ailleurs, répartir a ramolli une bonne partie des créateurs car ils ne sentent plus aussi intensément le contraste entre ce qu’ils désirent et ce qu’ils vivent.

Tous les niveaux de prospérité désirables sont justifiés. Simplement, à partir du moment ou vous avez choisi la manière dont vous voulez vivre, l’Univers met en place un processus d’apprentissage qui va vous demander de changer pour devenir en phase avec votre désir. Suivre ce processus impose souvent de se retrousser les manches mais c’est le seul moyen naturel de créer et de stabiliser sa situation.

C’est ainsi qu’un patron ou qu’un étudiant traversent des difficultés. Simplement, ils acquièrent le bagage nécessaire à la bonne gestion de leur prospérité future. Comprenez-vous le cheminement de pensée latent qui se produit ? Comprenez-vous que la loi d’attraction attire alors les résultats de l’effort ? Faites-vous le lien entre ce que je dis et ce que vous voyez partout autour de vous ? Cernez-vous ce que vous devez changer en vous pour accéder à la prospérité ?

La période actuelle est une période fantastique pour tous ceux qui s’alignent avec ce qu’ils ont au fond du coeur parce qu’il nous est demandé de tout mettre en oeuvre pour renouveler le monde. Il serait fatal de penser adopter des solutions de facilité sur la prochaine décennie, d’ailleurs, il n’y en aura aucune. Tous ceux qui se sont crus en sécurité par des actes lâches vont se retrouver le bec dans l’eau quand ceux qui sont restés dignes et exemplaires n’ont rien à craindre d’autre qu’eux-mêmes. J’expliquerai pourquoi dans un prochain article.

Il n’y a pas d’étiquette valable

C’est amusant j’ai reçu plusieurs courriels récemment de gens qui me disaient qu’ils étaient indigos, ou crystal. Je comprends que l’on puisse utiliser ces concepts pour approcher la réalité, au sens où l’esprit a parfois besoin d’outils pour apprendre mais je ne comprends pas que l’on puisse catégoriser définitivement les gens.

Nous naissons tous avec un bagage et des paramètres de vie différents, en cohérence avec nos voeux et l’évolution que nous voulons vivre. Cependant, si l’on gratte un peu, on s’aperçoit qu’au fond nos consciences ont des mécanismes identiques et que ce sont nos choix successifs qui créent un résultat ou un autre. Peu importe d’où vous venez, tout dépend des pensées que vous allez choisir.

Je suis dégoûté quand j’entends parler de « maîtres en spiritualité »  ou « d’élus » ou « d’enfants plus avancés que les autres » car ces considérations poussent à dire que certains sont moins que les autres ou même nuisibles. Dans tous les cas, cela pousse les humains à la division. Dès qu’un humain dit faire partie d’une religion, dit avoir un maître en spiritualité, dit que sa pensée est la bonne pour tous et qu’il dispose d’un savoir inaccessible aux autres, alors il provoque la violence.

Toutes ces considérations finissent par créer des blocages qui gênent l’évolution des individus parce que l’interaction entre les individus est faussée. Vous devez toujours garder un esprit critique face à l’autre et filtrer ce que les autres disent. Il ne s’agit pas d’être paranoïaque mais de chercher à savoir qui l’on est. En baissant leur garde et en mettant les autres sur un piédestal, certains sont pris dans les mouvements sectaires, dans les escroqueries en tout genre, dans les mouvements politiques et j’en passe. Et même ceux qui adhèrent aux idées d’un groupe sans intégrisme nourrissent les intégristes de ce groupe de leur énergie. Il ne devrait tout simplement pas y avoir de groupes tels qu’il en existe aujourd’hui.

D’autre part, dans la même catégorie, on trouve des idéaux vengeurs, comme si le dieu des uns allaient punir les autres, qu’un jour le jugement arriverait et que seuls ceux faisant partie des bonnes catégories allaient gagner. Cela n’existe tout simplement pas, peu importe qui vous êtes et où vous vous trouvez, c’est votre attitude qui fera la différence parce que votre divinité créatrice vous apportera des résultats que les autres n’auront pas su avoir dans leurs vies. Quand quelqu’un dit que son dieu le vengera ou appuiera sa vengeance, cela trahit tout de suite sa confusion mentale.

Et lorsque vous tentez de ressembler à Dieu, vous tentez de ressembler à vous-même et c’est un surplus d’activité mentale qui rajoute de la distance entre le coeur de vous-même et ce que vous transmettez au monde. Il y a une grosse bêtise qu’enseignent les soi-disant « maîtres » : l’épuration. On vous incite à vous purifier, à redevenir purs, à ressembler à Dieu. Si vous faîtes cela, vous allez seulement vous conformez à la vision de votre maître du moment. On nous enseigne qu’il faut savoir revenir à Dieu et c’est une grosse bêtise je crois. C’est l’inverse qui doit se produire.

Etant donné que vous êtes à la pointe de la création, vous devez porter Dieu en vous pour aller de l’avant et donc ce n’est pas vous qui allez vers Dieu mais Dieu qui vient en vous. C’est un point de vue complétement différent car il consiste à rechercher le divin chez la personne plutôt que de chercher à effacer les « défauts » de la personne. Pour parvenir à ce résultat, vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit, en fait vous devez ne rien faire. Lorsque vous abandonnerez les étiquettes, vous arrêterez de vous opposer à votre nature divine et les choses seront plus faciles. Vous êtes votre seul maître, si vous vous perdez en ce moment c’est parce que vous devenez confus de tant de considérations foireuses. Laissez tomber ce qui vous semble trop compliqué.

Et, au passage, je rigole bien lorsque je vois des soi-disant « maîtres » s’isoler du monde en critiquant la société, en critiquant ce que les gens désirent. S’ils s’isolent du monde (dans des communautés, dans des retraites), c’est parce que ces philosophes sont trop immatures pour comprendre que leur vision des choses ne rassemblera jamais les autres. Ils n’ont pas grand chose d’universel. Ils sont en fait moins éclairés (si l’on peut dire) que tous ceux qui vivent normalement et qui essaient tout doucement d’améliorer les choses. Ils n’ont pas autant d’amour pour les autres qu’ils veulent bien le croire car sinon ils retireraient tous ces blocages et ces critiques qui les mettent à l’écart. Ils remplacent un déséquilibre par un autre et ne sont pas très utiles aux autres, ils n’ont pas compris l’interconnexion qui doit exister entre les individus.

Si vous êtes vraiment fraternels, alors vous serez en mesure de comprendre et d’être compris par des gens qui seront très différents de vous au premier abord parce que vous vous fonderez mutuellement sur le coeur de qui vous êtes pour communiquer. Cependant, nous ne pouvons pas être proches de ceux qui se revendiquent fraternels mais qui se mettent volontairement à l’écart des autres à travers des rites, des préjugés ou des comportements. Ils produisent une distorsion en eux en choisissant de forcer leur nature et donc ne peuvent pas construire de relation équilibrée avec les autres, qu’ils vampirisent tout simplement. Et quand ce genre de personnage dit qu’il faut aller à la source de leur enseignement, sans écouter les critiques, ils anesthésient votre individualité et il devient dangereux de les suivre car cela se fait au détriment de vos propres désirs et de votre identité.

Si la collectivité est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est parce que les gens ont plus ou moins bien suivi ce qu’ils préféraient ou ce que l’on leur faisait préférer. Et si on désire avoir un impact positif sur la collectivité, ce n’est pas en se mettant en dehors qu’on arrivera à quoi que ce soit. Il s’agit vraiment d’apprendre à montrer un autre exemple, différent mais pas déconnecté. Vous ne pouvez tout simplement pas vous opposer au collectif mais vous pouvez le faire dévier doucement, vous n’êtes pas au-dessus des autres mais au même niveau. C’est cette douceur qui préserve les foules des totalitarismes et autres dérapages.

 

Indignez-vous… ou pas !

J’ai été très surpris de voir (et surtout de ressentir) un rassemblement d’un collectif qui prône l’indignation.

Du point de vue de l’énergie, c’est très négatif. Je n’ai capté que de l’exaspération, des frustrations, une agitation, des manipulations, des hypocrisies et j’en passe. Il suffit d’un seul coup d’oeil pour avoir envie de détourner le regard. Jamais je ne voudrais laisser de telles vibrations rentrer dans mon expérience. Voudriez-vous d’un conflit perpétuel contre un ennemi qu’on alimente par notre semblant de combat ? Je vois mal comment de telles émotions peuvent apporter la paix.

Je ne vois vraiment pas comment quiconque peut s’attendre à des résultats positifs à partir d’une démarche aussi négative et stérile. Il est impossible d’obtenir des résultats satisfaisants à partir de votre sensation d’insatisfaction. C’est comme vouloir construire sur un terrain marécageux. Vous ne pourrez jamais obtenir une construction stable. Vous ne pouvez pas compter sur une énergie frustrante pour animer une création satisfaisante. C’est comme si vous m’annonciez que vous allez produire de l’amour en haïssant, c’est n’importe quoi, ça ne rime à rien.

Bien sûr, il est légitime de vous énerver. Face à une profonde adversité, dans le contraste pur, il se peut que vous ayiez besoin de vous énerver. Vous avez besoin de vous énerver pour sortir de la dépression. C’est le barreau intermédiaire sur l’échelle des émotions. N’allez pas penser que l’énervement soit plus utile que cela. Il s’agit juste de vous défaire de ce qui vous embarrasse, de ces émotions qu’il faut transmuer. Transmuer. Cela revient à convertir si possible, abandonner sinon, le poids sur le cœur. Nous voulons revenir à la joie. Nous nous énervons d’autant plus que nous savons que la vie a préparé cette joie pour nous. Il faut continuer de remonter sur l’échelle des émotions, revenir dans la joie c’est retrouver qui nous sommes et enfin laisser l’énergie couler.

Pourquoi donc cultiver l’énervement ? Pour le plaisir de s’énerver ensemble ? Plus vous tiendrez votre position dans l’énervement, plus votre énergie s’investira dans un conflit. La quantité de conflits va augmenter et prendre de plus en plus de place dans votre vie. Le contraste va augmenter entre ce qu’indique votre hyperconscience et ce que vous indiquez. Votre essence divine va vouloir vous faire vivre la vie meilleure que vous avez demandée alors que vous allez persister à rester à l’étape conflictuelle du chemin. Vous serez d’autant plus en colère que les choses vont se bloquer, même votre santé finira par être touchée. Ne sentez-vous pas votre corps souffrir de vos combats ?

Que voulez-vous vraiment ? Vous êtes assez forts pour produire les résultats que vous voulez voir, pour donner l’exemple. Cependant, vous ne canalisez cette force en vous qu’à travers les émotions les plus joyeuses. Quelle prétention ont certain de vouloir améliorer la cité quand leur intérieur est un chaos ?

Vous avez besoin de chercher les raisons de vous sentir mieux. Prenez une feuille de papier et notez toutes les bonnes raisons de voir les choses de manière constructive. Rayez le mot indignation de votre vocabulaire. Allez vers les mots : amélioration, espoir, exemple, résultats, progrès, indépendance, conscience, … Sentez que votre énergie circule mieux, que votre conscience reçoit de nouvelles idées, de nouvelles bonnes idées. Sachez que parmi ces idées se cachent celles qui vont toucher les autres, changer les choses. Vous n’êtes plus en colère, vous êtes à nouveau ceux qui construisent le monde. Vous avez mieux à proposer et vous allez naturellement apporter votre contribution. Plus de conflit, seulement de l’aisance.

Il faut s’énerver jusqu’à pouvoir aller plus haut. Plus rien ne doit venir vous troubler le temps de laisser votre conscience s’imprégner des solutions mais plus des problèmes. Ce processus de remontée est nécessaire pour changer votre point d’attraction. Vous allez attirer de nouveaux résultats parce que votre esprit va se déplacer de la colère vers la joie. Il n’y a pas non plus besoin de vous rouler dans la boue pour changer les choses. Votre clairvoyance est la plus grande lorsque votre esprit ne laisse plus la contrariété le troubler.

A chaque fois que vous vous opposez à une chose, vous lui donnez votre énergie. Vous rendez plus fortes toutes les choses que vous combattez. Vous devez tourner le dos à ce que vous voulez combattre pour vous tourner vers la sérénité et les améliorations qui s’y trouvent. Votre esprit doit changer de vibration.

Lorsque les autres verront que vous allez très bien la majeure partie du temps. Ils vous demanderont comment vous faîtes…

Chaque indignation (mot que je n’aime pas du tout) vous permet de préciser ce que vous désirez. Je le répète encore et toujours mais rien d’autre ne compte que ce que vous désirez. Ce que vous ne désirez pas doit être oublié.

Il y a aussi cette drôle d’idée selon laquelle vous devriez toujours vous battre en vertu du passé, du devoir de mémoire, de l’héritage de je ne sais quoi. Les temps changent. Je ne sais pas vous mais moi je n’ai pas l’intention de me battre pour quoi que ce soit. J’obtiens les choses différemment. Je me concentre pour créer ce dont j’ai envie, je n’ai aucunement l’intention de devenir violent pour quoi que ce soit. Je sais d’expérience que je dispose de solutions bien plus satisfaisantes, qu’il me suffit de devenir ces solutions, après les avoir puisées dans l’hyperconscience. Je n’ai pas à hausser la voix, c’est la qualité de mes idées qui me permet de convaincre de plus en plus de monde. Je n’ai pas l’intention de reproduire le passé fait de conflits. La force ne doit pas s’user dans le combat.

Laisser votre conscience s’élever est le meilleur moyen de trouver l’énergie qui servira de base à de nouvelles expériences satisfaisantes. Il faut laisser tomber vos combats. Quand vous aurez abandonné la logique d’attaque-défense (car il ne s’agit de rien d’autre que d’un mécanisme de pensée issu du mental) alors vous n’aurez plus de raison de vous défendre et vous pourrez enfin respirer. Vous ne serez plus en train d’alimenter le conflit, il n’aura plus de raison d’exister, loi d’attraction oblige. Il sera plus facile de déposer les armes avant que toute la force donnée à votre adversaire ne le rende trop fort pour avoir l’audace de passer à autre chose.

Dans ces conflits, les gens ont en plus tendance à s’aligner derrière une seule personne (ou du moins un groupe restreint de personnes) qui va les emmener allègrement dans tout et n’importe quoi, à leur détriment bien entendu. Je comprends mal comment on peut laisser une personne façonner ainsi notre expérience. Il y a une différence entre piocher le meilleur parmi les exemples qu’offrent les autres pour enrichir votre expérience de la vie physique et se soumettre à une vision des choses étrangère. C’est une perte de contrôle inacceptable. Ce panurgisme est peut-être rassurant au début mais les conséquences de la dépersonnalisation de votre vie seront graves. Vous vous sentirez mal à ne plus suivre votre idée.

Le plus drôle reste sans doute qu’à vouloir vous battre envers et contre n’importe quoi, vous allez tellement diminuer votre bien-être que vous n’aurez plus la force de vous battre. Vous allez perdre la connexion avec vous-même, votre unité. C’est pour ça que tant de gens préfèrent détourner le regard des problèmes. Ils savent que ça ne mène à rien tant qu’ils n’ont pas appris à dépasser le problème en construisant un bien-être amélioré. Certains voudraient leur faire croire qu’il faut faire ceci ou cela pour assurer leur bien-être alors qu’ils trouvent ce même bien-être en ne faisant pas ceci ou cela. La lutte est détachée des ressources qui permettent de mettre en place des solutions.

Allez sereins.