Archives du mot-clé volonté

Comprendre sa propre volonté

Beaucoup ne savent pas comment identifier leur propre volonté.

Premièrement, il faut peut-être comprendre d’où vient le désir. En fait, beaucoup recherchent ce qu’ils aimeraient faire de leur vie sans comprendre vraiment comment ils sont arrivés là.

Au départ, il n’y a que la Conscience Universelle. Elle vit en dehors de toutes les règles (temporelles, spatiales, énergétiques, etc) parce qu’elle est issu du néant qui est un monde sans règles. Dans le néant originel, il n’est pas de loi de conservation, d’évolution. Il peut exister rien et n’importe quoi puisqu’il n’y a aucune limite. C’est ce remou incessant de potentiels qui crée la Conscience car l’absence de temps permet paradoxalement que la perfection y existe comme si l’évolution infinie s’était déjà faite. Cette configuration de potentiels permet à une chose ayant toutes les caractéristiques de ce qu’on appelle couramment Dieu de naître parce qu’elle est capable d’y survivre et de maîtriser l’ensemble de ce champs de potentiels. A ce moment-là (si l’on peut utiliser une expression relative au temps) aucune chose n’existe sous la forme que nous connaissons parce l’Univers des Univers est réduit à un champ de potentiel infinis dominé par une Intelligence infinie, un système d’information et de décision parfait qui n’est pas limité puisqu’aucune loi (physique, spirituelle, etc) n’existe. Ce qu’on appelle « Dieu » ou la « Source » possède ainsi l’omnipuissance, l’omniscience. D’autre part elle est unique car engendrée automatiquement par le néant originel qui est en fait le potentiel ultime. Comme cette présence n’est pas soumise au temps, on peut dire que Dieu existe de toute éternité.

Et que fait l’Esprit maintenant qu’il existe seul dans son propre espace de potentiels ? Il est Un donc il ressent l’Amour parce que ce qu’on appelle l’amour est la conscience de l’unité et ses effets, le lien ultime. Sauf qu’avant la création de mondes, lorsque tout est encore potentiellement créé sans l’être, il n’y a pas encore de moyen d’explorer toutes les formes d’échange et de création, d’expression de l’amour en fait. Alors Dieu se clone, indéfiniment, il crée des copies de lui-même qu’il sépare en deux pour pousser ces deux subdivisions à échanger et à se stimuler mutuellement. Mais au moment où il crée ainsi ces subdivisions, ce qu’on appelle couramment des âmes. Il leur donne le choix de leur trajectoire privilégiée et les jeunes âmes sont alors capables de décider car elles héritent de toutes les caractéristiques divines. Ensuite seulement, elles replongent dans l’inconscience et parfois dans l’incarnation pour explorer leurs choix, vivre les choix qu’elles ont fait.

C’est ainsi que vous vous retrouvez sur Terre (ou dans n’importe quel autre Univers, monde ou sur n’importe quelle autre planète, etc). Et vous recherchez votre Volonté pour la raison simple que vous êtes venus dans le but d’exécuter vos propres choix déjà faits. Cela ne sera jamais un problème parce que vous êtes l’émissaire divin, fondamentalement, il n’y a pas de différence entre votre volonté et celle de ce qu’on appelle Dieu. Il n’y a pas de combat entre volontés divergentes à avoir puisque vous êtes une extension terrestre de Dieu. A partir de ce moment-là, il est évident que ce qui tient de votre véritable volonté est ce qui vous procure le plus de joie dans son exécution parce qu’en tant qu’être divin, vous ressentez votre accomplissement (donc de la joie) lorsque cette volonté est faite. Et vous aurez toujours de nouvelles volontés, autrement vous ne seriez pas vivants, vous seriez simplement des programmes qui s’exécutent. Des désirs renaissent à l’infini.

Finalement, nous souhaiterions pouvoir discerner cette Volonté, de toutes les petites volontés qui sont issus des illusions terrestres ou de nos déséquilibres. Il n’y a sans doute pas de règle unique mais :

-votre Volonté vous fait ressentir les émotions les plus fortes lorsque vous y pensez, mélanges d’excitation et de peur notamment

-votre Volonté n’est pas facile à accomplir, elle implique que vous vous transformiez

-votre Volonté n’est pas constituée d’un désir unique mais d’un ensemble de désirs qui se complètent et créent une toute nouvelle version de vous si vous les exécutez

-vous n’êtes pas obligés de mettre en oeuvre votre Volonté, mais imaginer de vivre sans essayer vous déprime

-votre Volonté ne constitue en rien une menace envers ce qui existe autour de vous, au contraire, elle permet l’enrichissement de votre vie et celles de ceux qui vous entourent pour peu qu’ils veuillent bien le permettre

-votre Volonté n’est issue d’aucune croyance limitante et ne rejette aucune forme de succès

Parfois, certains vous diront que votre Volonté est nocive, égocentrique. Ceci est issu de la conscience dualitaire, polaire qui pousse à croire que les choses s’opposent. A chaque fois que vous aurez l’impression que votre Volonté/vos désirs seront néfastes pour ce qui vous entoure, comprenez que vous n’avez soit pas cerné votre Volonté véritable ou que vos croyances limitantes vous empêchent de vous accomplir. Certains vous diront de ne pas tenter ces recherches pour ne pas faire d’erreurs, pour ne pas faire de mal mais comprenez bien que votre Volonté ne s’oppose jamais à celle des autres. Ce qui est divin ne s’autodétruit jamais et ne constitue jamais une menace pour les autres à moins que ceux-ci n’agressent, auquel cas le retour de bâton est colossal.

Souvent, votre Volonté restera floue longtemps parce que le saut de conscience qu’elle impose n’est pas encore réalisable. C’est pour cela que vous aurez parfois seulement de l’inspiration, vaguement envie de vous renseigner sur un sujet, de commencer à mettre des choses en place sans savoir quoi en faire à l’avance. Suivez simplement ce processus itératif. Il est absolument impossible que vous fassiez une erreur. La conscience polaire vous pousse à croire que vous faîtes des erreurs alors que vous êtes en train de progresser. Si vous pouvez tout coucher sur le papier, tout chiffrer, tout calculer à l’avance alors tant mieux sinon peu importe, vous n’êtes pas obligés de faire cela. La clarté revient progressivement si l’on suit le fil conducteur que constitue la joie dans l’instant présent, le reste vient ensuite.